×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Restauration

Limoges

Gilles Dudognon relance sa Chapelle

Fondateur de «Chez Alphonse» l'un des bistrots les plus réputés de la capitale porcelainière, Gilles Dudognon est en passe de redonner ses lettres de noblesse à «La Chapelle Saint-Martin», l'un des deux Relais et Châteaux de la Haute-Vienne, dont l'éclat s'était quelque peu terni depuis quelques temps.

Référencé au Michelin, dans le Bottin Gourmand, et noté pour 14 au Gault et Millau, l'établissement compte bien récupérer rapidement son macaron (15/20) perdu en 1995. C'est l'objectif avoué de Gilles, dont la famille détient 70% des parts de la SA gérant le site, qui a pris la suite de son père, et a décidé depuis un an de consacrer une part de son talent à la célébressime Chapelle. Ex-élève de Jean-Marie Amat, il s'est adjoint les services de Philippe Pichon, ancien de Taillevent, qui tient le piano en sa compagnie.
La nouvelle carte vise le haut de gamme, avec, entre autres, la Tourtière de pommes de terre classique mais aux truffes ou la Botte d'asperges vertes. A la cave, on reste en famille, Viviane et Jacques Dudognon tenant un stock de bouteilles qui a contribué à bâtir la réputation de la maison. La Chapelle, qui aura servi de cantine durant de longues années aux hommes politiques les plus connus (d'Edgar Faure qui adorait l'endroit, à l'actuel président de la République qui était loin de le détester), espère bien avec son nouveau patron retrouver une seconde jeunesse.
Ce qui n'empêchera pas ce dernier de continuer l'oeuvre entreprise dans son restaurant du centre-ville (à deux pas des Halles) «Chez Alphonse» qui a depuis son ouverture en 95 largement contribué à l'animation du quartier. Sur cette table de plus en plus recherchée, on déguste une Joue de boeuf , des Abats, du Collier d'agneau, comme savaient les faire les grand-mères limousines. Omnubilé par la qualité des produits et le mariage des saveurs, que ce soit dans son Château ou dans son bistrot, Gilles compte bien être reconnu comme l'un des tous premiers acteurs de la gastronomie régionale. Les éditions à venir des grands guides nationaux devraient à court terme lui donner raison.

J.-P. Gourvest


L'HÔTELLERIE n° 2573 Hebdo 6 Août 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration