×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Restauration

Restauration traditionnelle artisanale

Se regrouper pour mieux se défendre

A l'occasion du dernier congrès de la CFHRCD, Claude Izard, président du Groupement des restaurateurs, a proposé la création d'un groupement spécifique, le «Groupement national de la restauration traditionnelle artisanale». Voté à l'unanimité, ce groupement permettra à la restauration traditionnelle artisanale d'organiser sa défense avec des remèdes spécifiques. Explications.

«la restauration traditionnelle, rappelle Claude Izard lors du dernier congrès de la CFHRCD, connaît des difficultés énormes. Sa défense mérite une attention particulière avec des remèdes spécifiques. La qualité qui doit la différencier de la restauration industrielle devient difficile à maintenir dans tous les créneaux de prix. Cette qualité est fonction de la compétence des hommes et de la prestation fournie, mais elle est complètement liée au contexte économique. Cette qualité n'est possible que si le contexte économique le permet. Il nous paraît donc aujourd'hui impératif de nous organiser d'une façon spécifique afin de défendre au mieux nos intérêts. Nous proposons donc d'une part, de modifier l'appellation «Groupement des restaurateurs» et de la remplacer par «Groupement national de la restauration traditionnelle artisanale». Et, d'autre part, de demander la création d'un code APE (55636AP) «La Restauration traditionnelle artisanale». Ce code permettra de reconnaître les entreprises répondant à cette définition. Ces deux propositions spécifiques à la restauration traditionnelle ont été votées à l'unanimité par les délégués.

Qui seront les membres de ce groupement ?

Dans ce groupement pourront entrer tous ceux qui exercent une «Restauration traditionnelle artisanale», c'est-à-dire tous ceux qui exercent «une activité de restauration de type artisanal avec un service à table de plats cuisinés valorisant les produits et la cuisine de qualité avec une préparation sur place par un personnel qualifié». Cette nouvelle classification permettra de regrouper sous une même rubrique tous les restaurateurs artisans, sans tenir compte du nombre d'employés, contrairement au répertoire des métiers. Dans ce groupement pourront donc entrer les restaurateurs artisans qui auront obtenu le nouveau code APE (55636AP) «La Restauration traditionnelle artisanale», avec une inscription à la Chambre de commerce et une inscription à la Cham-
bre des métiers avec un pourcentage de cotisations équitablement réparti. La création d'un code APE spécifique et l'inscription des restaurateurs à la Chambre des métiers donneraient aux pouvoirs politiques la possibilité de créer les dispositions législatives nécessaires au maintien de l'activité artisanale en la réservant au code APE (55636AP) qui représenterait entre 15.000 et 20.000 entreprises au lieu de 100.000 aujourd'hui regroupées
».

Quelles sont les revendications de ce Groupement national de la restauration traditionnelle artisanale ?
- Un changement du taux de TVA pour la matière transformée en instaurant le pourcentage 2/3 à 5,5% et 1/3 à 20,6%.
- Un plafonnement du coût salarial (salaire de l'exploitant compris).
- La modification des méthodes de formation : développement de la formation par alternance, obligation de retour des enseignants par des stages réguliers en entreprises, formation des tuteurs, indemnisation des tuteurs (sous forme d'argent ou de points de retraite), possibilité pour un collaborateur de former deux apprentis (au lieu d'un) comme peut le faire l'employeur, création de diplômes spécifiques à la restauration artisanale.
- La mise en place d'outils de communication très importants par l'intermédiaire du ministère du Commerce et de l'Artisanat qui devrait être le ministère de tutelle de la restauration traditionnelle artisanale. Rappelons l'importance de la restauration traditionnelle artisanale dans l'activité économique et l'attrait touristique de la France.
- La remise en cause de la convention collective en demandant la création d'un nouveau code du travail intitulé «Code du travail des services».

B.G.


Claude Izard, président du Groupement des restaurateurs de la CFHRCD : «La création d'un Groupement national de la restauration traditionnelle artisanale et l'obtention d'un code APE spécifique permettront de mieux organiser notre défense.»


L'HÔTELLERIE n° 2562 Hebdo 21 Mai 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration