Actualités

Restauration
___________

Fermeture de Sainte-Marie-aux-Mines

Les restaurateurs vosgiens sous le choc

Les restaurateurs qui profitaient du transit international traversant le massif vosgien s'inquiètent des conséquences de la fermeture du tunnel depuis le 1er mars dernier et des mesures de régulation du trafic des poids lourds sur les routes sinueuses des cols.

Pour éviter que les 1 400 camions qui empruntaient tous les jours le tunnel de Sainte-Marie-aux-Mines n'encombrent les routes sinueuses du massif vosgien, les préfets des départements des Vosges, du Haut-Rhin et du Bas-Rhin ont réglementé la circulation. Les véhicules dont le point de chargement ne se trouve pas en Lorraine ou en Alsace sont ainsi interdits de circulation dans les Vosges. L'interdiction de ce trafic de transit provoque la colère des restaurateurs car elle correspond à une diminution de clientèle. Situé sur la RN 66, une des routes interdites au grand transit, le relais routier Chez Jeanine, à Rupt-sur-Moselle, se plaint des conséquences du nouveau plan de circulation. "C'est la quasi-totalité de ma clientèle qui disparaît, ce qui va se traduire par un licenciement et par la fermeture de mon établissement le soir", déclare Jeanine Willemin, propriétaire du relais depuis 1971. Le transit international constitue 95 % de sa clientèle en soirée. Pour Philippe Fritschi, propriétaire de l'hôtel-restaurant Fritschi, la pilule n'en n'est pas moins difficile à avaler. Il a repris l'établissement en septembre 1997 y ajoutant un parking de 2 500 m2, une prestation indispensable pour une clientèle constituée en majorité de routiers du transit international. "La fermeture de la RN 66 représente une perte de 40 % de mon chiffre d'affaires. Deux solutions se présentent à moi, soit je licencie deux des quatre salariés, soit je revends, sachant que la solution la plus facile pour moi serait de revendre, d'autant que j'ai un acheteur", déclare le restaurateur.

Une clientèle étrangère
Pour Christophe Spinnhirny, qui a parié sur la clientèle des routiers en rachetant il y a six mois l'Auberge de la Petite Moselle, à Bussang (Vosges), l'interdiction du passage du transit international représente une perte de 60 % de son chiffre d'affaires. "A midi, nous travaillons avec une clientèle locale de 35 à 40 couverts. Mais l'essentiel du chiffre d'affaires repose sur les routiers étrangers qui viennent manger chez nous le soir. Ce sont également eux qui occupaient nos six chambres, précise-t-il. Je ne critique pas la décision de fermeture du tunnel de Sainte-Marie-aux-Mines. Le respect des normes de sécurité l'imposait. Ce qui m'exaspère, en revanche, c'est d'avoir pris connaissance des mesures d'accompagnement dans les journaux. Je reproche aux pouvoirs publics le manque de concertation. Nous n'avons pas eu le temps de nous retourner. Or, ces mesures constituent une catastrophe pour notre secteur qui accueillait en temps ordinaire 60 % du trafic international allant du Benelux en Italie", explique-t-il. Christophe Spinnhirny ne se laisse pas décourager. Il envisage d'attirer une nouvelle clientèle en créant un salon dansant le week-end. "Pour atteindre le seuil de rentabilité, je dois trouver 720 000 francs de chiffre d'affaires. Mais la tâche ne sera pas facile car nous sommes situés dans un fond de vallée difficile d'accès", note-t-il. Du côté lorrain dans le massif vosgien, Bernard Vuillemin, propriétaire du restaurant Relais Vosges Alsace, situé au sommet du col du Bonhomme, craint plutôt le désagrément provoqué par l'afflux de trafic de poids lourds autorisés à circuler sur les routes sinueuses du massif. "Notre clientèle se compose en majorité de touristes qui risquent d'être effrayés par les bouchons. De plus, nous risquons de ne pas profiter de la clientèle des routiers car ces poids lourds font l'aller-retour dans la journée pour décharger ou charger dans notre région et ne s'arrêtent pas pour manger", déclare-t-il.
C. de Dianou


L'interdiction de ce trafic de transit provoque la colère des restaurateurs car elle correspond à une diminution de clientèle.


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2665 Hebdo 11 Mai 2000


zzz22v

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration