×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Editorial

Un silence inquiétant...

En Ile-de-France, l'extension de la taxe sur les locaux commerciaux aux hôtels, cafés et restaurants, ne semble pas vraiment émouvoir la profession. Le projet de loi sera discuté au Parlement d'ici quelques jours et c'est le silence radio dans les rangs. Bien entendu, les plus dynamiques, les mieux avertis, ont déjà fait leurs comptes et se sont affolés auprès de leurs instances professionnelles. Ils ont été renvoyés vers la prise de position de la Chambre de commerce de Paris, qui, au-delà des CHR, a fait savoir qu'elle considérait cette mesure comme mauvaise pour les entreprises (c'est la moindre des choses), d'autres ont été rassurés (?) par un courrier envoyé au secrétariat d'Etat au Tourisme... Autant dire que bien peu de choses ont été faites.
Les professionnels n'ont peut-être pas mesuré les conséquences de cette proposition de loi si elle est adoptée par le Parlement. Une charge supplémentaire qui se traduira en fonction des établissements et des surfaces par quelques dizaines de milliers de francs pour les plus modestes à quelques centaines pour les plus grands. Un comble quand on sait que dans l'hôtellerie, c'est justement les m2 qui sont mis à la disposition des clients et que, par la nature même du service rendu, le secteur investit énormément en surface ! Bien entendu, les hôtels, les restaurants et les cafés ne sont pas les seuls à être concernés par cette mesure puisque toutes les surfaces commerciales exonérées jusqu'à ce jour vont se voir taxées. La grande distribution, elle, a semble-t-il fait ses calculs et mis en place des actions lobbying qui devraient permettre aux parlementaires d'exclure leurs établissements au moment du vote. Comment les députés pourraient-ils deviner les conséquences graves qu'une telle mesure aura sur l'exploitation des hôtels, des cafés et des restaurants si personne ne les sensibilise très rapidement au problème ? Espérons qu'il est encore temps d'agir et qu'une prise de conscience sera assez forte dans les rangs des responsables des CHR pour que, partout, députés et sénateurs soient saisis de ce dossier.
A l'image des agriculteurs qui, eux, savent faire entendre leur mécontentement, les hôteliers restaurateurs se doivent aujourd'hui de préserver leurs outils de travail. A force de se laisser ponctionner à toute occasion sans réelle réaction d'envergure, ce secteur y laissera sa peau !
PAF


L'HÔTELLERIE n° 2583 Hebdo 15 Octobre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration