×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Coupe du Monde

Château de Lignan (Hérault)

L'aubaine camerounaise

En accueillant l'équipe du Cameroun, le Château de Lignan va réaliser un cinquième de son chiffre d'affaires annuel en moins d'un mois : une Coupe du Monde bienvenue pour un établissement en redressement judiciaire.

"Accueillir l'équipe du Cameroun, c'est une aubaine sous deux principaux aspects. Sans cette opportunité, notre chiffre d'affaires annuel aurait été moins bon ou égal à celui réalisé l'an dernier : en raison de la Coupe du Monde, nous aurions enregistré un recul de l'activité en juin, car une partie de notre clientèle d'affaires aurait fui l'établissement. Et puis, nous espérons d'importantes retombées de la médiatisation de l'événement". Heu-reux, Jean Bizet, patron du Château de Lignan, aux portes de Béziers, hôtel trois étoiles NN et restaurant une étoile Michelin : du 6 au 30 juin, l'hôtel de 49 chambres affichera complet, entièrement occupé par les "Lions Indomptables" du Cameroun et leur encadrement. A la clé, une facture de 2,5 MF, soit près d'un cinquième du chiffre d'affaires prévisionnel de l'année. "Nous avons vendu une prestation à un prix sensiblement normal, correspondant à 1.100 francs par personne en pension complète", indique Jean Bizet.

Pour un établissement en redressement judiciaire depuis deux ans, ce contrat devrait représenter la fin des difficultés. L'obtention d'une étoile Michelin en 1997 avait déjà permis une progression du chiffre d'affaires de 40% et de boucler l'année en situation équilibrée, pour la première fois depuis la transformation du château en hôtel-restaurant fin 1994, après 35 MF d'investissements. L'aubaine camerounaise devrait donner un nouveau coup d'accélérateur. D'autant plus que seul l'hôtel sera entièrement réservé aux Lions Indomptables. Le restaurant, lui, restera ouvert à la clientèle.

F. Cusset


L'HÔTELLERIE n° 2562 Hebdo 21 Mai 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration