Actualités


Actualité

Le porte-monnaie électronique

Lancement prévu au printemps 1998

Devenue quasi indispensable, la Carte Bleue rend d'innombrables services, mais connaît également des limites notamment pour le règlement des petites sommes. En effet, chaque transaction réalisée par son intermédiaire coûte au commerçant de 0,5 à 1% de son montant. Tant est si bien qu'en dessous de 100 francs, le prélèvement effectué pèse trop lourd et attaque les marges bénéficiaires. Résultat : les commerçants refusent à juste titre, le règlement de sommes inférieures à 100 francs par carte bancaire.

Le nouvel instrument de paiement envisagé est donc le porte-monnaie électronique (PME). Il s'agit d'une carte à puce que les utilisateurs devront recharger dans des distributeurs automatiques de monnaie électronique (Dame). Totalement anonyme, ce moyen de paiement ne laissera aucune trace personnalisée.

Le fonctionnement du PME est proche de son homologue physique, le bon vieux porte-monnaie de la ménagère. L'argent est tiré d'un compte pour être stocké à l'intérieur du PME. Après chaque paiement, le compte du PME est instantanément remis à jour sans intervention de la banque.

Tandis que le montant de la transaction est déduit du solde du PME, chez le commerçant, la caisse virtuelle cumule les divers montants des recettes jusqu'au moment du transfert vers son compte bancaire. Toutes ces opérations se font sans l'intervention de la banque, donc n'engendrent pas de frais de gestion. Ce n'est qu'une fois par jour (ou plus, si nécessaire) que le commerçant transfère la recette de sa caisse sur son compte. Ainsi, le nombre des transactions gérées par l'établissement sera réduit, et par voie de conséquence, les frais financiers.

Ce nouveau système de paiement engendre la notion de monnaie virtuelle et constitue une nouvelle révolution. Il induit, pour la première fois depuis la mise en circulation des pièces et des billets, la création d'une nouvelle génération de monnaie fiduciaire. Mais cette fois-ci, elle sera délivrée par la banque qui gère le PME et non la Banque de France. Un monopole qui va lui échapper.

C.J.



L'HÔTELLERIE n° 2518 Hebdo 10 juillet 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration