Actualités


Restauration

Lorraine

Primevère étrenne son nouveau bistro

La direction des réseaux Comfort Inn-Primevère a assisté au grand complet à l'inauguration, le 24 avril, du Bistro de Primevère à Pont-à-Mousson. La ville, située entre Nancy et Metz, est la deuxième à décliner ce nouveau concept, appelé à être reproduit dans toute la France. Entièrement repeint et richement décoré de boiseries, le restaurant propose à présent quatre pôles thématiques : les salades, les fromages, les desserts et les plats chauds. Le client aura toute liberté de «faire son marché» à travers les différents buffets, tout en bénéficiant du service à table. La carte comporte trois formules buffets (2 plats à 75 F, 3 plats à 85 F et 4 plats à 105 F), un menu «3 buffets à volonté» à 89 F, ainsi qu'un vaste choix de plats à la carte privilégiant les mets régionaux. Le Bistro propose un service de vin au verre et de la bière pression. La salle, divisée en petits coins conviviaux, s'agrémente de quatre téléviseurs diffusant en permanence des images de découverte de la région. «Nous voulons nous démarquer autant que possible de l'image du restaurant d'hôtel», indique Bertil Charbonnier, directeur des réseaux Comfort Inn-Primevère pour l'Europe.

Le concept Bistro s'adresse aux établissements de catégorie 2/3 étoiles souhaitant renouveler leur décor. Le coût de l'agencement se situe aux alentours de 400.000 F, avec un retour sur investissement escompté en trois ans. A Pont-à-Mousson, les travaux ont duré deux semaines, week-ends compris et n'ont entraîné que deux suspensions de service. «Notre établissement a augmenté son chiffre d'affaires durant trois ans et atteignait sa vitesse de croisière. Nous comptons sur le concept Bistro pour redynamiser notre chiffre. Il est certain que nous gagnerons des couverts à midi. Quant à nos clients habituels, ils seront sans doute aussi contents que nous du changement de décor», indiquent Annick et Patrice Perlin, directeurs de l'établissement de Pont-à-Mousson

P. Braun

Vaison-la-Romaine

Un tex-mex dans la vieille ville

Un restaurant tex-mex s'installe dans le quartier historique de Vaison-la-Romaine. Les commerçants s'inquiètent. Le Mexique prend un arrière-goût de médiéval.

La haute ville de Vaison-la-Romaine apprend à conjuguer exotisme et tradition. L'arrivée d'un restaurant tex-mex, l'El Diablo, dans ce site médiéval, vient bousculer les habitudes. C'est d'ailleurs la méfiance qui a d'abord prévalu parmi les commerçants du quartier historique. L'Association de protection de la haute ville, inquiète de ce nouvel arrivant, a demandé des garanties. Son rôle est en effet de préserver la vieille ville et son patrimoine. John Bongars, Yvon Mathias et Ange Campocasso, les trois responsables d'El Diablo, se sont engagés à ne pas dénaturer la rue et en particulier la façade qui restera dans le plus pur style médiéval. Aucune nuisance sonore ni manifestation bruyante n'auront lieu. «On ne va pas installer des banderoles et une enseigne clignotante à l'extérieur. Nous resterons dans le ton des pierres», commente John Bongars. Même l'enseigne restera sobre et dans le style provençal. Seul l'intérieur sera aménagé pour donner une ambiance mexicaine avec statuettes du pays, couleurs pastel et fond sonore aux notes de salsa et paso.

Aujourd'hui, l'heure est donc à la conciliation. Les huit autres restaurants, saladeries ou salon de thé acceptent le nouvel arrivant comme un complément d'offre. La restauration classique est prête à composer avec le folklore mexicain.

Ici, les restaurants ouvrent généralement d'avril à novembre avec une forte pointe en juillet-août. L'El Diablo proposera 30 couverts à partir de début juin. Objectif de chiffre d'affaires de juin à septembre : 300.000 francs à 400.000 francs. Un plat coûtera environ 50 francs et le menu d'appel se situera entre 55 francs et 60 francs. Le chef, John Bongars, 27 ans, ne cache pas qu'il s'est lancé dans le créneau par goût, mais aussi par calcul économique. Avec ses deux partenaires, il croit fortement en l'avenir de la cuisine texane et mexicaine. Pour s'adapter aux traditions des lieux, il adaptera tout de même au menu une cuisine plus classique. Chili, tacos et nachos côtoieront sur la carte les salades provençales, grillades et pierrades.

E. Millot

Rennes

L'arrivée du Bistro Romain fait des vagues

Le Bistro Romain va bientôt s'y implanter, un bar de nuit également et une galerie commerciale devrait, à terme, relier l'hôtel Mercure à un centre commercial. A Rennes, le quartier Colombier est en effervescence... Certains grognent.

Quelque peu décalé par rapport au centre historique de la capitale bretonne, le quartier Colombier n'en demeure pas moins dynamique et attractif (FNAC, McDonald's, Inno, etc.). Il vit aujourd'hui au rythme des grues et des tractopelles. Des travaux de réhabilitation sont en effet en cours, afin de préparer le terrain au futur Bistro Romain (entre une brasserie et un McDonald's) et en vue d'un aménagement plus général du site : création d'une galerie marchande reliant le centre commercial des Trois Soleils à l'hôtel Mercure et ouverture d'un nouveau bar de nuit. Compte tenu de la configuration du site (espace fermé coincé entre deux centres commerciaux et des immeubles), ces travaux engendrent quelques difficultés. Au centre de la dalle, une brasserie côtoie un coiffeur, une pharmacie, etc. Ils sont au coeur du problème.

Perturbés par le bruit et la poussière entraînés par les travaux, les clients de la brasserie La Dalle désertent en effet sa terrasse, malgré un soleil permanent. Forte de 150 places pour 50 tables, "en contrat avec la ville", celle-ci est donc loin d'être négligeable. "En terrasse l'après-midi, nous réalisons généralement un chiffre de 15.000 francs. Vous imaginez le préjudice causé par ces travaux, depuis 15 jours", déplore, et le mot est faible, Daniel Vinette, propriétaire de l'établissement. A l'image des commerçants voisins, Daniel Vinette regrette avant tout l'absence de concertation. "L'entrepreneur est venu un jour chez moi pour me dire qu'il poserait le lendemain des barrières sur la terrasse. C'est inadmissible. On prend les gens pour des imbéciles." L'ouverture du Bistro Romain devrait être effective le 22 mai. "Nous l'espérons de tout notre coeur, afin que ces travaux finissent." Daniel Vinette n'attend d'ailleurs pas cette échéance. Il vient en effet de se déclarer à la présidence de l'assemblée des commerçants de La Dalle, afin de défendre leurs intérêts et demander, notamment, le remboursement des pertes occasionnées.

Malgré les dérangements, il n'a rien contre l'implantation du Bistro Romain. "Cela devrait contribuer à amener plus de monde." Il faut dire que le soir, la fréquentation se limite au cinéma et à la boîte de nuit... en un mot, à des files d'attente.

O. Marie

Limoges

Un nouveau Buffet de la Gare

Inauguré en présence de Christian Zoupas, président des Buffet de la Gare de France, le nouvel établissement de la gare des Bénédictins de Limoges aura pour objectif de dynamiser une activité restauratrice pourtant déjà bien affirmée : il est le 30ème sur 200 du genre au classement des lieux de contacts dans les gares.

Drivé par Alain et Marilyne Guillout, concessionnaires, il emploie 25 salariés et occupe plus de 500 m2 dont une partie s'ouvrant directement sur le hall d'accueil de la gare. Les innovations consistent en une sandwicherie et une unité de restauration rapide à la française baptisée Express Viennois (Limoges est en Haute-Vienne), sans compter le réaménagement de la partie brasserie (limousine), le restaurant traditionnel (Table des Bénédictins) et le kiosque comptoir.

Les investissements sont évalués à 4 MF en partenariat avec la SNCF qui a déboursé 1 MF, l'ensemble étant ouvert 365 jours par an, de 5 h 30 à 24 h. Avec un CA de 9,6 MF en 96, le Buffet qui existe depuis plus de 70 ans, est une véritable entreprise qui a toujours été liée à la renommée de la gare des Bénédictins, considérée comme l'une des plus belles de France. A noter qu'Alain Guillout connaît plutôt bien son établissement : en 1986, il y était simple serveur. Vous avez dit réussite ?

J.-P. Gourvest



L'HÔTELLERIE n° 2510 Hebdo 15 mai 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration