Actualités


Vie professionnelle

Haute-Garonne

Remaniements à la FDIH

Ce n'est pas encore une révolution de palais, mais d'aucuns l'interprètent un peu ainsi... Après l'assemblée générale de la FDIH de la Haute-Garonne, tenue à Toulouse au début de l'année, quelques modifications importantes sont intervenues au sein du bureau. Deux présidents de section, Guy Pressenda (restauration) et Denis Wilain de Leymarie (hôtellerie), ont dû céder leur poste : le premier à Thibault Fernandez (fils d'André Fernandez, hôtelier-restaurateur et traiteur toulousain), le second à Pierre Courtois (l'hôtel des Beaux-Arts, à Toulouse).

Ce rajeunissement des cadres du Syndicat haut-garonnais pourrait mettre, à terme, le président Michel Tardif dans une situation embarrassante. Certes, les autres membres du bureau ne changent pas : Michèle Evas reste à la présidence des cafetiers ; Bernard Courrèges à celle des discothèques et Serge Vermeilh à celle du GNC. L'équipe, bien soudée, semble-t-il, se mobilise pour avancer une nouvelle stratégie de défense de la profession et de redynamisation syndicale. Ainsi, annonce-t-on, en particulier, une remise en question des statuts actuels jugés pour le moins inadaptés.

On peut ajouter que cette mini-révolution paraît faire boule de neige : c'est aujourd'hui le club hôtelier toulousain qui fait l'objet d'une sévère critique de la part des nouveaux venus. Affaire à suivre, et dans un premier temps lors de la réunion du bureau de la FDIH qui doit se tenir le 6 mai, au siège de la rue d'Austerlitz.

J.-C. C.



L'HÔTELLERIE n° 2508 Hebdo 1er mai 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration