×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

L'événement

Reconnaissance professionnelle

Les restaurateurs enfin unis !

Depuis de longs mois on parle de la reconnaissance professionnelle des restaurateurs. La loi Raffarin promettait un rapport, qui devait être présenté au parlement en avril 1997. Ce rapport confié à Michel Radelet, n'a jamais été présenté au parlement, changement de majorité oblige.

Les restaurateurs, par le biais de l'UFCT qui regroupe dix organisations et associations professionnelles ont signé au siège de la CFHRCD le 21 avril dernier un protocole d'accord aux termes duquel ils demandaient l'ouverture d'une table ronde avec les pouvoirs publics. Cette union a payé puisqu'ils ont eu gain de cause. Cette rencontre a eu lieu au secrétariat d'Etat au Tourisme, le 15 juin dernier. Elle a permis aux restaurateurs de se présenter unis face à leurs interlocuteurs, qui ont pu constater que le consensus était enfin obtenu et que la profession, au travers notamment de Roland Magne, qui n'a pas ménagé ses efforts sur cette question, parlait d'une seule et même voix.

Un accord de principe est intervenu sur la reconnaissance professionnelle qui devrait se réaliser avec la relance et le réaménagement des «Restaurant de Tourisme». Ainsi à l'avenir, pour devenir Restaurant de Tourisme, l'exploitant devra au minimum apporter la preuve de sa qualification professionnelle et assurer une fabrication sur place de plats élaborés essentiellement à base de produits frais et assurer un service à table assis. Ensemble, organisations professionnelles et pouvoirs publics vont devoir définir ces nouvelles normes. Mais une reconnaissance des vrais restaurateurs doit être connue du public, c'est bien là, leur préoccupation principale.

Les restaurateurs auront une identité

Sur ce point, les pouvoirs publics ont un rôle essentiel à jouer pour permettre cette «lisibilité» par le consommateur. Aussi et ce n'est pas un des moindres résultats de ce 15 juin, les représentants de l'Etat ont pris l'engagement d'apporter leur aide et leur soutien pour assurer la communication des «Restaurants de Tourisme» auprès du grand public.

Il reste beaucoup a faire, mais comme le soulignait Roland Magne à la sortie de la réunion, «l'essentiel est d'avancer ensemble, maintenant le train est sur les rails, nous nous devons d'aboutir pour assurer l'avenir de la profession, quand la profession se présente unie, faisant abstraction de toute ambition individuelle, elle parvient à se faire entendre !»

L'UFCT (Union Française de la Cuisine et de la Table) regroupe

La Chambre Syndicale de la Haute Cuisine Française,
Les Maîtres Cuisiniers de France,
Le Club Prosper Montagné,
Les Restaurateurs de Métier des Provinces Françaises,
La FAGIHT,
La FNIH,
Le SNRLH,
EuroToques France,
Syndicat des Restaurants de Métier de Paris Ile-de-France,
Les jeunes Restaurateurs d'Europe.


L'HÔTELLERIE n° 2567 Hebdo 25 Juin 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration