×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Actualité

Tour-opérateur

Fram monte au ciel avec Euralair

Conforté par de bons résultats financiers en 1997, le voyagiste toulousain veut désormais atteindre les 3 milliards de chiffre d'affaires en l'an 2000. Pour y parvenir, il va s'associer dans l'aérien avec la compagnie Euralair, postule à l'achat du voyagiste Aquatour et va acquérir de nouveaux hôtels.

De notre envoyée spéciale à Héraklion en Crète

Si la prudence est considérée dans les affaires par quelques-uns comme un vilain défaut, elle s'avère pourtant bel et bien aujourd'hui profiter pleinement au voyagiste toulousain Fram. Le tour-opérateur français se porte actuellement en effet comme un charme et affiche un moral d'acier. «Nous avons atteint l'an passé un des meilleurs niveaux de rentabilité de la profession», a ainsi indiqué Georges Colson, président de Voyages Fram, à l'occasion d'un voyage de presse en Crète dans l'un de ses hôtels Framissima (Le Bella Maris). Et d'ajouter, «garantir des prestations de qualité à un prix juste et ne jamais oublier le client finit toujours par porter ses fruits».

De fait, l'entreprise, qui fêtera l'an prochain ses cinquante printemps, a réalisé un excellent exercice 1997. Son chiffre d'affaires a en effet globalement progressé de 6,8% atteignant les 1,92 milliard de francs. Son résultat net a pour sa part effectué un bond en avant de 10% à 64,3 millions de francs. Mais, mieux encore ! Les fonds propres de la société sont passés de 497 millions en 1996 à 537 millions au terme de l'année 1997 (+38 millions). Quant à son endettement, il a fléchi de 3,7 millions à 9,3 millions.

Et d'après les premiers éléments chiffrés, les choses ne devraient pas s'arrêter en si bon chemin. Le cru 1998 s'annonce d'ailleurs plus tôt prometteur avec une hausse du chiffre d'affaires sur les six premiers mois de 19% et un prix moyen de voyage en légère amélioration (4.450 francs en 1997).

De 18 à 25 Framissima en 2000

Autant de bons résultats qui permettent à Fram d'envisager l'avenir avec sérénité et l'amène à se fixer de nouveaux objectifs réalistes. Du reste, ce n'est pas par hasard si le tour-opérateur français s'est donné pour challenge de franchir la barre des 3 milliards de chiffre d'affaires et celle des 600.000 clients en 2000 (et 800.000 en 2002) contre 480.000 pour le moment. Fram connaît en effet parfaitement ses forces et ses faiblesses et sait comment agir avec efficacité pour parvenir à relever le défi qu'il vient tout juste lui-même de se lancer.

Pour ce qui est de l'aérien, la décision est sans appel : «nous avons écarté l'idée de créer une compagnie aérienne car c'est un autre métier», a ainsi déclaré Georges Colson. Plus question donc pour le voyagiste toulousain de reprendre Air Charter qui lui assurait près de 43% de son trafic. Par contre, Fram va signer un accord d'une durée de cinq ans avec Euralair au terme duquel la compagnie aérienne va mettre à la disposition du tour-opérateur deux avions de 180 places. Ce dernier lui garantissant en échange 7.000 heures de vol dès l'année 1999.

Concernant l'activité hôtelière, qui représente un chiffre d'affaires de 231 millions de francs, un résultat net de 17,5 millions et plus de 155.000 clients hébergés, Fram veut élargir son réseau actuel. C'est-à- dire porter le nombre d'établissements Framissima (hôtels-clubs) de 18 à ce jour à 25 en l'an 2000. Après avoir repris récemment en location l'hôtel Arawak en Guadeloupe (dont le taux d'occupation s'est élevé à 92% l'hiver dernier), la société cherche donc maintenant à s'implanter en Martinique.

Montagnes françaises

Elle lorgne également sur Ibiza (où elle négocie la reprise d'une nouvelle unité), du côté des îles Canaries, vers Bodrum et sur Agadir. Sans compter que Fram s'apprête en outre à finaliser l'acquisition en propre de son Framissima en Turquie, le Boyalik Beach (actuellement en location) et celle du Torre Del Barrone en Sicile à 50/50 avec son partenaire italien. Le tour-opérateur souhaite par ailleurs apposer son enseigne hôtelière dans les montagnes françaises tant dans les Alpes que dans les Pyrénées. «Nous n'avons pas encore déniché la perle rare, mais nous souhaitons en effet disposer d'un établissement hôtelier en montagne qui tournerait hiver comme été», a ainsi précisé le P-dg du groupe.

Mais, Fram n'a pas non plus dit son dernier mot dans le tour-opérating. Il vient effectivement de se porter candidat à la reprise d'Aquatour, tour-opérateur lillois réalisant un volume d'affaires entre 500 et 600 millions de francs. A noter qu'il envisage par ailleurs avec son partenaire italien Aeroviaggi de développer de nouvelles activités en Italie toujours dans le tour-opérating.

C. Cosson
ccosson@lhotellerie-restauration.fr

Résultat net de Fram par métiers
Métiers Résultat net 1997
Tour-opérating 64.104.582 FF
Réceptif 3.291.981 FF
Transport 204.871 FF
Hôtellerie 17.510.012 FF
Distribution 686.922 FF


155.000 clients ont séjourné dans les Framissima en 1997.


L'HÔTELLERIE n° 2563 Hebdo 28 mai 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration