Actualités

Vie professionnelle

Association "Hôtellerie et Liberté"

Nomination d'un administrateur judiciaire

C'est le 25 février dernier que le tribunal de grande instance de Paris a répondu à la requête de la CFHRCD en nommant un administrateur judiciaire pour l'association Hôtellerie et Liberté.

En juin 1985, dans un contexte de réglementation des prix qui limitait l'augmentation des prix pour les professionnels de l'hôtellerie, quatre organisations professionnelles nationales que sont la FNIH, la CFHRCD, le FAGIHT et le CNRH ont décidé de s'unir pour créer l'association Hôtellerie et Liberté. Le bureau est constitué de différents représentants des syndicats participants. Jacques Thé, président de la FNIH de l'époque, est désigné comme président de l'association. Cette association avait pour but "la défense, l'assistance et le recours de l'industrie hôtelière". En pratique, l'activité de l'association s'est limitée à la défense des établissements hôteliers qui se trouvaient verbalisés par les services de la concurrence, voire même traduits devant les tribunaux pour infraction à la législation sur les prix. On se souviendra du fameux procès Billing à Strasbourg.
Les ressources de cette association étaient constituées principalement par les cotisations de ses membres. Le montant de cette cotisation était fixé à 200 F pour les hôtels 1 étoile, 500 F pour les hôtels 2 étoiles et à 1 000 F pour tous les établissements de catégorie supérieure. En 1985, l'association comportait plus de 5 500 membres permettant ainsi un budget non négligeable.
Mais à partir du 1er janvier 1987, un arrêté est venu instituer la liberté des prix. Ceux-ci sont désormais déterminés librement par le jeu de la concurrence.
A partir de cette date, l'association est restée en sommeil avec ses fonds non utilisés. Elle disparaît dès lors de la mémoire des professionnels, même si, ponctuellement, certains membres demandent à ce que celle-ci soit réactivée pour intervenir sur des problèmes d'actualité comme la lutte contre le paracommercialisme.
Aucune assemblée générale n'aura lieu, ni approbation des comptes, ni désignation d'un nouveau président comme les statuts l'imposaient. La dernière assemblée générale a eu lieu en avril 1987.
En juin 1996, Henri Malliet, président de la CFHRCD et membre fondateur de l'association, demande la convocation d'une assemblée générale. Sans succès. Demande qui sera reprise en 1997 par le nouveau président de la CFHRCD Roland Magne. En l'absence de satisfaction à sa requête, la CFHRCD a demandé en référé, c'est-à-dire en procédure d'urgence, que soit nommé un administrateur provisoire de l'association Hôtellerie et Liberté. Le tribunal de grande instance de Paris vient de nommer un administrateur judiciaire en qualité d'administrateur provisoire, qui aura tous les pouvoirs de gestion et d'administration. Celui-ci aura pour mission de convoquer une assemblée générale afin de désigner les organes de direction qui présenteront les comptes pour approbation et détermineront les perspectives d'avenir de l'association.
P. Carbillet


L'HÔTELLERIE n° 2604 Hebdo 11 Mars 1999


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration