×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

TECHNOLOGIES

Outils de promotion

n Dans le tourisme et l'hôtellerie

Les porte-monnaie électroniques tentent une percée

Le porte-monnaie électronique (ou encore PME) commence à entrer dans le tourisme et l'hôtellerie en petites foulées. Outre l'attrait du PME en terme d'absence de petite monnaie, il est doté d'autres fonctions encore plus alléchantes. Véritable sac à main miniature, le nombre d'informations contenues peut être impressionnant.

Quelle chaîne hôtelière n'a pas rêvé un jour de découvrir les petites habitudes de chacun de ses clients ? Quels organismes touristiques ne souhaiteraient pas savoir, quasiment en temps réel, quelles sont les attractions les plus visitées dans leur région et quelle est la dépense moyenne par visiteur ? Tout cela n'est pas une vision aussi utopique qu'on pourrait le penser : c'est désormais possible grâce au porte-monnaie électronique.

La magie de la puce électronique

Un porte-monnaie électronique, ce n'est rien d'autre qu'une carte téléphonique améliorée. En effet, ce qui fait tout, c'est la puce. Alors qu'elle ne mesure pas plus d'un centimètre de diamètre, la puce est une véritable mine d'informations. Ses vertus restent infinies et, soyons chauvins, c'est une découverte française, conçue par Roland Moreno en 1974. Son développement a été limité parce qu'elle était considérée comme une norme française. "Son déploiement n'a pas pu se faire aussi rapidement qu'escompté car on sait bien que tout ce qui n'est pas une norme américaine, ça n'existe pas", explique un consultant en informatique. Fut un temps où American Express criait haut et fort que jamais il ne passerait à la puce mais conserverait sa piste magnétique. Désormais âgée de plus de 20 ans, la puce est tombée dans le domaine public. La machine américaine est en marche et la carte à puce est en train de se déployer de manière fulgurante. D'autres pays ont déjà mis en place des porte-monnaie électroniques nationaux comme la Belgique et le Portugal... mais la France, toujours pas. Une des raisons invoquées par certains fournisseurs informatiques serait le veto mis en place par la Banque de France. "Elle ne souhaite pas perdre son emprise sur la diffusion des pièces et des monnaies", ajoute Gaston Mareuil, expert en la matière. Pour essayer de suivre cette évolution mondiale, se développent en France des porte-monnaie électroniques privatifs.

Petite par sa taille mais grande pas sa capacité

Le porte-monnaie électronique a donc deux fonctions : l'une identifie et l'autre mémorise. Sa première fonction est très utile, elle peut comprendre nom, adresse,... mais aussi les goûts de son porteur en matière de prestations hôtelières ou ses préférences sur tel ou tel produit. Son côté mémorisant est aussi très pratique ; il permet de garder une trace de l'historique des transactions. C'est la fameuse traçabilité. A ne pas confondre avec une carte de crédit, le PME n'est utilisable que s'il est alimenté. Le chargement peut se faire soit par un intermédiaire qui se chargera d'importer sur la carte la contrepartie de ce qu'il a reçu en francs. Soit le porteur peut se rendre à une borne prévue à cette effet et chargera l'équivalent de ce qu'il aura débité de son compte bancaire via sa carte de crédit. Le prépaiement concerne soit des activités précises, soit une somme d'argent disponible. Cette année, la ville de Biarritz a donné naissance à la carte "Biarritz à bras ouverts". "La carte a été lancée cette année auprès du grand public et il nous était impossible de tout proposer. Le principe a été de sélectionner des activités, comme des entrées au Musée de la Mer, le petit train de la Rhune... qui présentaient bien les atouts de Biarritz. Nous envisageons à terme d'y inclure davantage d'activités qui touchent au tourisme, dont bien entendu aussi l'hôtellerie", explique Eric Marchais de l'Office du Tourisme de Biarritz. "L'un des gros avantages que nous souhaitons exploiter est le porte-monnaie électronique lors des congrès. La présence de nombreuses hôtesses avec liste sur papier et crayon à la main pour vérifier inscription et règlement sera dépassée. Dès le départ, le participant sélectionne les conférences auxquelles il souhaite assister. L'organisateur lui remet une carte sur laquelle est enregistrée toutes les prestations qu'il a payées. Le porteur n'a qu'à insérer sa carte dans un lecteur et immédiatement l'hôtesse peut visualiser ce à quoi il a droit. C'est un gain de temps et donc d'argent." De plus, le rôle de l'accueil étant prépondérant dans le milieu touristique, là encore, la carte joue un rôle. La manipulation étant simple, le personnel peut ainsi se consacrer au mieux à l'accueil des clients et offrir ainsi un meilleur service.
Commode, le porte-monnaie électronique trouve toute son utilité dans des endroits où la monnaie apparaît comme encombrante. Dans les stations balnéaires, le vacancier vêtu d'un simple maillot a parfois bien des problèmes pour avoir de la monnaie sur soi pour les petites dépenses. Il en va de même dans un institut de thalassothérapie où les activités payantes (UVA, aquagym, soins esthétiques, etc...), que les curistes demandent en plus de leur forfait, peuvent être rendues accessibles avec cet outil. "Le porte-monnaie électronique est de plus en plus demandé par des collectivités. Prenons l'exemple d'un centre de vacances. Grâce à ce porte-monnaie, la mère de famille charge sur sa carte une somme de 100 francs que l'enfant pourra dépenser dans le centre. La sécurité est beaucoup plus grande. Plus de risque de racket, de perte de monnaie et la mère de famille est assurée que son enfant ne dépensera pas l'argent remis à d'autres fins. Avec cet exemple, on comprend très bien toutes les vertus de cette carte et tous les avantages que peuvent en tirer les professionnels du tourisme, surtout en matière de fidélisation", argumente Jean-Claude Colin de Datapuce. Adieu les coups de tampon sur de vulgaires fiches cartonnées. Tout en étant prépayé, lorsque le porteur achète l'équivalent de 10 cafés par exemple, c'est un crédit de 12 "petits noirs" que le prestataire peut décider de faire porter sur la carte. Tant que le crédit n'est pas épuisé, le client a toutes les chances de revenir dans le même établissement. Le porte-monnaie électronique, comme toute carte à puce un peu évoluée, permet aussi d'établir des statistiques fiables et rapides. Le transfert des données se fait directement à un ordinateur central et il n'est plus contraignant de saisir les informations.

Sécurité assurée

Ce porte-monnaie a tout pour conquérir le maximum de personnes. Le prépaiement étant forcément réalisé, plus de risque d'impayés. Pour le prestataire, si le chargement choisi correspond à des prestations définies, il est possible de faire des projections de ventes. Il n'est pas nécessaire non plus d'investir dans un nouveau terminal. La dernière génération des TPE carte bleue, qui sera nécessaire lors du passage à l'euro, suffit. Certains optent cependant pour des bornes électroniques afin de rendre l'utilisation plus conviviale et laisser le client faire seul la manipulation. Aux États-Unis, la chaîne Hilton a été très rapide pour comprendre ce qu'elle pourrait en tirer. Elle s'est associée à IBM et American Express pour lancer sa carte à puce et améliorer son service clients. Testé au départ dans un hôtel à Chicago, les clients peuvent réaliser leur check-in et check-out au moyen de bornes interactives disposées dans le hall. L'attribution des chambres peut même être faite en fonction des préférences des clients grâce à sa fonction identifiante. Les informations contenues dans la carte dispensent le porteur de préciser ses attentes à chaque fois : fumeur ou non fumeur, grand lit ou chambre à deux lits... Cette carte a aussi pour but d'améliorer l'interactivité entre plusieurs programmes de fidélité avec les compagnies aériennes et les loueurs de voitures entre autres. Les Etats-Unis, souvent à la pointe de l'innovation, sont bien partis pour faire évoluer rapidement le concept.

Motiver les porteurs de cartes

A l'heure actuelle, les porteurs de porte-monnaie électroniques ne sont pas très nombreux, peu d'opérateurs les ayant mis en place. Du côté des consommateurs, l'intérêt d'un porte-monnaie électronique ne leur apparaît pas encore clairement. Les avantages de cette carte sont nombreux pour les prestataires mais beaucoup moins pour les porteurs. Motiver quelqu'un à prépayer alors qu'il n'est pas sûr d'épuiser la totalité de son crédit est un frein important. Le développement des porte-monnaie électroniques passera par des actions de promotion conséquentes. Il s'agira de vanter les bénéfices des programmes de fidélité, de valoriser la facilité d'utilisation mais aussi de mettre en avant une politique d'amélioration des services avec des accueils VIP... pour les porteurs de cartes. Il est inéluctable que le porte-monnaie électronique va faire des sauts de puce, électroniques bien sûr.

M. L. Estienne


L'HÔTELLERIE n° 2580 Supplément Economie 24 Septembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration