×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Coupe du Monde

Le Mondial réveille le tourisme à Lens

Mais seules les nuits de matches sont demandées

Lens accueillera six rencontres de la Coupe du Monde de Football, cinq en première phase et un huitième de finale du 12 juin au 28 juin. Si la France termine en tête de son groupe, elle est attendue à Lens contre le second du groupe D.

Depuis cinq ans, la ville se prépare à l'événement. Elle s'est mise en jambe (et notamment les CHR) pendant toute la saison que son équipe le RC Lens a terminée en apothéose, record en débit de bière battu dans la nuit du retour d'Auxerre, «mais sans aucun débordement», précise-t-on en ville. Voici deux ans, elle s'est notamment offert un office de tourisme, pas encore classé. Pour son directeur, M. Silvain, la machine s'est vraiment mise en branle le lendemain du tirage au sort.

Mondiresa n'a pas sélectionné d'hôtels sur place. Restait à l'O.T., premier numéro de téléphone appelé de l'extérieur à faire le nécessaire. Avec quels moyens ? Côté hôtels classés NN, le tour est vite fait : un 3 étoiles indépendant de 70 chambres, le Lensotel, un Campanile 2 étoiles de 46 ch, trois 2 étoiles indépendants sur place ou à proximité immédiate pour 95 ch. A un quart d'heure, on trouve encore un Novotel, et un Campanile. A cela s'ajoutent quelque 200 à 300 chambres 1 étoile de chaîne ou non classées. A noter qu'Arras se trouve à huit minutes de train avec un équipement plus important en 3 comme en 2 étoiles. Et Paris est à 55 mn de TGV.

Déception

D'une manière générale, c'est la déception en hôtellerie. Ces hôtels font le plein les nuits de matches, quelquefois une nuit de plus, et c'est tout, indique l'Office de tourisme. «Mais nous comptons sur des arrivées de dernière minute entre les matches», espère M. Silvain. Les officiels de l'organisation ont choisi l'Atria d'Arras, à deux pas de la gare, ou le Campanile de Lens. Les étrangers attendus pour les matches sont dans l'ordre les Anglais (les supporters), puis les Allemands (plutôt les sociétés pour leurs actions de sponsoring), et les Danois. Nombre de Danois viendront sous la tente ou en camping car et suivront leur équipe. Les Anglais en majorité passeront la nuit sans dormir. Ils ont acheté 3.800 billets, réservé une douzaine de TGV et d'Eurostars, sans compter les arrivages via la Belgique. Ajoutons que tous les hôtels ont tenu leurs prix, à l'exception de l'Espace Bollaert à deux cents mètres du stade Emile Bollaert, qui fait scandale dans la région avec ses prix spéciaux Coupe du Monde. A-t-il tort ? Nous lui donnerons l'occasion de s'exprimer.

Ce sont donc essentiellement les cafés et restaurants qui sont sur le pied de guerre. L'O.T. a traité un grand nombre de demandes de salles de réception et banquets. Les cafés sont très entraînés, mais s'attendent à des nuits difficiles.

A. Simoneau
asimoneau@lhotellerie-restauration.fr


Au stade de Lens, ce sera la fête ! Mais pour les professionnels ?


L'HÔTELLERIE n° 2564 Hebdo 4 Juin 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration