×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Vie professionnelle

Charente

Bienvenue au Club !

Des restaurateurs Angoumoisins ouvrent "leur" Club. Objectif : promouvoir le terroir et mettre en commun quelques bonnes idées.

Ils sont une quinzaine, réunis par Patrick Laronze, le patron du Moulin Enchanté de Condac, près d'Angoulême. Tous professionnels authentiques, seul véritable critère d'entrée au Club des restaurateurs, une association qui vient de naître, avec l'idée première justement de démontrer que la table est plus qu'un métier, une vocation. Cette mini-confrérie rassemble les chefs toqués ou pas de la Charente ayant envie de mettre en commun idées, recettes ou initiatives. Des gens qui se connaissent, ayant auparavant oeuvré de concert dans diverses opérations ponctuelles style "Gastronomades", et qui veulent marquer leur différence entre gargotiers amateurs et véritables restaurateurs.

Soutenu par le Ssyndicat des hôteliers charentais, dont le président Jean Alemary (le Palma d'Angoulême), inscrit l'un des premiers sur la liste des membres, le Club compte bien lancer rapidement quelques opérations médiatiquement intéressantes. Comme des prix attractifs sur ses tables pour... les femmes devenues par force célibataires lors de la prochaine Coupe du Monde de Football, événement retenant plus les maris devant leur télé que les portant à sortir. Ni cantines ni fast-food, ces quinze restaurants, qui devraient se compléter par de nombreux confrères, vont devoir s'appliquer une charte draconienne, avec des obligations drastiques. Entre autres, celles de fabriquer soi-même tous les plats et de s'approvisionner auprès de fournisseurs locaux. La première réunion constitutionnelle, qui s'est déroulée à l'Echassier de Château Bernard a permis de coucher officiellement sur le papier statuts et règlements. Le reste, c'est-à- dire l'application, devrait suivre très rapidement, la plupart des projets des quinze partenaires étant pour l'instant classés top secret. Mais l'aventure pourrait se développer, le Club envisageant une extension régionale à l'ensemble du Poitou-Charentes.

J.-P. Gourvest


L'HÔTELLERIE n° 2564 Hebdo 4 Juin 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration