Actualités


Conjoncture

Conjoncture hôtelière

Strasbourg sur la pente ascendante

Avec un taux d'occupation moyen de 64,3% en 1996, la fréquentation des hôtels strasbourgeois a connu une progression de 3,4% en douze mois. 141.000 chambres supplémentaires ont été louées au cours de l'année, la plus forte progression ayant été enregistrée au 4ème trimestre (+ 55.000 chambres par rapport à 1995). «Il faut relativiser cette progression en se souvenant des grèves de la fin 1995, qui avaient privé l'hôtellerie d'une grosse partie de son activité», souligne Michel Garnier, responsable du secteur touristique à la Chambre de commerce et d'industrie de Strasbourg. La première étude de l'Observatoire de l'hôtellerie, lancée l'année dernière sous la tutelle de la CCI, révèle des chiffres contrastés. Après deux années d'augmentation, le prix moyen des chambres (340 francs) est à nouveau en baisse de 7,7%. Le chiffre d'affaires du secteur serait donc en baisse, d'autant que l'hôtellerie économique (sans étoile et 1 étoile) représente à elle seule 35,3% de l'offre dans la communauté urbaine. C'est cette catégorie qui présente le meilleur TO moyen en 1996 (82,3%), les établissements 4 étoiles fermant la marche avec 60,4%.

En dehors des séjours touristiques, l'activité de l'hôtellerie de moyenne et haut de gamme dispose de deux locomotives significatives. En plus des traditionnelles semaines parlementaires européennes, une quarantaine de manifestations au Palais des Congrès rythment chaque année la vie strasbourgeoise. Et ce n'est pas terminé : un rendez-vous est déjà pris pour 1999, où la réunion de l'American Society of Travel Agents (ASTA) attirera à elle seule 6.000 congressistes dans la ville.

O. Lacour

UNE ÉTUDE QUI FERA ÉCOLE

L'étude publiée par l'Observatoire de l'hôtellerie de la CCI de Strasbourg est basée sur un questionnaire envoyé à tous les établissements du département. La confidentialité des données (nombre de nuitées, chiffres d'affaires mensuels) est garantie par l'attribution d'un code secret. Les réponses représentent 65% des chambres pour la communauté urbaine et 30% pour le Bas-Rhin. Les hôteliers participants reçoivent une synthèse personnalisée qui leur permet, en quatre pages, de comparer leurs résultats annuels avec ceux de leurs confrères en fonction de leur zone d'implantation ou de leur catégorie. Cette méthodologie sera adoptée en 1998 par l'ensemble des départements limitrophes du massif vosgien.



L'HÔTELLERIE n° 2513 Hebdo 5 juin 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration