×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Actualité

Ars-en-Ré

George V en thalasso

Une nouvelle thalasso va -enfin- voir le jour sur l'Ile de Ré. Côté hébergement, la société George V construit, à l'ombre de Thalacap.

87 logements, viennent d'être livrés en avril. Objectif : assurer l'accueil des clients de Thalacap, nouvelle venue des thérapies maritimes dans l'île la plus convoitée des Charentes. La gestion -et la construction- est l'affaire de George V, société para-hôtelière, qui aura en charge les résidences à l'aspect pavillonnaire. Car la thalasso d'Ars-en-Ré, c'est depuis huit ans le serpent de mer qui agite insulaires et promoteurs.

Le feuilleton commence au début de la décennie, lorsque la Smofir (Syndicat Mixte d'Opérations Foncières de l'Ile de Ré) investit 1,5 MF dans un forage sur le site de Grignon, sur la petite commune d'Ars. But : faire jaillir une eau à 30°, remède pour rhumatisants, coulant à 700 mètres de profondeur, alimentant déjà les thermes de Jonzac et de Rochefort. La bonne nouvelle est annoncée, un centre de thalasso va être construit. Depuis, l'affaire est presque devenue sujet de plaisanterie, avec des murs élevés en 1991 et jamais terminés, après le désistement de deux spécialistes de la profession et la frilosité des banques ne croyant guère au projet.

En septembre dernier, arrive Thalacap, un concurrent du groupe hôtelier Accor, spécialisé dans ce genre d'activités. Une entreprise qui connaît son métier, propriétaire de thalassos en Camargue, Catalogne et Languedoc. Elle met 40 MF pour implanter un centre -hôtel compris- qui s'étendra sur 1.500 m2, emploiera une soixantaine de personnes, et proposera les cures habituelles pour un prix fixé entre 5 et 6.000 F par semaine et par personne.

Le complexe comprend un hôtel de 108 chambres 2 étoiles -sous l'enseigne Thalacap- avec bar, salles de séminaires et cuisines. Au menu, la diététique, mais également la gastronomie pour les visiteurs de passage. Ce qui, avec les résidences George V, permettra l'accueil d'au moins 400 curistes en même temps.

L'enjeu est important pour Ars, car en dehors des emplois créés, pour la plupart pris par des autochtones, cette thalasso sera la source d'un développement économique certain pour ce canton, situé au Nord de l'Ile et considéré comme un parent pauvre de celle-ci.

J.-P. Gourvest


L'HÔTELLERIE n° 2563 Hebdo 28 mai 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration