Actualités


Vie professionnelle

Porto

Hotrec veut se battre pour la TVA

Hotrec a tenu sa 35ème assemblée générale à Porto le 27 avril dernier. Trois nouveaux membres, la Fédération du Portugal, l'Association des Hôtels du Nord du Portugal et l'Association des Hôtels de l'Algarve, y furent accueillis, ce qui porte à 33 le nombre des associations membres d'Hotrec, réparties sur 18 pays.

Hotrec a adopté deux déclarations qui condamnent respectivement l'exploitation sexuelle des enfants sous toutes ses formes et l'utilisation de la drogue. Hotrec et ses associations membres soutiennent les actions des Institutions européennes dans ces deux domaines, mais regrettent les associations trop fréquentes des mots «tourisme» et «exploitation sexuelle des enfants», ainsi que des mots «tourisme» et «drogue», qui créent une image extrêmement négative pour l'industrie du tourisme.

Hotrec a décidé de mettre le système définitif de TVA au premier rang de la liste de ses priorités. En juillet dernier, la Commission annonçait son plan à cet égard et en novembre, elle en révélait plus de détails. A l'heure actuelle, les hôtels bénéficient du taux réduit dans 12 pays sur 15 et les restaurants et cafés dans 8 pays sur 15. Hotrec et ses associations membres craignent l'annonce faite par la Commission d'une définition stricte du champ d'application du taux réduit. Il est essentiel que tous les services du secteur Horeca bénéficient, sous le régime définitif, du taux réduit, et ce, dans tous les pays de l'Union. A l'heure où beaucoup de secteurs stagnent ou régressent en matière d'emplois, le nôtre continue à en créer. Il joue aussi un rôle essentiel en favorisant «l'insertion sociale». De plus, notre secteur fournit des services de première nécessité qui répondent à des objectifs de politique sociale et culturelle. Tous ces arguments seront développés plus avant par Hotrec et ses associations membres dans les mois qui viennent. La TVA sera au centre des débats lors de la prochaine assemblée générale d'Hotrec qui doit se réunir à Londres le samedi 18 octobre. Des représentants des principales Institutions européennes ainsi que les membres de Net et d'autres alliés y seront invités.

Multiplication des normes

Hotrec participe depuis septembre, en tant qu'observateur, aux négociations UNICE-CEEP-CES sur le travail à temps partiel. Sans sortir de son obligation de réserve, Hotrec peut dire que l'exercice est difficile et que nul ne peut présager du résultat final. Hotrec se préoccupe aussi du futur du dialogue social : en effet, la Commission a lancé en automne dernier une large consultation sur le fonctionnement des procédures mises en place par le Protocole social annexé au Traité de Maastricht. Hotrec souhaiterait voir renforcer le rôle des partenaires sociaux au niveau sectoriel dans ces procédures.

Hotrec s'est également penchée sur les différents travaux de normalisation entrepris dans les cadres de CEN (Comité européen de la normalisation) et d'ISO (International standardisation organisation). Il est clair que la tendance est à une multiplication des normes et Hotrec se doit de veiller à ce qu'elles n'aboutissent pas à un alourdissement des charges administratives et financières déjà très importantes qui pèsent sur nos entreprises.

Pour plus d'informations,
contacter le secrétariat d'Hotrec :

- Fax : 00.32.02/502.41.73.

- e-mail : hotrec@skynet.be


Assemblée générale FNIH à Montpellier

Des avancées sur plusieurs fronts

Labellisation «Restaurant de France», lutte contre le paracommercialisme, partenariat fructueux avec l'ANPE : pour Jacques Mestre, les motifs de satisfaction syndicale ne manquent pas.

A mi-parcours de l'année calendaire, l'assemblée générale de la section montpelliéraine de la FNIH a permis de procéder à un large tour d'horizon d'actions engagées depuis plusieurs mois. Et qui, pour la plupart, constituent d'intéressantes avancées sur la voie de la promotion et de la défense de la profession. Ainsi, lancée à l'échelle régionale avant de l'être très certainement à travers tout l'Hexagone, la labellisation «Restaurant de France» (voir L'Hôtellerie du 27/2/97) est déjà bien engagée à Montpellier et dans sa circonscription : les services préfectoraux viennent d'accorder le classement «Restaurant de Tourisme» à une cinquantaine d'établissements dont sept montpelliérains, étape préalable indispensable avant l'obtention du label «Restaurant de France».

«Ce label représente avant tout une reconnaissance du professionnalisme, explique Jacques Mestre, président de la FNIH à Montpellier. C'est aussi un gage de sérieux pour la clientèle, car les restaurateurs dont l'établissement sera labellisé se seront engagés à respecter un certain nombre de contraintes à travers une charte de qualité. Nous souhaitons que le plus grand nombre de restaurants obtienne ce label et nous lancerons une campagne de promotion à l'automne prochain».

En matière de lutte contre le paracommercialisme, l'action syndicale enclenchée depuis plus d'un an devrait commencer à porter ses fruits. Une vingtaine de dossiers litigieux ont récemment été transmis à la cellule préfectorale spécifiquement mise en place il y a quelques mois et la FNIH s'apprête à engager une action judiciaire en se constituant partie civile.

Parmi les autres motifs de satisfaction, Jacques Mestre souligne également la qualité du partenariat instauré à Montpellier depuis bientôt deux ans avec l'ANPE, dont les agents se sont spécialisés dans le secteur de la restauration. «Après avoir rencontré des professionnels sur leur lieu de travail, ils ont maintenant une meilleure connaissance des spécificités de nos métiers et de nos besoins, se félicite Jacques Mestre. Avec l'aide du Conseil régional -nous l'espérons-, il s'agit maintenant d'aller plus loin en mettant en place un serveur informatique permanent pour les offres et demandes d'emplois».

F. Cusset

Club d'hôteliers

Orange joue l'union

Les hôtels et restaurants indépendants d'Orange ont créé un club pour organiser la commercialisation de leurs établissements. Un premier circuit touristique a été lancé.

Oubliées les petites querelles de voisinage, les hôteliers et les restaurateurs indépendants du centre ville d'Orange se sont regroupés pour assurer la commercialisation de leurs établissements et accéder à de nouveaux marchés. Baptisé «Orange, coeur de ville», le club inauguré en avril dernier compte 6 hôtels deux ou trois étoiles et 9 restaurants qui respectent une charte qualité précise. «Notre principal objectif consiste à créer une offre touristique structurée à travers des circuits que nous commercialisons par l'intermédiaire d'autocaristes ou d'agences de voyages», lance Nathalie Baudoin présidente d'«Orange, coeur de ville». Le premier circuit vient d'être labellisé et il a pour thème la romanité avec les visites d'Orange, Vaison-La-Romaine, le Pont du Gard... «Sur le département, la durée du séjour n'excède pas 1,8 jour. Sans compter qu'avec leur puissance de communication les grandes chaînes hôtelières attirent la majorité de la clientèle», ajoute la présidente. Pour résister à cette concurrence, les indépendants d'Orange viennent d'éditer un fascicule qui présente les différents établissements du club. Aidés par la chambre de commerce et les caves de vignerons sur lesquelles les circuits touristiques feront étapes, la documentation commerciale a été réalisée à moindre frais. «Chaque établissement a versé 1.000 francs de droits d'entrée et de participation aux frais de la plaquette». Des investissements plus conséquents seront nécessaires pour assurer les participations à des salons professionnels, et l'envoi de mailings aux entreprises de la région et des zones limitrophes comme Rhône-Alpes. «Nous allons faire des efforts pour proposer des produits attractifs à la clientèle d'affaires», conclut Nathalie Baudoin.

AMP

Var

La Provence en balade prend sa vitesse de croisière

Le groupement varois vient de signer un accord avec le Comité régional du tourisme PACA qui institutionnalise une formule vieille de quatre ans : «La Provence en balade».

Créé il y a quatre ans, le groupement d'hôteliers «La Provence en balade» se structure. De cinq hôtels à son départ à neuf (1) en septembre prochain, l'association prend une nouvelle dimension. Le parrainage du Comité régional du tourisme aidant, l'entité bénéficiera pour la première fois cette année d'une assistance financière et technique qui va lui permettre d'entrer dans le catalogue de Nouvelles Frontières et de Sélec'Tours. Le principe reste le même : un carnet de six coupons (représentant chacun une nuit, un petit déjeuner et un repas) à 2.750 francs par personne (2.300 hors saison) avec pour seule obligation de séjourner dans au moins deux hôtels du groupement. «Le plus gros avantage pour nous c'est que nous nous unissons sans être concurrents puisque nous ne sommes pas dans la même zone, dit Teddy Hotte, président du groupement et propriétaire de l'hôtel La Potinière à Saint-Raphaël. Cela divise les frais de représentation et c'est très motivant». Avec un investissement initial de 30.000 francs par établissement, le groupement propose aujourd'hui à ses adhérents une centrale de réservation et la participation à sept salons de tourisme annuels. «Le produit plaît énormément, surtout en Europe du Nord : Belges, Hollandais, Norvégiens, Suédois. Nous avons vendu 4.000 nuitées pour la saison 1997». Objectif pour l'année prochaine : pénétrer les marchés allemands avant de s'attaquer à un public plus hexagonal. «Nous envisageons de monter un nouveau produit en divisant en deux notre formule : la saison prochaine nous aurons des coupons bleus pour les hôtels du littoral et verts pour ceux de l'intérieur».

AMP

(1) : La Provence en balade regroupe, en juin 1997, sept hôtels trois étoiles : La Potinière (Saint-Raphaël, Var) ; Les Trois Vallées (L'Escarène, Alpes-Maritimes) ; La Benedettu (Leddi de Porto Vecchio, Corse du Sud) ; Villa Borghese (Gréoux les Bains, Alpes de Haute Provence) ; Hôtel Belle Vue (Le Lavandou, Var) ; Hôtel Delos (Bandol, Var) ; La Petite Auberge (Tourtour, Var). L'ensemble représente 280 chambres, le plus petit hôtel comptant douze chambres, le plus grand soixante.



L'HÔTELLERIE n° 2517 Hebdo 3 juillet 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration