Actualités


Vie professionnelle

Auvergne

L'hôtellerie-restauration crée des emplois

La saison estivale, tout comme l'année 1996, n'a pas été souriante pour les hôteliers auvergnats avec une baisse modérée de l'activité. Malgré tout, ce secteur d'activité reste créateur d'emplois comme le montrent les derniers chiffres de l'Insee.

La dernière saison touristique (de mai à août) n'a pas été bonne pour l'Auvergne. Le Cantal a le plus souffert avec 18,5% de nuitées en moins. Le Puy-de-Dôme et l'Allier se sont situés à - 2,7 et - 2,8%, tandis que la Haute-Loire est restée en dessous de la barre des - 2%. Au total, l'Auvergne a subi une chute de fréquentation de - 5,8% pour l'été 1996, selon les chiffres publiés par l'Insee dans diverses études concernant les hôtels classés de 1 à 4 étoiles.

Les campings sont subi une chute encore plus importante. Comme le note la synthèse Auvergne tourisme : "Seuls les gîtes labellisés ont connu une augmentation sur les deux mois de juillet et d'août."

Le taux d'occupation pour l'ensemble de la région s'est situé juste en dessous de la barre des 50% à 49,6%, pour un total légèrement supérieur à 2 millions de nuitées : Puy-de-Dôme 50,4% ; Haute-Loire 53,9% ; Allier 49,5% et Cantal 45,6%. La durée moyenne du séjour s'est stabilisée à 2,1 jours, après une baisse régulière ces dernières saisons. Mais l'Auvergne reste loin derrière les autres régions touristiques pour les clients étrangers qui ne représentent que 10% de l'ensemble contre 30% en moyenne nationale.

Quant au thermalisme, malgré une baisse des curistes, son poids reste important, de l'ordre de 40%, dans le total régional des nuitées. Les curistes représentent maintenant 43,6% de la clientèle des stations thermales contre 50,4% deux ans plus tôt en 1994.

1.888 emplois créés en 1996

Globalement, pour l'ensemble de l'année 1996, l'Auvergne a vu ses nuitées d'hôtel diminuer de 4,6%. Malgré cette baisse, l'emploi dans l'hôtellerie-restauration reste positif avec 2,79% de salariés de plus par rapport à 1995. Mieux, en six ans, 1.888 emplois ont été créés en Auvergne dans ces secteurs, soit une hausse de 20,5% alors que l'ensemble des emplois salariés de la région restait stationnaire avec un petit 1% de hausse.

Le Cantal a enregistré pour cette période 292 emplois de plus (+ 31,2%) ; la Haute-Loire 365 (+ 37,9%) ; l'Allier 273 (+ 11,3%) et le Puy-de-Dôme 958 (+ 19,5%). Est-ce que cette tendance va se poursuivre dans l'avenir ? Rien n'est moins sûr. Le Puy-de-Dôme a enregistré un léger solde négatif de 1996 par rapport à 1995 : - 0,44% après trois années de hausse et la Haute-Loire reste stable depuis deux ans. Fluctuations passagères ou amorces d'un mouvement plus profond ? L'avenir le dira.

P. Boyer

Secteurs de main-d'oeuvre, tant en cuisine qu'en service, la restauration et l'hôtellerie ont créé 1.888 emplois en Auvergne de 1990 à 1996.


Suisse

La Coupe de l'accueil à l'Hostellerie de la Vendée pour ses 25 ans

S'il est une maison genevoise qui a amplement mérité -depuis un quart de siècle !- cette Coupe de l'accueil attribuée par l'Académie Suisse des gastronomes (Club Prosper Montagné), c'est bien l'Hôstellerie de la Vendée, pôle pour les gourmets suisses et français de la région Rhône-Alpes qui n'a jamais déçu, ni démérité puisque Annie et Joseph Righetto ont fêté l'an dernier le vingtième anniversaire de leur macaron au Michelin : une prouesse quand on connaît la sévérité du Bibendum.

Il est vrai que les Righetto sont des professionnels comme notre époque n'en forme plus. Joseph, dès l'âge de... douze ans, a travaillé dans les plus grands palaces du monde (Venise bien sûr, mais aussi la Suisse -Richemond, Beau Rivage, Hôtel de la Paix, etc.- et l'Amérique du Nord). A vingt et un ans, il ouvre son premier restaurant au Canada et à son retour sur le vieux continent, manage bientôt quatre restaurants à Genève : le "Pub Store" à Champel, le "Restaurant du Parc" de Budé, la "Mère Royaume" (où Gianni Doldi reçut la Coupe de l'accueil en 1981) et le "Restaurant de la Coupole".

Avec son frère Danilo, trop tôt disparu et son épouse Annie (autre professionnelle qui a travaillé dans les palaces suisses et belges), Joseph a donc repris l'Hôstellerie de la Vendée où très rapidement il a décroché un macaron avec son chef français Michel Bonneau qui restera fidèle à la maison pendant vingt ans.

Les aménagements et les améliorations n'ont cessé d'embellir et d'agrandir le bâtiment initial. Aujourd'hui, l'ensemble comprend un hôtel de 34 chambres de niveau 4 étoiles, quatre salles de réunion, un bar-bistrot avec une carte économique, un restaurant confortable et spacieux, bénéficiant d'un jardin d'hiver du meilleur goût avec sa fontaine et ses plantes exotiques, un garage souterrain de 30 places, etc.

Cuisine de l'amitié

On sait que le Michelin attache beaucoup d'importance à la pérennité des entreprises. Avec les Righetto : il est comblé. Les maîtres d'hôtel, Michel Caruso, Gianni Vignoli et Nicolà Cannone ont entre vingt et un et vingt-six ans de présence ; la gouvernante Jocelyne Zanetton et le chef français Stéphane Taffoneau, gardien du macaron, douze ans de présence ; le pâtissier Claude Thilby, seize ans de présence...

Il y a vingt ans, Joseph Righetto créait avec Jacques Lacombe, dont le souvenir est toujours présent chez les professionnels comme chez les connaisseurs, la "cuisine de l'Amitié" réunissant quelques très bonnes tables de Genève : un symbole que couronne aujourd'hui cette "Coupe de l'accueil".

C. Bannières

C'est la maison Ruinart qui a sponsorisé la remise du diplôme et de la Coupe de l'accueil avec, de gauche à droite, Jean-Luc Valencien, ambassadeur de l'Ordre de Saint-Fortunat (Club Prosper Montagné), Denys Kissling, secrétaire, Annie Righetto, Blaise Dubou,
responsable du Comité central, Joseph Righetto, Stéphane Taffoneau, Michel Caruso,
Gianni Vignoli et Nicolà Cannone, maîtres d'hôtel.


En direct de Bruxelles

Relations avec les fournisseurs

Livre Vert sur les relations verticales

Le 22 janvier, la Commission a finalement adopté le Livre Vert sur la politique de concurrence communautaire et les restrictions verticales. Il s'agit d'un document consultatif concernant différents types d'accords verticaux : distribution sélective, achat exclusif, vente exclusive et accords de franchise. La période de consultation durera jusqu'au 31 juillet 1997.

Hotrec est spécialement concernée par la discussion relative à l'avenir du règlement n° 1984/83 sur les accords d'achat exclusif, qui couvre notamment les «contrats de brasserie» et du règlement n° 4087/88 sur les accords de franchise. Ces deux règlements viennent à échéance les 31 décembre 1997 et 31 décembre 1999 respectivement. Hotrec et ses associations membres analyseront soigneusement les différentes options proposées par la Commission et prépareront une réponse au Livre Vert.

Voyages à forfait - mise en oeuvre de la Directive

Une étude concernant les aspects pratiques de la mise en oeuvre de l'article 7 de la directive sur les voyages à forfait vient d'être publiée par le «Centre européen de recherche sur la protection des consommateurs en Belgique, en Europe et au niveau international». Cette étude a été réalisée à la demande de la DG XXIV (politique des consommateurs) de la Commission européenne. Les auteurs de cette étude considèrent que la rédaction actuelle de l'article 7 ne garantit pas suffisamment l'objectif de protection des consommateurs et recommandent une nouvelle rédaction du texte beaucoup plus détaillée.

Le consultant suggère un nouveau texte qui étend très sensiblement les obligations relatives aux garanties et la responsabilité de l'organisateur et de l'agent de voyages. Hotrec craint que cette étude soit utilisée par la Commission comme base pour une proposition de modification de la Directive qui pourrait avoir des conséquences négatives pour les hôteliers.

Par M. Sequaris,

Secrétaire général d'Hotrec



L'HÔTELLERIE n° 2509 HEBDO 8 mai 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration