Actualités


Courriers des Lecteurs

Rubrique animée par Pascale Carbillet

Exclusivement réservée aux établissements abonnés.

Et le respect de la vie privée

En revenant d'Allemagne et me dirigeant vers la Côte d'Azur, j'ai passé une nuit dans un hôtel de Belfort. Passage obligé par la réception où la jeune réceptionniste m'informe qu'il lui reste des chambres. A peine ai-je donné mon accord qu'elle me demande une pièce d'identité. Quoi de plus normal que de prouver son identité pour un paiement. Par contre, j'ai été très surpris qu'elle en fasse une photocopie. Après les 1.000 kilomètres que nous venions d'effectuer mon amie et moi-même, je n'ai pas réagi.

Respectueux du «Qui dort dîne», nous avons dîné à l'hôtel. Heureux de nous retrouver en France nous avons pris l'apéritif et mangé à la carte, mais le repas nous a laissé des regrets. L'entrecôte n'en avait que le nom et à part la feuille de salade, tout était congelé, et le pire c'est que cela se voyait ! Le pot de beaujolais était éventé mais il a été échangé.

Nous avons décidé de régler la note de restaurant et par la même occasion celle de l'hôtel. A ce moment là, j'ai demandé à la réceptionniste de quel droit, elle avait pris une photocopie de ma carte d'identité alors que je la réglais en espèces. Elle m'a répondu que c'était pour établir un fichier. Étonné, je lui ai fait remarquer que je n'étais pas dans un hôtel de police et que je n'appréciais pas du tout cela.

Sur ces entrefaites, le directeur (je suppose) portable en main et communication en cours est venu s'enquérir de mes reproches. Pour en finir, il m'a avoué qu'un allemand de passage était parti sans payer le mois d'avant, et que depuis il faisait photocopier les cartes d'identité de ses clients. J'aimerais savoir ce que prévoit la loi à ce sujet en sachant que je suis français.

Pendant 17 années, j'ai été restaurateur et hôtelier, et les gens qui partaient sans payer, j'en ai eu comme tous le monde et je comprends l'inquiétude des hôteliers à ce sujet. Certains d'entre-eux, dont je doute de leur professionnalisme, sont bien plus préoccupés par le paiement de leur client que de vous montrer la chambre et de vous demander tout simplement si elle vous convient.

Sur ma carte d'identité figure l'adresse où j'ai habité avec mon ex-femme. En instance de divorce, je vois mal une publicité d'hôtel arriver à cette adresse. Où se trouve le respect de ma vie privée ? (G. B. de Nantes)

L'hôtelier n'est pas une personne assermentée pour exiger une pièce d'identité. Par contre, lors d'un paiement par chèque, il a le droit et l'obligation de demander une pièce d'identité (en inscrivant le numéro de la carte sur le chèque) pour vérifier que le détenteur du carnet de chèque est bien le propriétaire. Ce qui n'était pas votre cas, puisque vous avez effectué un paiement en espèces.

On comprend l'exaspération de certains professionnels face aux impayés. Faire une photocopie de la carte d'identité du client ne leur donnera pas plus de sécurité au niveau du paiement, mais surtout risque d'indisposer le client qui ira dormir ailleurs.

Affichage des vins
à l'extérieur
du restaurant

Je suis à la recherche d'un texte qui serait paru dans le journal L'Hôtellerie, concernant une nouvelle législation de la carte des vins d'un restaurant (obligation d'affichage à l'extérieur). Pourriez-vous me retrouvez cet article ? (Y. G. de Torcy)

Il existe effectivement une réglementation qui impose aux professionnels de la restauration d'afficher sur la devanture de leurs établissements une carte des prix des vins proposés. Mais il ne s'agit pas d'une nouvelle réglementation. En effet, le texte de référence est un arrêté du 29 juin 1990 qui modifiait celui du 27 mars 1987 relatif à l'affichage des prix dans les établissements servant des repas, denrées et boissons à consommer sur place.

Cet arrêté est venu compléter le précédent, en imposant l'affichage des prix des neuf prestations couramment commercialisées, qui doit être visible de l'extérieur.

En outre, l'article 3 de cet arrêté impose aux établissements servant des repas, d'afficher à l'extérieur, en plus des menus et cartes du jour, une carte comportant les prix de cinq vins choisis par l'exploitant. Bien entendu, si vous vendez moins de cinq sortes de vins, vous ne devez afficher que ceux que vous vendez. Vous n'êtes pas obligé de proposer au moins cinq sortes de vins. Par ailleurs, dans l'hypothèse où aucun vin ne serait servi, la liste des cinq vins sera remplacée par une carte comportant les cinq boissons couramment vendues.

Si vos menus ne sont proposés qu'à certaines heures précises de la journée, cette indication doit être mentionnée sur le document affiché à l'extérieur.

En pratique, cette affiche peut être apposée contre une vitrine, devant une porte d'entrée, ou tout autre condition permettant une bonne visibilité de l'extérieur.

Ça va mieux en le disant

Hôtel ou usine à sommeil ?

Gentillesse, compétence, humeur égale, courage, patience, attachement au bien-être du client, écartant ainsi le risque du mauvais service.

La magie n'existe pas, mais il y a la magie des gestes et des sentiments qui peuvent transformer une chaumière en palace. De tout temps, le client est et restera sensible à l'accueil, seul élément n'apparaissant pas sur la note et tellement gratifiant.

Je reste convaincue que les établissements sans accueil, sans service, sans ou peu de personnel sont voués à devenir uniquement des usines à sommeil. Ne déshumanisons pas l'hôtellerie, elle est en train de perdre son identité.

Pour que le métier d'hôtelier-restaurateur ne disparaisse pas ou se transforme, redonnons vie «aux boîtes à bouffe et à sommeil». Dormir ou manger à l'extérieur de chez soi, pour le travail ou l'agrément doit rester un plaisir permanent.

Tant qu'il y aura des hommes et des femmes de bonne volonté aimant leur métier et l'exerçant avec passion, l'hôtellerie restera un art.

M.T. de Bruxelles

Une professionnelle déçue par le fonctionnement de certains établissements.

Signaliser son établissement avec

des pré-enseignes

J'exploite un bar-restraurant routier situé en bordure de la voie expresse Nantes-Brest dans une zone industrielle. Je souhaiterais poser des panneaux indicateurs pour mon restaurant visible de la voie express, mais placés sur un terrain privé. Quelle est la législation en vigueur pour pouvoir s'annoncer aux clients ? (C.C. de Briec)

Vous voulez signaliser votre établissement aux moyens d'une pré-enseigne. Sachez que dans ce domaine, vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez.

Sont considérées comme pré-enseignes toutes les inscriptions, formes ou images indiquant la proximité d'un immeuble (bâti ou non) où s'exerce une activité déterminée.

Il est interdit d'implanter des panneaux publicitaires sur le domaine public, sur les arbres, les monuments, dans les sites classés, parcs naturels, zones de protection des monuments à moins de 100 m de ces derniers. De même, ils ne doivent pas être posés dans des conditions dangereuses pour la sécurité des usagers, c'est-à-dire dans les virages, devant des panneaux de signalisation...

Les panneaux peuvent donc être implantés sur le domaine privé, mais en respectant certaines conditions, en étant :

- à plus de 5 m du bord de la chaussée, en bordure des routes nationales, départementales, communales, voire à 20 m si le panneau met en cause la sécurité routière ;

- à plus de 200 m du bord de la chaussée, en bordure des voies express ;

- à moins de 5 km du lieu où s'exerce l'activité ou de l'entrée de l'agglomération où se trouve l'établissement.

Cette signalisation ne doit pas entraîner de confusion dans l'esprit du public, c'est la raison pour laquelle il est interdit d'utiliser des panneaux qui :

* par leur forme, couleur, texte, symbole, dimension ou emplacement peuvent être confondus avec des signaux réglementaires ;

* comportent une indication de localité complétée, soit par une flèche, soit par une distance kilométrique, ou la reproduction d'un signal routier réglementaire.

En outre, la dimension des pré-enseignes ne peut être supérieure à 1 m 50 pour la largeur et 1 mètre pour la hauteur et doit être uniquement sur support au sol ou directement au sol.

La pose de ces panneaux doit être soumise à l'accord préalable du gestionnaire de la voirie concernée. Pour les voies communales et chemins ruraux vous devez vous adresser à la mairie de votre commune. Pour les routes nationales et départementales, vous devez contacter la Direction Départementale de l'Equipement.

Bercy Management

Je vous serais reconnaissante de bien vouloir me communiquer l'adresse de Bercy Management dont vous avez parlé dans un précédent numéro de votre journal. En effet, je cherche un emploi et je connais parfaitement la restauration collective pour avoir déjà travaillé dans ces sociétés. (L. L. de Reims)

Vous pouvez contacter cette société aux coordonnées suivantes :

* Bercy Management

65 rue de bercy - 75012 Paris

Tél. : 01.40.19.70.30.

fax : 01.40.19.70.33.

3C Communications

J'ai pu lire dans votre précédent numéro un article relatif aux bornes publiques internet proposées par la société 3C Communications. Dans l'impossibilité de trouver leurs coordonnées, votre aide serait appréciée. (T. H. de Paris)

Vous pouvez contacter cette société aux coordonnées suivantes :

* 3C Communications

74 rue Pierre Desmours

75017 Paris

Tél. : 01.43.18.75.00.

Fax : 01.47.63.95.22.

e.mail : krine@francenet.fr



L'HÔTELLERIE n° 2528 Hebdo 25 septembre 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration