Actualités


Au fil de la semaine

* De l'Ecole Hôtelière à l'Université :

Des trois sites de l'Ecole Hôtelière de Grenoble (Lycée professionnel du Clos d'Or, Enseignement technologique et supérieur du Lycée et de l'Hôtel Lesdiguières à Grenoble), il est possible pour les titulaires d'un BTS Hôtellerie-Restauration de parfaire leur formation avec deux diplômes universitaires (Bac + 3) : " Direction des Unités de Restauration " en liaison avec SOFIREST-Expansion, Générale de restauration, Cafétéria Casino et " Management des Unités hôtelières " en liaison avec Mercure, les Hôtels de Bourgogne, THED International, Groupe Partouche et Novotel. C'est l'Université Pierre Mendès-France qui dispense les cours corrrespondant à ces deux formations supérieures spécialisées. Informations :

Ecole Hôtelière de Grenoble,

Service Université,

15, avenue de Beaumarchais,

BP 2446, 38034 Grenoble Cedex

Tél. : 04.76.21.38.54.

Fax : 04.76.70.06.13.

* Trophée Ruinart du Meilleur Jeune Sommelier de France 1997 :

C'est dimanche 12 et lundi 13 octobre que se dérouleront, dans les Celliers de la Maison Ruinart à Reims, les épreuves finales du 19ème Trophée Ruinart du Meilleur Jeune Sommelier de France.

Parmi les six candidats qui se disputeront le titre, on note la présence de David Biraud et Dominique Laporte déjà finalistes en 1996. La Lutte promet d'être très serrée!

* 9ème Edition du Trophée International du Cocktail Diététique à Evian :

Le Domaine du Royal Club Evian accueillera les 28, 29 et 30 novembre prochains, le Trophée International du Cocktail Diététique. A cette occasion, une cinquantaine de barmen et de barladies d'Europe et du Monde s'affronteront à l'Hôtel Ermitage pour la création du plus léger et du meilleur des cocktails diététiques de l'année. Les cocktails seront, dans un premier temps, notés par un jury de professionnels, puis, soumis à un jury d'amateurs. Un bon moyen de se faire plaisir avec peu de calories!

* Le guide des hôtels de séminaires en Midi-Pyrénées :

Outil de travail particulièrement intéressant pour les organisateurs de congrès, le «Guide des Hôtels de Midi-Pyrénées accueillant des séminaires» vient de paraître, à l'initiative de la chambre régionale et d'industrie et du comité régional du tourisme. 242 hôtels (sur 395 contactés) y figurent. Ils répondent à des critères précis de capacité et d'organisation : avoir au moins 1 étoile, offrir une salle de réunion indépendante, être hôtel-restaurant ou hôtel-bureau, être ouvert toute l'année (à l'exception bien entendu des congés annuels).

Le guide classe les hôtels par département, par catégorie croissante et par nombre croissant de salles. Il est complété par un index qui facilite la recherche du lecteur. Les informations qu'il contient ont été validées par un groupe de travail constitué dans chaque département par les CCI et rassemblant les CDT, les agences de voyages, les entreprises clientes potentielles ou les établissements bancaires. «Nous souhaitons que ce guide soit un outil largement utilisé par les entreprises et qu'il contribue à accroître la fréquentation des établissements hôteliers de Midi Pyrénées», ont indiqué Jean Bertin, président de la CRCI, et Michel Valdiguié, président du CRT.

Tous les renseignements peuvent être demandés à la CRCI Midi-Pyrénées : Tél. : 05.62.74.20.22. ou au Comité Régional de Tourisme.

Tél. : 05.61.13. 55.55.

* Le safran mis à l'honneur :

Depuis 10 ans, le Lycée Agricole Horticole et Forestier de Beaune Bellegarde du Loiret organise au mois de décembre ses journées du terroir autour des produits phares du Gâtinais dont le plus illustre est le safran. Pour célébrer son anniversaire, le lycée va rendre un vibrant hommage à cette prestigieuse épice, qui débutera , le 12 décembre, par un colloque intitulé «histoires de safran», première rencontre internationale organisée en France sur ce thème avec la participation de chercheurs français et étrangers. Les 13 et 14 décembre se déroulera le premier grand prix national de la cuisine «couleur safran», ouvert à tous les chefs de cuisine, justifiant de 3 années d'expérience en tant que tel. Pour tout renseignement : Tél. : 02.38.33.20.17 et Fax : 02.38.33.30.45.

* 5ème boutique Poul'd'Or :

La chaîne de restauration rapide Poul'd'Or poursuit son développement à travers la capitale. Le 29 septembre, elle inaugurera sa cinquième unité près de l'Opéra. Cette boutique - restaurant, d'une superficie de
170 m2, propose des poulets rôtis accompagnés de légumes à consommer sur place ou à emporter. A cette occasion, Poul'd'Or créera une trentaine d'emplois à temps complet et à temps partiel. A plus long terme, l'ambition de Poul'd'Or est grande puisque la chaîne à l'intention d'ouvrir d'ici l'an 2001 une unité tous les deux mois à travers l'hexagone. Après l'Opéra, ce sont le centre commercial Grand Ciel à Ivry/Seine et le 15ème arrondissement de Paris qui assisteront aux prochaines ouvertures.

* Un " Première Classe " à Annemasse :

Neuvième établissement de la marque en Rhône-Alpes, celui de 75 chambres à Annemasse-Gaillard à proximité de Genève et de la Zone de développement d'Archamps est le 149ème de cette chaîne économique du Groupe Envergure. Créé en 1989, ce groupe compte 363 Campanile en Europe, 26 restaurants de grillades au charbon de bois "Côte à Côte", 13 Hôtels "Bleu marine" trois étoiles, 6 résidences pour étudiants, 51 hôtels "Clarine", dernière enseigne deux étoiles du groupe, ainsi qu'une résidence de tourisme à Aix-en-Provence. A Annemasse, le coût de la chambre avec WC, douche et Canal Plus pour 1,2,3 personnes est de 155 francs.

* Flo et Hippopotamus visent Marseille :

L'adjointe au tourisme de la ville de Marseille, Dominique Vlasto, est en contact étroit avec le groupe Flo-Hippopotamus , ces deux enseignes souhaitent s'installer dans la capitale phocéenne. Le Bistro Romain, déjà implanté dans la galerie du centre commercial Grand Littoral, au Nord de la ville, souhaiterait également ouvrir un second établissement en centre-ville. "Cela serait très positif pour la ville, estime Dominique Vlasto. Nous avons dejà des restaurateurs locaux, offrant pour certains un bon rapport qualité-prix, mais la présence de grandes chaînes serait bénéfique pour notre image. Cela permettrait un rééquilibrage avec la restauration rapide qui est déjà très implantée avec 36 établissements recensés. Il faut apprendre aux jeunes qu'on peut manger autrement qu'à l'américaine..."

* Sirest 98 et RenoveHotel

C'est du 5 au 8 avril 1998, que se tiendra à Paris Porte de Versailles, le Sirest, le salon de la restauration hors foyer. Mis sur pieds par Sepelcom, également organisateur du Sirha (le salon des Métiers de Bouche à lyon), le Sirest allie intelligemment l'utile à l'agréable : démonstrations visuelles et thématiques, dégustation de nouveaux produits, concours professionnels et ateliers pratiques.

A noter que conjointement au Sirest 98, se tiendra RenoveHotel, le congrès-exposition sur la rénovation, l'aménagement et la décoration des hôtels, cafés et restaurants.

* Prise de contrôle de Westin Hotels and Resorts par Starwood Lodging :

A noter que dans cette opération, les cinq Westin Demeure Hotels français, de même que les Westin Demeure Hotels d'Amsterdam, de Londres et de Genève, ne sont ni possédés, ni gérés par Westin Hotels and Resorts. L'alliance commerciale signée, en mars 1996, entre la CGHS, pôle hôtelier de la Compagnie Générale des Eaux, et Westin reposait en effet exclusivement sur la commercialisation des huit établissements de luxe Demeure Hotels sous l'enseigne Westin Demeure Hotels.


Coin du client

Immuable : La formule de «l'Entrecôte» est bien connue des habitants de Toulouse, Bordeaux ou Montpellier. Sa prestation est constante, ce qui fait sa force, et l'accueil reste souriant, ce qui ne gâche rien. Il est vrai que rue de Verdier, dans la capitale du Languedoc, la concurrence est rude, à deux pas de la comédie.

Il en reste: De bons professionnels capables de maîtriser l'affluence en haute-saison tout en maintenant une prestation de qualité. Deux exemples d'un périple méridional «La Jetée» au Cap d'Agde propose ses fruits de mer et poissons d'une irréprochable fraicheur et «Dame Carcas», dans l'enceinte de la Cité de Carcassonne, restaure agréablement les touristes qui ne se contentent pas du sandwich frites...

Invasion : Le phénomène est récent, mais révélateur sinon inquiétant. La «Moule Frites», de 45 à 68 francs selon le lieu et l'heure, se développe à la vitesse de la Caularpa Toxifolia (les amoureux de la Méditerranée auront compris l'importance de ce phénomène). N'y a-t-il pas moyen, sur les rives de la Grande Bleue, de trouver une formule de restauration rapide originale et savoureuse qui rappelerait les calanques plutôt que le plat pays ?



L'HÔTELLERIE n° 2528 Hebdo 25 septembre 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration