×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Cafés

Strasbourg

Schutzenberger relance le Palais de la Bière

Fermé depuis mars 1995, le Palais de la Bière entrera en chantier au milieu du mois de décembre. Cet établissement phare du centre de Strasbourg (300 places sur trois niveaux) bénéficiera de la patte prestigieuse de Jean Nouvel, architecte et créateur de l'Institut du monde arabe, et sera rebaptisé Le Schutzenberger. La réouverture est prévue en juin 1999.

« Nous n'avons jamais renoncé à notre désir de remodeler cette brasserie, malgré un flux quotidien d'offres spontanées pour la reprise des murs et du fonds », affirme Marie-Lorraine Muller, présidente de la société d'exploitation créée à cet effet par la brasserie Schutzenberger. Plus de 1 000 entreprises françaises et étrangères (Flo, Virgin, Hachette) se seraient intéressées au bâtiment idéalement placé dans le centre historique de Strasbourg, « offrant jusqu'à 60 millions de francs pour en devenir propriétaires ». Le projet de Jean Nouvel vise à associer dans un même endroit l'esprit populaire de la bière à une gamme de produits élaborés (cuisines du monde, cave à cigares). « Nous aurions pu nous orienter vers une réhabilitation à bon marché, ou au contraire cibler le très haut de gamme mais la bière ne doit pas être un diviseur politique », plaide Marie-Lorraine Muller. L'architecte a fait appel au verre, au cuivre et au bois pour remporter le pari ambitieux de « réconcilier Strasbourg avec sa modernité », offrant un contrepoids populaire aux grands projets (parlement européen, musée d'art moderne) qui viennent de voir le jour tout près du centre-ville. La façade murée de la brasserie était devenue une verrue dans le paysage strasbourgeois, et sa réhabilitation suscitera une légitime curiosité de la population. D'où l'idée d'ouvrir un site Internet (www.palais-bière.fr) qui détaillera le projet, mais permettra aussi de suivre le chantier. Schutzenberger, qui exploite encore une cinquantaine d'établissements en Alsace, vient de boucler trois exercices comptables difficiles et reste muet sur le montant de l'investissement consenti. Des montants importants - jusqu'à 30 millions de francs - ont circulé, sans jamais être confirmés par la brasserie. « Cette réhabilitation ne grève en rien les investissements industriels dans notre usine de Schiltigheim », assure simplement Marie-Lorraine Muller. « Le Schutzenberger constituera une vitrine pour la communication de l'entreprise. » Cette PME familiale, qui cultivait jusqu'alors sa discrétion à outrance, s'offre une entrée en fanfare dans le XXIe siècle. Où elle espère rester, au côté de Meteor, dans le cercle très restreint des dernières brasseries indépendantes de la région.
O. Lacour


Marie-Lorraine Muller, aidée de Jean Nouvel, va associer la bière à une gamme de produits élaborés.


L'HÔTELLERIE n° 2589 Hebdo 26 Novembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration