×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités


Restauration

Prix du gaz

Nouvelle hausse dans la majorité des pays industrialisés

Grâce à son étude internationale annuelle sur les prix du gaz, National Utility Service* (N.U.S) dresse un bilan comparatif des prix pratiqués dans treize pays industrialisés, en Europe et hors Europe. Il en ressort une tendance quasi générale : les prix sont à la hausse dans la plupart des pays industrialisés.

Outre la tendance générale à la hausse des prix du gaz, cette étude** permet également de mettre en évidence une grande disparité des prix du kilowatt heure. Sur treize pays étudiés, la fourchette s'étend de 6,7 centimes en Suède à 22,8 centimes au Canada. Cette année, le trio «gagnant» ou les trois pays pratiquent les plus hauts tarifs sont la Suède (22,8 cts/KWh), l'Italie (20,7 cts/KWh) et l'Allemagne (13,2 cts/KWh). Avec 12,1 cts/KWh, la France se situe en 7ème position derrière le peloton de tête (Suède, Italie, Allemagne), l'Afrique du Sud, les Pays-Bas et l'Espagne.

C'est au Royaume-Uni que la plus forte hausse a été enregistrée avec +23,3%. Mais malgré cette brusque augmentation, ce pays ne se situe qu'au 12ème rang. La Finlande reste stable tandis que l'Espagne, où la liberté de choix du fournisseur existe déjà, connaît un fléchissement des prix de -4%, ce qui lui permet de figurer au 6ème rang du classement. En revanche, la déréglementation intervenue en Australie et aux Etats-Unis n'incline pas encore les prix à la baisse. Mais il est fort à parier, que dans les prochaines années, la liberté de choix devrait entraîner un recul général des prix. En France, les consommateurs ont vu leur facture augmenter en moyenne de 5,3%, c'est-à-dire bien plus que l'inflation (1,3%). Cette majoration reste toutefois, l'une des plus faibles dans les Etats membres de l'Union européenne couverts par l'étude. Toujours sous le monopole de Gaz de France, le prix du gaz est variable selon divers critères, notamment en fonction de la distance qui sépare le branchement de la canalisation principale de transport. Cette année, Gaz de France a, de plus, instauré plusieurs majorations tarifaires non uniformes. La hausse du prix du gaz consommé s'étage entre moins de 1% et plus de 6%, tandis que le relèvement de l'abonnement atteint jusqu'à 8,5%.

L'ouverture du marché européen gaz devrait faire baisser les prix

Le 8 décembre 1997, les quinze pays de l'Union européenne décidaient d'ouvrir à la concurrence le marché du gaz, ce qui devrait se traduire par une baisse des prix. La directive n'entrera en vigueur qu'à partir de l'an 2000, et dans un premier temps, seules les entreprises consommant plus de 28 millions de m3 seront concernées. Elles pourront faire appel à des fournisseurs étrangers, ce qui représentera une ouverture de 19,6% du marché. En 2005, cette ouverture sera élargie aux entreprises dont la consommation atteint 15 millions de m3, puis 5 ans plus tard, celles consommant plus de 5 millions de m3.

A noter que l'arrivée de la concurrence n'impliquera pas la construction de nouvelles infrastructures. Les nouveaux fournisseurs utiliseront le réseau actuel contre le paiement d'un droit de passage.

C. Junod

cjunod@lhotellerie-restauration.fr

* National Utility Service (N.U.S.) offre des services d'analyse et de contrôle des coûts de l'énergie, de l'eau et des télécommunications à 750.000 entreprises dans le monde entier. Ainsi, à travers ses clients présents dans près de 80 villes, N.U.S. regroupe annuellement l'ensemble des données tarifaires collectées par ses filiales sur tous les grands marchés de l'énergie et des télécommunications. N.U.S. : 4 rue Louis Blériot - BP 33 - 92502 Rueil-Malmaison Cedex - Tél. : 01.55.47.70.00.

** Cette étude est fondée sur les prix pratiqués en septembre 1996 et en septembre 1997.


Classement décroissant des pays selon le prix du KWh (cts/KWh)



L'HÔTELLERIE n° 2549 Hebdo 19 fevrier 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration