Actualités


Actualité

Saint-Paul-les-Dax (Landes)

Thermes Adour investit 120 MF dans l'hôtellerie de remise en forme

Le pari est de taille. Thermes Adour, société familiale et indépendante, propriétaire d'une dizaine d'hôtels et de centres thermaux à Dax et Saint-Paul-les-Dax, vient d'investir 120 MF dans la construction d'un centre hôtelier de remise en forme.

L'établissement est unique en France, alliant la cure classique de santé et le ludique. Un vrai challenge à l'heure où Accor entre à la Compagnie thermale de Dax, gérée, elle, par la ville.

A 83 ans fièrement portés, Roger Junca, P-dg de Thermes Adour, réalise un rêve de plus. Il s'offre le premier espace de détente aquatique en France, au coeur de Saint-Paul-les-Dax et de l'un de ses empires thermaux. Un établissement, baptisé «Calicéa» (parce qu'il ressemble par sa forme à un calice couché), plus important que celui de Baden-Baden, en Allemagne, qui veut aussi rivaliser avec le «Caldea» d'Andorre et dont l'ouverture se fait en ce mois de mai.

La partie hôtelière (3 étoiles) occupe une large place avec 200 chambres : 50 en double, de 28 m2 ; 50 suites de 40 m2 (une chambre double et un salon) ; 100 appartements T2 de 48 m2 (avec chambre double, salon et cuisine indépendante entièrement équipée). De très vastes terrasses agrémentent cette partie hébergement, avec notamment, une vue imprenable sur le lac de Christus tout proche.

La restauration et les services sont tout aussi soignés. Les clients pourront apprécier une cuisine de brasserie gastronomique, type Oudill à Biarritz et se détendre aux bars, intérieur et extérieur (ce dernier offrant la possibilité de snack et d'animation musicale, avec vue sur le lac).

60 MF ont été réservés à la construction et à l'aménagement de cette partie hôtellerie-restauration. Les promoteurs ont voulu également offrir les meilleurs services : salons et salles de réunions pour séminaires (modulables pour 280 personnes), vaste parking souterrain, jardin, galerie commerciale avec supérette, pressing, boutique d'artisanat et salon de coiffure. Le «Calicéa» est, à lui seul, une véritable cité.

«Outil de travail
extraordinaire»

Mais la grande idée de Roger Junca et de ses collaborateurs a été de lancer un établissement ouvert à l'année, directement axé sur la remise en forme et les plaisirs de l'eau, qui entend attirer une nouvelle clientèle, celle qui apprécie les cascades chaudes, les jacuzzis, les rivières rapides, les saunas ou encore les salles de gymnastique. A l'intérieur, on trouvera ainsi une piscine (30 à 35 degrés) aux possibilités aquatiques les plus diverses ; à l'extérieur, deux autres piscines complétées par un solarium, deux saunas et un hammam. Investissement : 30 MF.

Le «Calicéa» n'oublie pas la vocation première de la région, le thermalisme. Les promoteurs ont consacré 30 MF pour réaliser un établissement de soins de grand confort capable d'accueillir 450 curistes/jour.

Yannick Davière, qui vient d'être nommé à la direction du «Calicéa» (après un solide parcours hôtelier dans le groupe Royal Monceau, notamment au Régina, à Biarritz et au Grand Hôtel, à Saint-Jean-de-Luz), croit ferme au challenge : «L'outil de travail est extraordinaire. L'ouverture à l'année doit attirer d'abord une clientèle locale et régionale amatrice des plaisirs de l'eau et soucieuse de sa bonne forme.» Point de vue partagé par Philippe Souperon, directeur de l'hôtellerie du site de Dax et l'un des anciens du groupe : «Le thermalisme de Dax était, comme partout, en perte de vitesse. La mode de la thalassothérapie a un peu faussé le jeu en lançant le style de la remise en forme. Aujourd'hui, avec un établissement comme le «Calicéa», le thermalisme va montrer qu'il peut non seulement se renouveler, mais inventer.»

Le groupe Thermes Adour occupait déjà 380 salariés. L'ouverture du nouveau centre entraîne la création, dans un premier temps, de 42 postes. Cette arrivée a aussi son poids économique évident.

J.-C. Cougoule

Le chantier du «Calicéa», à Saint-Paul-les-Dax, en cours de finition.

A gauche, l'aile thermale, prolongée par l'hôtellerie. A droite, la rotonde abritant

la piscine intérieure jouxtée d'un bassin extérieur.

Le rez-de-chaussée abritera une importante galerie marchande.



L'HÔTELLERIE n° 2510 Hebdo 15 mai 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration