×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Actualité juridique


Modèle de feuille de paie

Nous vous proposons un modèle de feuille de paie, pour une entreprise de moins de 10 salariés pour qui la convention collective n'est pas encore obligatoirement applicable.

Ce modèle correspond au statut d'un serveur rémunéré au SMIC hôtelier bénéficiant d'un jour et demi de repos hebdomadaire. Ce serveur n'est nourri qu'une fois par jour par son employeur et n'a pas été absent au cours du mois de travail effectué.

Le SMIC hôtelier est donc calculé sur la base de 43 heures hebdomadaires, soit 186,33 heures par mois, et les avantages en nature sont calculés sur 24 jours de présence par mois, soit 48 repas mensuels.

Pour un horaire hebdomadaire réparti sur 5 jours de travail, les avantages en nature sont calculés sur 22 jours de présence par mois, soit 44 repas mensuels.

Pour les serveurs, la base de présence au travail est de 45 heures hebdomadaires, soit 195 heures mensuelles. Dans les entreprises de plus de 10 salariés, elle est de 44 heures hebdomadaires, soit 190,66 heures mensuelles.

Pour les veilleurs de nuit, la base de présence au travail est de
50 heures hebdomadaires, soit
216,66 heures mensuelles.

Les durées de présence correspondant à chaque catégorie de personnel doivent être mentionnées sur la feuille de paie.

(1) Conformément à l'article D.141.8 du code du travail, mais ce calcul ne vaut que pour le SMIC hôtelier. Tous les salaires supérieurs au SMIC, ainsi que les temps partiels n'entraînent pas la déduction de la demi-nourriture.

(2) Quand la nourriture n'est pas consommée, on parle alors d'indemnité compensatrice qu'il faut différencier de l'avantage en nature qui est fourni.

(3) Un abattement de 5% est à opérer sur la somme servant d'assiette de calcul de la CSG et de la RDS. Dans l'exemple qui nous occupe, la somme soumise à la CSG et à la RDS est de 7.395,28 F, soit 7.784,51 F moins l'abattement de 5%.

(4) Taux général

(5) Il s'agit de la répartition Circo-Rips, 50% à la charge de l'employeur et 50% à la charge du salarié.

(6)Voir les explications du calcul en p 10

(7) Dans la région parisienne, l'employeur doit rembourser la moitié des titres d'abonnement de transport en commun sur la base du tarif 2nd classe achetés par le salarié pour ses déplacements du domicile au lieu de travail.

Bulletin de paye A conserver sans limitation de durée
 
Employeur                               Salarié        
 
Nom ou raison sociale :                               Nom, prénom :      
 
Adresse :                               Adresse :        
 
N° Siret :                               N° SS :        
 
N° URSSAF :                               Emploi : serveur  
 
Code APE :                               Niveau : 1        
 
Convention collective : Convention collective des H.C.R. du 30 avril 97               Echelon : 1        
 
Période du : 1.03.98 au 31.03.98
 
Heures de présence : 195 heures Equivalence : 186,33 heures
 
Salaire de base       Nombre d'heures   taux horaire       Montant
 
SMIC hôtelier (1)
 
(186,33 x 39,43 - 1/2 nourriture)           186,33         39,43         6.909,47  
 
Heures Supp. à 25%
 
Heures Supp. à 50%
 
Avantages en nature nourriture :         24             18,23         437,52  
 
Indemnités compensatrices nourriture : (2)       24             18,23         437,52  
 
Avantages en nature logement :
 
Salaire brut :                                     7.784,51  
 
Déduction pour frais professionnels                       5%         374,89  
 
Cotisations sociales         Part employeur   Part salariale
 
    Bases   Taux %   Montant Taux %   Montant
 
CSG (déductible)   7.395,28                       5,10   377,16
 
RDS + CRDS (non déductible)     7.395,28                           2,90     214,46
 
S.S. maladie     7.784,51         12,80       996,42       0,75     58,38
 
Veuvage     7.784,51       ---                 0,10     7,78
 
S.S. vieillesse plafonné     7.784,51         8,20       638,33       6,55     509,88
 
S.S. vieillesse déplafonné     7.784,51         1,60       124,55                
 
Accidents du travail (4)     7.784,51         2,30       179,04                
 
Allocations familiales     7.784,51         5,40       420,36                
 
Retraite complémentaire (5)     7.784,51         3,437       267,55       3,437     267,55
 
Assurance chômage TA     7.784,51         5,13       399,34       3,01     234,31
 
FNGS     7.784,51         0,25       19,46                
 
SS FNAL     7.784,51         0,10       7,78                
 
Taxe d'apprentissage     7.784,51         0,50       38,92                
 
Participa° forma° continue     7.784,51         0,15       11,67                
 
Total retenues                       3.103,42             1.669,52
 
Allégement : (6)
 
9.551,08 - 7.784,51 = 1.766,57 x 0,67 = 1.072,31                 - 1.072,31                
 
Salaire net                                       6.114,99
 
RDS + CSG                                       214,46
 
Net imposable (salaire net + CSG + RDS)                                     6.329,45
 
Prime de transport (7)
 
Avantage nourriture                                       434,16
 
Avantage logement
 
Salaire net à payer                                       5.680,83
 
Payé le 31/03/98 par virement du :
 
Repos compensateur     cumul des heures         droits acquis   utilisés       reste
 
Durée congés payés : art. L. 223.2 à 6
 
Durée préavis : art. L.122.6 à 8
 

L'HÔTELLERIE n° 2554 Hebdo 26 mars 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration