Actualités


Actualité

Les français face à leur alimentation

Ils veulent de l'authenticité

Le magazine Cuisine et Vins de France (CVF) avec l'institut de sondage IPSOS vient de réaliser une étude portant sur l'évolution des comportements alimentaires des Français. Des révélations intéressantes dont il faut tenir compte.

Parmi les plats préférés des français, la quiche lorraine remporte tous les suffrages à 81 % devant le steak frites (79%), le pot-au-feu (79%), la blanquette de veau (78%) et le couscous (77%). Viennent ensuite la paella et la pizza, ex-aequo avec 73%, le chili con carne arrivant en dernière position avec 35% des voies. Ainsi, la quiche lorraine devient un plat de résistance à part entière et perd son statut initial d'entrée, constate CVF. Surtout appréciée des femmes, la gent masculine étant plus attirée par des recettes plus consistantes tels que le steak frites, le confit de canard et le chili con carne. Les jeunes aussi apprécient ces plats ainsi que les pizza, les nems et la paella.

A la question concernant l'information sur les produits alimentaires, «60% des français s'estiment insuffisamment informés de l'origine et du lieu de fabrication de ceux-ci, note CVF. L'industrialisation de notre alimentation semble susciter une forte inquiétude.»

En matière qualitative, ce sont les fromages et les vins qui arrivent en tête. En effet, pour 75% des français, il est plus facile de trouver des bons fromages grâce à la mise en place des A.O.C. et des labels. Idem pour les vins pour 73% de la population française. Mais, les avis semblent différents en ce qui concerne les poissons, les fruits et les légumes, des produits qui demandent une grande fraîcheur, difficilement accommodables avec nos moyens d'approvisionnements actuels. Enfin, ce sont la viande et le pain, deux produits qui se sont fortement industrialisés au cours de ces dernières années, qui sont pour les français de plus en plus difficile à dénicher.

Quant à l'impact de la construction européenne sur l'alimentation, les Français sont confiants. Pour 71% d'entre eux, l'Europe devrait permettre de découvrir de nouveaux plats. La standardisation des goûts européens ne devrait pas forcément aboutir à un mélange des spécificités culinaires de chaque pays, mais au contraire à l'exportation des spécialités régionales telles qu'elles sont.

Cette étude a été réalisée auprès d'un échantillon de 1.012 personnes âgées de 15 ans et plus.

Béatrice Thiault

b.thiault@lhotellerie-restauration.fr



L'HÔTELLERIE n° 2523 Hebdo 21 aout 1997

SRC="/lhotellerie/Images/Le_menu_SVP.GIF" WIDTH="63" HEIGHT="43" ALIGN="BOTTOM" NATURALSIZEFLAG="3">


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration