Actualités


Conjoncture

Baromètre mensuel KMPG Axe Consultants

Hausse de l'activité des hôtels haut de gamme parisiens

au cours des quatre premiers mois de 1997

Les chaînes américaines Marriott et Hyatt, qui s'apprêtent à ouvrir au cours de l'été prochain deux établissements prestigieux au coeur de la capitale française, doivent être aux anges. Idem également pour les nouveaux propriétaires des Plaza Athénée, George V et autres Meurice. Pratiquement tous les clignotants de l'hôtellerie de luxe parisienne sont en effet actuellement au vert. En témoignent les résultats communiqués par le baromètre mensuel diffusé par le cabinet KPMG Axe Consultants. D'après les chiffres de ce dernier, les établissements haut de gamme de la Ville Lumière ont réellement le vent en poupe en ce début d'année 1997. Au terme des quatre premiers mois (clos fin avril), les taux d'occupation moyens enregistrent ainsi une nette reprise passant de 58,44% (cumul avril 1996) à 66,98% (cumul fin avril 1997), soit une progression de 8,54 points. Une fréquentation moyenne tout à fait honorable, sachant que cette période est traditionnellement marquée par d'importants creux, notamment lors des mois de janvier et février.

En revanche, du côté de la recette moyenne par chambre louée (CA hébergement excluant le petit déjeuner, téléphone et autres prestations annexes, divisé par le nombre de chambres louées), la tendance s'avère globalement moins bonne. La progression ne s'élève qu'à 0,3% sur la période considérée : 988 francs (H.T) contre 985 francs un an plus tôt. Néanmoins, si l'on observe les résultats mois par mois, on constate que cette faible amélioration est due en grande partie à l'impact négatif du mois de janvier 1997 en recul de 5,6% (948 francs contre 1.004 francs en 1996).

Revpar en hausse

Concernant la recette moyenne par chambre disponible ou Revpar (CA hébergement divisé par le nombre de chambres disponibles), KPMG Axe Consultants observe une croissance sensible de cet indicateur économique qui atteint jusqu'à + 23,7% en avril et 14% en moyenne sur les quatre premiers mois de l'année.

Au niveau du chiffre d'affaires total par chambre louée, le cabinet note un net fléchissement en janvier 1997 par rapport à janvier 1996 (- 9,4%). Ce phénomène peut probablement néanmoins s'expliquer en partie par l'effet des grèves de décembre 1995, qui avaient alors occasionné bon nombre de reports de manifestations (type cocktails, séminaires...) sur janvier 1996. Au final cependant, au terme des quatre premiers mois de 1997, le chiffre d'affaires total par chambre louée reste inférieur de 3,8% à 1996. Toutefois, compte tenu de la hausse des taux d'occupation moyens, le chiffre d'affaires total par chambre disponible connaît une évolution positive traduisant ainsi une augmentation des chiffres d'affaires par rapport à 1996.

C.C.



L'HÔTELLERIE n° 2513 Hebdo 5 juin 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration