×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Marché

Hôtellerie l L'hébergement des sportifs dans les hôtels

Les sportifs, de plus en plus chouchoutés par les hôteliers

Très souvent méconnu, le marché hôtelier des sportifs itinérants reste sans doute une petite niche de clientèle, mais qui offre de nombreux avantages aux hôteliers. Quoi qu'il en soit, les professionnels, chaînes et indépendants sont de plus en plus nombreux à se lancer sur ce créneau.

Même si elle ne caracole pas en tête des nations les plus sportives d'Europe, la France regroupe tout de même plus de 14 millions de licenciés d'une fédération sportive (soit près du quart de la population). Par ailleurs, on estime que sur les 150.000 clubs de sports en France, 50.000 d'entre eux ont des besoins en hébergement et 20.000 ont des budgets de déplacements à l'occasion des compétitions sportives. Bien que les hôteliers n'attirent encore qu'une très faible part de ces sportifs itinérants, ce segment de marché progresse d'année en année et les chaînes commencent à s'y intéresser sérieusement. Il faut dire que cette clientèle a le mérite de se déplacer généralement le week-end, exactement au moment où beaucoup d'hôtels sont quelque peu déserts. En revanche, le sport en France est majoritairement pratiqué par des amateurs puisqu'en 1997 on recensait seulement 3.007 sportifs professionnels, football en tête avec 850 intéressés, suivi du basket et du handball.

Entre professionnalisme et amateurisme

De ce fait les budgets varient avec le niveau sportif. Si les clubs amateurs choisissent le type d'hôtel en fonction des tarifs pratiqués, les équipes professionnelles - moins restreintes côté budget - privilégient le cadre, la qualité des prestations, les services annexes... proposés par l'hôtel. Cependant, l'accueil des sportifs de haut niveau reste aujourd'hui réservé à un petit nombre d'hôteliers expérimentés. "Pendant le Mondial, nous avons accueilli l'équipe de football de Yougoslavie. La totalité de l'hôtel avait été réquisitionnée. Par mesure de sécurité, 4 membres du "Raid" sillonnaient le parc et un poste de gendarmerie avait été disposé à l'entrée de l'établissement. Je pense que notre expérience dans l'accueil des équipes de haut niveau - nous avions auparavant reçu l'équipe de France de football, l'Association sportive de Saint-Etienne et quelques équipes du Tour de France - a pesé dans le choix des dirigeants yougoslaves", explique Annick Mazenod, directrice générale de La Charpinière à Saint-Galmier. Mis à part ces aspects sécuritaires, qu'ils soient professionnels ou amateurs, les sportifs ont les mêmes attentes du point de vue de l'hébergement et de la restauration. Outre le calme et le confort de la chambre, ils ont besoin de repas équilibrés et nutritifs. Ils apprécient également (surtout lorsqu'il s'agit de sports collectifs) de se retrouver ensemble dans une même salle avant et/ou après la compétition.

A chaque chaîne son forfait « sportif »

Tout cela, les chaînes l'ont bien compris et proposent toutes leurs propres forfaits. Chez Ibis par exemple, la formule Vitabis, qui existe déjà depuis une dizaine d'années, offre une chambre double pour 90 F par personne en province et pour 135 F par personne à Paris. La chaîne a également mis au point avec des diététiciens du sport des « menus sportifs » qu'elle propose à partir de 85 F (entrée + plat + dessert + boisson). Elle peut enfin mettre gratuitement à disposition des sportifs une salle de réunions toute équipée. "Pour l'enseigne Ibis, le marché des sportifs représente, sur 52 week-ends par an, environ 100.000 nuitées. Une quarantaine de fédérations sportives fréquentent nos établissements, dont 20 de manière assidue", précise Christophe Baudonnel, responsable des Marchés sportifs pour la division hôtellerie économique du groupe Accor. Les autres marques du groupe ne proposent pas de forfaits bien spécifiques même si elles ont signé des contrats avec certaines fédérations sportives. Sofitel et Novotel, notamment, développent surtout des forfaits haut de gamme plus orientés vers les professionnels. Le groupe Hôtels & Compagnie, pour sa part, propose depuis 4-5 ans un produit similaire à Vitabis. Seuls les tarifs changent : chez Climat de France, la chambre de 1 ou 2 personnes est vendue 170 F et chez Balladins elle se situe à 155 F. Des menus sportifs, sous réserve d'un minimum de 10 personnes, peuvent également être servis.

Envergure se démarque en choisissant le handball

Au siège du groupe Envergure, on a créé une cellule Envergure'Sport qui gère les différents produits sportifs par marque (Campa'Sport, Clarin'Sport...). Outre le classique forfait « sportif » proposant une chambre pour un prix attractif, des menus sportifs et une salle mise à disposition gratuitement, le groupe a choisi de se différencier en s'associant il y a environ un an avec la Fédération française de handball. "Nous avons choisi le handball car l'état d'esprit de ce sport correspond totalement au nôtre (la famille, le côté proche des jeunes...). De plus, ce partenariat permet non seulement de nous faire connaître auprès des sportifs mais aussi d'accroître le notoriété du handball en France", explique Claudine Bouquey-Lachasse, attachée commerciale au Service sportif du groupe Envergure. Plus qu'un partenariat d'association d'images, ce rapprochement a surtout permis aux dirigeants de la Fédération française de handball de travailler en étroite collaboration avec les dirigeants du groupe afin de cerner les demandes des sportifs pour mieux y répondre. Ceci a, entre autres, permis au groupe Envergure de mettre au point la formule « sieste », qui est en fait une location de la chambre pour l'après-midi afin de se reposer avant d'attaquer un match en fin de journée. Des collations (sorte de petit-déjeuner amélioré) peuvent également être proposées à l'issue de ces « siestes ». Par ailleurs, tous les établissements du groupe s'engagent à ouvrir la salle de leur restaurant plus tardivement pour les sportifs qui souhaitent se réunir après la compétition. Cette année, Envergure a de surcroît décidé de se concentrer sur les programmes de « mise au vert » d'avant ou de mi-saison. Le groupe souhaite mettre en avant les hôtels bénéficiant d'un environnement agréable, à proximité d'équipements sportifs... et qui sont plus à même de recevoir les clubs pour leurs « retraites ». "Beaucoup de clubs aiment se retrouver pendant 2 à 3 jours pour se remotiver. Or, peu d'entre eux savent que nous sommes à même de les recevoir pour leurs stages. Ils ont plutôt tendance actuellement à se diriger vers les infrastructures scolaires", remarque Claudine Bouquey-Lachasse.

Les sportifs, de bons prescripteurs ?

En définitive, même si les sportifs requièrent certaines attentions, ils ne sont pas vraiment différents des clients d'hôtels habituels. Ils recherchent avant tout un bon lit et une bonne restauration. De plus, il ne faut pas oublier que les sportifs qui viennent le week-end avec leur club ont également une autre vie professionnelle le reste de la semaine. Pour un hôtelier, accueillir des sportifs c'est autant de clients potentiels pour d'autres occasions. "Une personne qui aura été satisfaite de son séjour avec son club dans notre hôtel peut avoir envie de revenir pour ses déplacements professionnels ou pour un événement familial (mariage, anniversaire...), par exemple", remarque cet hôtelier normand.

G. Floch


Le restaurant IBIS Bercy Expo thématise sur les 6 jours de Bercy (cyclisme) appelés aujourd'hui Open des nations, établissement très fréquenté par le monde du cyclisme.


Le buffet IBIS très prisé par les sportifs.


L'HÔTELLERIE n° 2591 Supplément Économie 10 Décembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration