Actualités


Du plaisir

Bonne nouvelle ? Peut-être...les Français sont plus nombreux que l'année dernière à s'être organisés pour passer leurs vacances en France. Reste à savoir, bien sûr, si les étrangers seront, eux aussi, plus nombreux à venir parcourir nos vertes vallées ou nos plages ensoleillées. Espérons le, mais ne nous contentons surtout pas de ces quelques premières données chiffrées, pour nous endormir sur des lauriers qui ne méritent certainement pas une autosatisfaction de notre part, et encore moins de celle des responsables administratifs ou politiques. S'il est exact que, d'après les données chiffrées officielles, la France est le pays qui accueille le plus de touristes, il ne faudrait pas en occulter pour autant le fait que ses recettes par touristes sont maigres, loin derrière celles de l'Espagne, par exemple, qui a su ces dernières années investir, tant sur le plan de la promotion touristique que sur le plan de la qualité de l'offre pour attirer et fidéliser une certaine qualité de touristes. Que la nouvelle secrétaire d'Etat au Tourisme veuille se battre pour amener le budget de son ministère au niveau de celui de 1990 pour favoriser la promotion touristique serait un élément positif, si l'on était sûr que tous les investissements en la matière étaient optimisés. Cumulées, les sommes dépensées pour la promotion, à travers les CDT, les CRT, les CCI, les syndicats d'initiative et les groupements divers représentent des budgets exorbitants. Des milliers de dépliants coûteux, plus ou moins bien conçus, plus ou moins bien imprimés, s'éditent dans des réserves diverses pour ne jamais être adressés à la clientèle potentielle. Des équipes installées à l'étranger, plus ou moins dynamiques et motivées là encore, tentent d'assurer une représentation des régions sans avoir tous les moyens disponibles pour l'assurer dans de bonnes conditions. Fatalisme, personne ne bouge et l'on répond aux clients que les brochures manquent... au lieu d'insister auprès des professionnels français pour qu'ils envoient davantage de matière...

L'augmentation des moyens budgétaires n'est malheureusement pas (ou heureusement pas d'ailleurs) la meilleure solution en matière de promotion. Ce dont les structures françaises semblent manquer, c'est de fougue, d'envie de vendre. Qu'elles prennent du plaisir à imaginer la vente, qu'elles donnent envie aux touristes étrangers de venir en France en les faisant rêver. Qu'elles leur donnent l'impression que la France est une fête. C'est un projet qui ne demande aucun moyen financier supplémentaire et qui ne peut qu'apporter du plaisir. Alors, pourquoi s'en priver ?

P.A.F.



L'HÔTELLERIE n° 2517 Hebdo 3 juillet 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration