Actualités


Actualité

23 ème congrès à Bordeaux

Les Relais & Châteaux seront prochainement «tous en ligne ...»

Réélu avec 85% des voix à la présidence de «la plus belle chaîne du monde», Régis Bulot taille la route vers l'an 2000. Après la mise en place de la centrale de réservations en mai 1995, il souhaite maintenant que l'ensemble des adhérents soit équipé d'une boîte aux lettres électronique d'ici les six prochains mois. L'objectif étant de créer un site Intranet.

Vingt cinq millions de personnes dans le monde disposent d'une boîte aux lettres électronique. Quatre millions d'individus ont acheté un service voyage en 1996. Plus de 6 millions de pages sont consultées chaque mois sur le site Travelweb qui regroupe actuellement 14.000 hôtels dans 140 pays différents. Le web CNN enregistre pour sa part jusqu'à 5 millions de consultations pages par jour. Devant de tels chiffres, il est difficile de résister aux attraits potentiels évidents qu'offrent les nouvelles technologies. Reste que cela devient quasiment impossible, après avoir écouté l'argumentaire net et précis défendu sur ce même thème par Régis Bulot et Michel Bouquier. Réélu pour un quatrième mandat lors du 23ème congrès de la chaîne qui se déroulait la semaine dernière à Bordeaux, le président et le délégué général des Relais & Châteaux font en effet véritablement la «paire» lorsqu'il s'agit de convaincre un auditoire quant à l'intérêt de l'utilisation des nouveaux moyens de communication. L'un (Michel Bouquier), calme et posé, énumère ainsi les nombreux avantages de ce type d'outils et ne manque pas en outre de souligner que pour l'heure, sur un total de 415 membres, 238 possèdent un équipement électronique. 57% des adhérents ont un E. mail et 25% seulement sont en «Dial Up» (liaison directe) avec la centrale de réservations. Et d'ajouter, «la mise en réseau est pourtant essentielle pour l'avenir de notre association.»

30.751 nuitées
consommées

L'autre (Régis Bulot), plus directif, précise que plusieurs messages électroniques demeurent pour le moment sans réponse. D'où de nombreuses réclamations clients qui nuisent à la réputation de l'enseigne. Et de conclure, «arrêtons de fonctionner comme il y a vingt ans ! Il faut aller plus loin dans notre démarche. D'ailleurs, la chaîne ne communiquera plus prochainement que via le courrier électronique.» Résultat : à la question quels sont ceux qui ne sont pas d'accord pour se doter d'un ordinateur, s'abonner à Internet et posséder une adresse électronique, pas une seule réponse positive. Tous les adhérents de la chaîne se sont en effet tacitement engagés à se «brancher» avant le 1er juillet prochain. Une décision d'autant plus importante que les Relais & Châteaux travaillent dores et déjà à la mise en place d'un Intranet (site à l'usage exclusif des membres du groupement). «Ce site, accessible grâce à un code spécial pour chacune de nos maisons, permettra de diffuser des informations de tous ordres : propositions des fournisseurs, offres d'emplois, formation...», explique Michel Bouquier.

Ajoutons à cela qu'une fois «tous en ligne», les établissements Relais & Châteaux devraient encore davantage bénéficier des retombées économiques générées par ces nouvelles technologies. Il n'y a qu'à observer la montée en puissance de la centrale de réservations pour tirer des plans sur la comète. Lancée en mai 1995, cette dernière a réalisé un volume d'affaires (uniquement chambres) de janvier à fin octobre dernier avoisinant les 49 millions de francs contre 24,2 l'exercice précédent. Le nombre de nuitées consommées est passé de 16.722 à 30.751 sur la même période (42% provenant des Etats-Unis, 30% de l'Europe, 10% du Brésil...) et le prix moyen a augmenté de 133 francs (1.582 francs à comparer à 1.449 francs). A partir de juillet 1998, la chaîne aura en outre son propre code sur les GDS. De quoi pouvoir garder les «pieds dans les étoiles» comme l'a indiqué Christian Blanckaert, président directeur général d'Hermès Sellier, venu pour l'occasion exposer ses points de vue sur le monde du luxe.

C.C



L'HÔTELLERIE n° 2539 Hebdo 11 decembre 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration