Actualités

Courrier des lecteurs
__________________

Pourquoi ne pas venir sur le terrain ?

En réponse à votre article Elèves et enseignants réagissent aux propos de Monsieur Claude Izard. Effectivement depuis 20 ans on n'a jamais eu autant d'élèves dans les lycées hôteliers, alors pourquoi la profession manque-t-elle aussi cruellement de main-d'œuvre et surtout de main-d'œuvre qualifiée ?
Accuser les professionnels de se désintéresser de la formation relève du scandale. Et ce Monsieur le professeur, ce donneur de leçons, pourquoi ne vient-il pas sur le terrain et ne prend-il pas la place de ces exploiteurs avides ? Peut-être a-t-il conscience qu'il y perdrait au change avec 15 à 18 heures de travail par jour, voire 7 jours/7 pour beaucoup avec des risques financiers très importants, le devoir de travailler même gravement malade contre quelques heures de travail pendant quelques mois et pour une rémunération assurée ainsi qu'une protection sociale et une retraite.
De plus, il ne se rend même pas compte qu'effectivement c'est en bossant que l'on devient un vrai "pro".
Pour répondre à l'élève motivé et courageux : des gens motivés dans les courriers et les entretiens, il y en a à la pelle, mais sur le terrain, c'est le désert. Moins de bla-bla et plus de résultats. Les leçons on ne devrait se permettre de les donner que lorsque l'on fait soi-même ses preuves. Que monsieur prenne un restaurant à son compte (je suis prêt à lui vendre le mien, rendez-vous dans six mois...). Sachez rester humble. Rêver dans l'utopie c'est possible, la réalité est toute autre. N'oubliez pas le respect de l'autre et la modestie, évitez les jugements hâtifs, ne démolissez pas sans être sûr de construire.
G.V. restaurateur à Beaumont-sur-Sarthe


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2665 Hebdo 11 Mai 2000


zzz68

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration