Actualités

Conjoncture
___________

Baromètre mensuel - PKF Consulting France

Activité hôtelière contrastée en mars 2000

L'hôtellerie de luxe parisienne a bien tiré son épingle du jeu tandis que le moyenne gamme a enregistré une baisse de fréquentation. En province, chaque segment évolue différemment. 

Difficile de donner une tendance générale quant au déroulement du mois de mars dernier dans le secteur de l'hôtellerie française. Selon le baromètre mensuel du cabinet Pannell Kerr Forster Consulting France, qui s'établit à partir d'un échantillon représentant quelque 30 000 chambres du 2 ou
4 étoiles luxe, les résultats hôteliers de mars 2000 s'avèrent en effet assez contrastés. A commencer par ceux enregistrés dans la capitale.
A Paris, l'hôtellerie haut de gamme a vu ainsi son taux d'occupation grimper de 6,5 % pour atteindre 79,2 % contre 74,4 % un an auparavant. A noter que les palaces, malgré la réouverture de la pleine capacité du
Plaza Athénée et d'une partie du Four Seasons George V, ont observé une augmentation de leur fréquentation de 26,4 %. Par ailleurs, les recettes moyenne chambre (RMC) de l'hôtellerie haut de gamme parisienne ont elles aussi connu une très sensible progression passant de 1 280 francs à 1 356 francs HT en mars dernier (+ 5,9 %). Les fortes valeurs du dollar y sont sans aucun doute pour quelque chose... Et mieux encore ! Le revenu par chambre disponible (RevPar) a bondi de 12,7 % pour se stabiliser à 1 074 francs.
Reste que les hôtels moyenne gamme parisiens ont, eux, en revanche rencontré davantage de difficultés. Ils ont ainsi globalement perdu 1,8 % de taux d'occupation affichant une moyenne de 82,9 %. Parmi les catégories les plus touchées par cette baisse de clients figurent le 2 étoiles (- 2,8 %) et le 3 étoiles standard (-1,9 %). En réalité, seul le 3 étoiles supérieur a réussi à tirer son épingle du jeu en gagnant 0,2 % de taux d'occupation. Au détriment, hélas, de sa recette moyenne chambre.
Il est effectivement l'unique segment à avoir subi un fléchissement considérable au niveau de sa recette moyenne chambre. Du reste, celle-ci est tombée à 778 francs HT contre 831 francs en mars 1999 tandis que les autres catégories ont poursuivi leur progression. A savoir + 5,2 % pour les 3 étoiles standard et + 8,9 % pour les 2 étoiles.

RevPar en hausse en province
Pour ce qui concerne les unités hôtelières implantées en province, le mois de mars 2000 s'est caractérisé par une hausse généralisée de la recette moyenne chambre. Cette dernière a de fait progressé de 2,1 % pour le haut de gamme s'établissant à 881 francs HT. La catégorie 3 étoiles, quant à elle, enregistre une hausse de 9,6 %, soit 456 francs HT. Enfin, les 2 étoiles affichent une augmentation de 9,7 %, soit 300 francs HT. Par contre, la fréquentation a respectivement chuté de 0,5 % et 1,7 % dans les 3 et 2 étoiles. Il n'en demeure pas moins vrai qu'au terme du premier trimestre 2000, "l'hôtellerie de province profite d'une conjoncture apparemment porteuse puisque les évolutions de RevPar se révèlent unanimement positives (+ 8,2 % pour les 4 étoiles, + 10,5 % pour les 3 étoiles et + 7,8 % pour les 2 étoiles)", estime PKF Consulting France.
Au regard du RevPar en cumul à fin mars 2000, il apparaît également que le contexte économique actuellement favorable et l'optimisme général bénéficient pleinement à l'hôtellerie haut de gamme de la capitale. D'ailleurs son RevPar progresse, tous segments confondus, de 17,3 % à fin mars soit 909 francs HT contre 775 francs HT à la même période l'an passé. En attendant, le cabinet PKF Consulting France met un bémol à cette euphorie en soulignant que les événements boursiers constatés voilà quelques semaines pourraient fragiliser l'économie. Et par là même les retombées sur le secteur hôtelier.
C. Cosson avec PKF Consulting France

Rappel

w Les Palaces : Hôtels de prestige bénéficiant de sites exceptionnels et possédant une offre de service complète et une recette moyenne supérieure à 3 000 francs HT.
w Les Grand Luxe : Hôtels de grande renommée appartenant à de grandes chaînes internationales.
w Les Hôtels de Charme : Etablissements de capacité plus réduite proposant des produits exclusifs dans des sites de moins bonne visibilité.
w Les Gros Porteurs : Hôtels caractérisés par des capacités importantes (400 à 1 000 chambres).
w Le First Class : Hôtels 4 étoiles standard.

Cumul à fin mars 2000 hôtellerie moyenne gamme parisienne

  3* supérieur 3* standard Moyenne 3 étoiles 2 étoiles Moyenne
TO 1999   71,5 %   68,1 %   69,7 %   72,3 %   70,9 %
TO 2000   72,3 %   66,7 %   69,4 %   68,9 %   69,2 %
Var   + 1,2 %   - 2,1 %   - 0,5 %   - 4,6 %   - 2,5 %
RMC 1999   814 F   483 F   645 F   356 F   506 F
RMC 2000   743 F   520 F   631 F   389 F   517 F
Var   - 8,6 %   + 7,6 %   - 2,1 %   + 9,5 %   + 2,2 %
RevPar 1999   581 F   329 F   449 F   257 F   359 F
RevPar 2000   537 F   347 F   438 F   268 F   357 F
Var   - 7,6 %   + 5,3 %   - 2,6 %   + 4,5 %   - 0,4 %

TO haut de gamme parisien

TO moyenne gamme parisien

TO en province

RMC haut de gamme parisien

RMC moyenne gamme parisien

RMC en province

RevPar haut de gamme parisien

RevPar moyenne gamme parisien

RevPar en province


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2665 Hebdo 11 Mai 2000


zzz20h

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration