×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Au fil de la semaine

Agenda

Du 1er au 4 décembre
Salon mondial des techniques de la vigne, du vin et des spiritueux, parc des expositions, Bordeaux (Gironde).

Du 2 au 7 décembre
Salon national des vins et caves particulières, porte de Versailles, bât 7/1, Paris.

Du 3 au 6 décembre
Salon goûts et saveurs, palais des congrès, Grenoble (Isère).

Du 4 au 6 décembre
Les Epicuriales, salon des vins et gastronomie de terroir, parc des expositions, Douai (Nord).

Du 4 au 7 décembre
Salon Saveurs : gastronomie et vins, porte de Champerret, Paris.

Du 9 au 11 décembre
Expo'comm, Expo congrès, Incentive, palais des congrès, Paris.

Du 11 au 13 décembre
Salon de l'art et du goût, parc des expositions, Valence (Drôme).

100 décideurs au Work-Shop Rhône-Alpes
Une centaine d'autocaristes, agents de voyages et prescripteurs du marché des groupes sur la destination France ont été accueillis à l'Impérial Palace d'Annecy par les 80 exposants réunis par l'office de tourisme d'Annecy, l'Agence touristique de Haute-Savoie et le Comité régional de tourisme Rhône-Alpes. Pour la deuxième édition de cette opération, les organisateurs avaient tenu à élargir l'origine géographique des décideurs et à augmenter l'offre. Ainsi, le nombre d'exposants passe de 46 en 1997 à 80 cette année. Parmi les régions les mieux représentées : Nord-Pas-de-Calais, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Ile-de-France, Alsace et Bourgogne. La Haute-Savoie, évidemment, s'est taillée une part appréciable de l'offre avec le quart des exposants. Quinze stations de montagne savoyardes disposant d'une centrale de réservations ont participé à cette palette été-hiver fort diversifiée. Cinq éductours réservés aux prescripteurs ont suivi les deux jours de "contact business to business".

Régine devra rendre des explications
Le parquet a requis devant la 11e chambre correctionnelle de Paris, 12 mois de prison avec sursis et 200 000 F d'amende contre Maurice Biderman pour avoir prêté à sa sœur, la chanteuse Régine, et à d'autres prévenus, un total de 8,6 millions de francs. Régine, qui a expliqué avoir eu besoin en 1994 de l'aide de son frère pour résoudre les difficultés qu'elle rencontrait alors au Palace, a déclaré avoir intégralement remboursé cette somme. Toutefois, le parquet lui fait remarquer qu'elle n'a procédé à ce remboursement qu'une fois l'affaire dévoilée. Le substitut a donc requis contre elle 8 mois de prison avec sursis et 200 000 F d'amende pour recel d'abus de biens sociaux.

Le saint-marcellin en quête d'une AOC
Très largement diffusé en France tant auprès des restaurateurs que par la grande distribution, très prisé dans les bouchons lyonnais, ce fromage de vache dauphinois est connu en Rhône-Alpes depuis près d'un millénaire : le dernier comte du Viennois, Humbert II, tout comme Louis XI qui fut dauphin ou le président Casimir- Perier en raffolaient. Le Comité interprofessionnel du saint-marcellin a donc décidé d'entreprendre des démarches, avec le soutien des élus locaux et régionaux, pour l'obtention d'une Appellation d'origine contrôlée, comme vient de l'obtenir un autre fromage du Dauphiné aussi ancien, le bleu de Sassenage, désormais AOC Vercors-Sassenage.

L'ANPE de Grenoble a organisé le 3e Salon
Dans le cadre de la Journée nationale de l'emploi et parallèlement au « markethon », Henri Zalewski directeur de l'ANPE d'Echirolles près de Grenoble a organisé fin octobre son 3e Salon de l'hôtellerie, en fait une bourse permettant aux demandeurs d'emploi de rencontrer des professionnels de l'hôtellerie et de la restauration à la recherche d'employés, notamment des saisonniers pour la saison d'hiver dans les stations. Le contact physique est en effet bien préférable et plus efficace que les démarches classiques. Trente-deux employeurs offrant quelque 250 postes avaient répondu à cette invitation conviviale. « On juge mieux les compétences et la motivation de quelqu'un en le voyant plutôt qu'en étudiant son CV », a déclaré Franck Miglierini, premier sous-chef du Domaine Royal d'Evian qui, malgré sa prestigieuse notoriété, peine à trouver des collaborateurs qualifiés. Même appréciation positive d'Alain Luberriaga, 32 ans, qui a trouvé une embauche : « se retrouver devant son employeur potentiel a un aspect nettement plus sympathique et moins impersonnel ». Ce salon sera évidemment reconduit en octobre 1999.

Stéphane Lang-Willar quitte Léon de Bruxelles
Stéphane Lang-Willar vient de céder ses parts de la société Léon de Bruxelles, soit 20 % du capital. Alain Roubach, cofondateur avec Stéphane Lang-Willar de la société en 1990, jusqu'alors directeur général de Léon de Bruxelles, le remplace à la présidence. Il renforce même sa participation pour la porter à plus de 26 % en rachetant à son ancien partenaire 2 % du capital. Le solde de la participation de Stéphane Lang-Willar a été cédé à un établissement financier qui procédera au reclassement de ces titres. Cette mesure permettra d'augmenter la part du capital répartie dans le public de 56 à 74 %.

Les projets de l'UNAEEH
L'assemblée générale de l'Union nationale des anciens élèves des écoles hôtelières (UNAEEH), le 7 novembre à Draguignan, a voté la poursuite en 1999 des actions suivantes : la reconnaissance du professionnalisme en collaboration étroite avec les organismes de tutelle, l'agrément du "panonceau ancien élève" par le ministère du Tourisme, l'édition de l'annuaire des anciens élèves dont la présentation est prévue au Sirha à Lyon (23 au 27 janvier 1999) et l'élaboration d'une bourse de l'emploi sur Internet. De plus, trois associations régionales (Grenoble, Toulon et Perpignan) ont rejoint l'UNAEEH. Prochaine réunion du bureau : le samedi 5 juin au Lycée hôtelier de Perpignan.

Lycée hôtelier de Biarritz aux Arcs
Belle expérience pour les élèves de seconde année de BTS hôtellerie du Lycée hôtelier et de tourisme de Biarritz qui participeront, du 10 au 19 décembre, à l'ouverture saisonnière du Grand Hôtel Mercure de la station savoyarde "Les Arcs 1800". Ils devront assurer le fonctionnement courant de l'hôtel et seront aussi les ambassadeurs de leur région d'origine avec des animations sur le thème des "traditions basques".

Les légumes en vedette sur le Sirha 99
Les légumes sont de plus en plus prisés par les Français. Ainsi, les légumes, sous toutes les formes, seront les vedettes du Sirha 99 (Salon international des métiers de bouche). De nombreux événements seront organisés autour de ce thème. A savoir, le premier Forum des légumes Bonduelle (le 26 janvier) autour du thème « Le légume d'hier et de demain ». Ce forum permettra de faire le point sur l'évolution de la consommation des Français vers un régime plus végétarien. Les légumes occuperont aussi une place de choix dans l' Espace méditerranéen, un espace conçu par le Sirha car le régime méditerranéen a le vent en poupe. Enfin, les participants au Bocuse d'Or donneront certainement une place de choix aux légumes dans leurs recettes. Le Sirha se tiendra à Lyon du 23 au 27 janvier.

Une addition

Excès de zèle ?

L'addition, sa formulation, sa présentation, c'est une partie de l'image de votre établissement. Elle est aussi révélatrice qu'une analyse psychologique pour le client attentif. Prenez-en soin car c'est le dernier document qui rappellera à vos hôtes leur passage dans votre restaurant. Sans oublier que pour le client, l'addition = soustraction !Tout est clair sur cette note : les coordonnées du restaurant, la dénomination des plats consommés, les tarifs, la TVA. Propre, claire, cette addition est également exemplaire en matière commerciale : en caractères gras, dans le haut, on apprécie les numéros de téléphone pour les réservations, en bas le "merci de votre visite et à bientôt" est une excellente conclusion.
N'est-ce pas pousser l'information un peu trop loin toutefois que de donner, à la seconde près, l'heure à laquelle la note a été établie ? Le restaurateur ne devrait-il pas faire preuve de davantage de discrétion ? Il nous semble que si ! Au niveau des tarifs, pas grand-chose à répondre, ils sont très "parisiens" et les tarifs du liquide permettent la marge : 164 F entre le vin (75 cl) et deux demi-bouteilles d'eau, c'est beaucoup... sûrement beaucoup trop. Coup de chapeau toutefois au tarif des cafés qui se limite à 12 F avec un service de qualité.
Sur le front de l'euro, on se donne encore
semble-t-il le temps... attention au 1er janvier, il faudra indiquer le prix à payer en euros...


L'HÔTELLERIE n° 2589 Hebdo 26 Novembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration