×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

L'événement

Chambre syndicale des CHR Paris/Saint-Sabin

Christian Navet succède à Jean Biron

Propos recueillis par Sylvie Soubes

L'Hôtellerie :
Ancien élève de l'Ecole hôtelière de Paris, syndicaliste militant au sein de la FNIH, dont vous êtes aujourd'hui trésorier, quelles sont les motivations qui vous ont poussé à vous présenter à la tête de la Chambre syndicale des CHR Paris-Sabin ?
Christian Navet :
«Je pense qu'il y a beaucoup de travail à faire. Pour vous donner un exemple, la signature de la convention collective est un dossier important. Les gens sont encore très loin de maîtriser cette convention. Il faudra bien deux ans avant qu'elle soit rentrée dans le quotidien des professionnels et c'est le rôle de la chambre syndicale de les accompagner dans leurs démarches. La chambre doit pouvoir répondre rapidement à tous les problèmes fiscaux et juridiques que les adhérents se posent. Elle doit être très proche de ses adhérents et c'est dans ce sens que j'ai souhaité prendre la présidence.»

L'H. :
Vous succédez donc à Jean Biron, actuel vice-président de la rue d'Anjou. Il faut aussi rappeler que vous avez été pendant neuf ans le vice-président de cette chambre. Quel message souhaitez-vous faire passer aux adhérents ?
C. N. :
«Il est clair que les gens ne savent pas ce que nous faisons. Je crois qu'il est essentiel de communiquer. Nous avons un taux de succès important aux prud'hommes, de l'ordre de 80 à 85%. Et les adhérents ne connaissent pas ces chiffres. Je pense qu'il est désormais nécessaire d'expliquer le travail de la chambre et le rôle qui est le notre sur le terrain. Nous avons 1.500 adhérents et l'Ile-de-France compte 30.000 CHR. Je compte faire des mailings et mettre en place une structure, je le répète, plus proche des gens.»

L'H. :
Comment voyez-vous la nouvelle équipe ?
C. N. :
Je prends officiellement mes nouvelles fonctions le 1er juillet. Je suis accompagné de Charly Belisson (vice-président de la Fédération nationale de la restauration), en tant que vice-président, et de monsieur Uhault (patron du Café L'Ambassade, Paris VIIIème) au poste de sécrétaire général. La chambre compte 4 permanents et je voudrais passer à 6 ou 7 personnes dès la rentrée, même si, dans un premier temps, ces personnes viendront à tour de rôle et de cabinets extérieurs.»


L'HÔTELLERIE n° 2567 Hebdo 25 Juin 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration