Actualités


Aude

Fréquentation touristique stable

Les responsables et acteurs du tourisme audois redoutaient le verdict des chiffres de fréquentation pour l'année 1996.

Pourtant, il semblerait que le département, si l'on excepte une légère érosion de la clientèle étrangère, ait connu une certaine stabilité. C'est même l'exception languedoc-roussillonnaise, s'est félicité le président du Comité départemental du tourisme, M. Martinez. Stabilité des nuitées -14,2 millions- de 1995 à 1996. Alors que le Gard en a perdu 400.000 (nuitées), l'Hérault et les Pyrénées-Orientales en perdent respectivement 100 et 200.000.

Surprise notable, ce sont les voisins espagnols qui ont été les étrangers les plus fidèles à l'hôtellerie audoise. Une tendance que les responsables audois du CDT font tout pour «affiner», en «isolant» la clientèle catalane, particulièrement chérie à travers l'opération «Aude à Barcelone». En revanche, la fréquentation des touristes allemands et italiens a été en net recul.

Surprises encore au niveau des «produits» leaders. Ainsi, les deux leaders traditionnels -le Château Comtal de la Cité de Carcassonne et les Châteaux Cathares de Peyrepertuse et de Quéribus- ont reculé d'environ 20.000 chacun, alors que «Terra-Vinéa», le chai souterrain des Caves Rocbère à Portel-des-Corbières, dépasse les 60.000 pour sa deuxième année d'exercice. La palme revient d'ailleurs à la Réserve africaine de Sigean (près de 350.000 visiteurs) entre Sigean et Portel-des-Corbières, tandis que le complexe gastro-nautico-ludique «Espace de Liberté» de Narbonne, qui va sur ses 10 ans et attend un toboggan géant pour la mi-juin, flirte avec les 250.000 entrées par an.

A. Desplas



L'HÔTELLERIE n° 2513 Hebdo 5 juin 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration