×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Conjoncture

Restauration l Baromètre L'Hôtellerie/Coach Omnium

Une meilleure activité

w Les touristes étrangers ont été plus nombreux cette année.
w L'optimisme des particuliers dope les dîners des restaurants.
w La rentrée 1998 a démarré plus vite que les autres années.

Après un bilan plutôt mitigé à l'issue de la Coupe du Monde de Football, les restaurateurs du panel L'Hôtellerie/Coach Omnium ont pu se rattraper pendant l'été. Premier coup de fouet donné au nombre de couverts servis : le volume de touristes étrangers était, selon beaucoup de restaurateurs, nettement supérieur à l'année dernière. Par ailleurs, certaines régions ont récupéré en juillet la clientèle des séminaires qu'elles avaient perdue en juin à cause du football, ce qui a permis de redresser sérieusement la fréquentation des établissements. Mieux encore, au cours du mois d'août les additions ont redécollé. Il semblerait que, le moral aidant, les vacanciers aient décidé de se faire plaisir en desserrant les cordons de leurs bourses.
« Cette année, je trouve que les touristes (en particulier les étrangers) ne regardent pas trop à la dépense quand la qualité et le service sont là », précise d'ailleurs un restaurateur niçois. Enfin, après une saison estivale aussi concluante, la rentrée aurait pu être fatale au secteur de la restauration. Bien au contraire ! La reprise s'est d'ores et déjà révélée plus rapide que les années précédentes. Les restaurateurs ont davantage profité de la reprise de l'activité commerciale. A Paris notamment, l'activité des salons semble avoir drainé plus de monde que d'ordinaire. D'autres régions ont pu bénéficier d'une clientèle touristique plus importante que les autres années. « Septembre 1998 restera pour nous un excellent mois car nous avons profité de la présence simultanée d'une clientèle affaires et d'une clientèle touristique tout à fait inhabituelle », remarque un restaurateur breton.

Activité irrégulière

La Coupe du Monde de Football, qui a tant perturbé le secteur, aura peut-être au moins eu le mérite d'allonger la saison touristique... Toujours est-il qu'au cumul de janvier 1997 à septembre 1998 la majorité des compteurs sont à la hausse : l'activité des dîners enregistre la plus forte progression (+ 9,2 %). Contrairement à la rentrée 97, la fréquentation des déjeuners est en hausse, de même que le nombre de couverts servis toutes régions et tous types de restaurants confondus (+ 4,7 %). Seuls les prix moyens chutent de 10,5 %, malgré l'impression d'une meilleure dépense des touristes. Si les restaurateurs du panel s'accordent tous à dire que leur activité va de mieux en mieux, certains remarquent toutefois qu'elle demeure très irrégulière d'un jour à l'autre. Dans ces conditions, les additions ne parviennent pas à remonter la pente de manière stable.

G. Floch

Evolution de l'activité de la restauration commerciale
de janvier 1997 à septembre 1998 inclus - France

Baromètre restauration l'Hôtellerie/Coach Omnium

Evolution de l'activité des déjeuners et dîners* de la restauration
de janvier 1997 à septembre 1998 inclus - France

Baromètre restauration l'Hôtellerie/Coach Omnium


L'HÔTELLERIE n° 2591 Supplément Économie 10 Décembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration