Actualités


Actualité

Antibes

L'Eden-Roc hors normes

Le palace Eden-Roc d'Antibes est menacé de fermeture pour des raisons de sécurité. Deux à trois millions de francs doivent être investis. Les commissions de sécurité renforcent les contrôles.

C'est au tour de l'hôtel du Cap Eden-Roc, palace antibois, de recevoir un avis défavorable de la commission municipale de sécurité. Après le Négresco de Nice, menacé de fermeture il y a un an, l'Eden-Roc est le deuxième établissement de prestige à se faire rappeler à l'ordre. Un incident à régler au plus vite pour cet établissement de luxe connu dans le monde entier. Ce palace de 130 chambres est en effet considéré par les Américains, particulièrement soucieux en matière de sécurité, comme l'un des plus beaux hôtels du monde. Situé dans l'un des axes prestigieux de la ville, le boulevard John Fitzgerald Kennedy, l'établissement comprend hôtel, restaurant, snack-bar, tennis, piscine en eau de mer chauffée. Construit dans le style des châteaux du Second Empire, il est situé à l'extrême pointe du Cap d'Antibes, dans un parc de huit hectares. Sous la pression du rapport défavorable de la commission de sécurité de la ville d'Antibes, le palace devrait investir entre deux et trois millions de francs, notamment dans la mise en place d'un nouveau système de sécurité incendie. Le plus urgent a été effectué avant le 8 avril, date de sa réouverture et le reste des travaux sera achevé progressivement.

Points névralgiques

Pour l'équipe de la commission municipale de sécurité, le travail n'a pas été facile. L'ensemble hôtelier est divisé en trois bâtiments d'âge et de taille différents auxquels s'appliquent donc des réglementations différentes. Le plus ancien date de 1870, époque où les règles de sécurité actuelles n'existaient pas. Malgré plusieurs inspections techniques préalables, la commission a dû passer plus de quatre heures sur place le jour de sa venue. L'équipe ? Un représentant du maire, un officier préventioniste, un représentant de la direction départementale de l'équipement et un représentant du directeur de la police urbaine. La commission a déterminé les faiblesses du palace, puis a rencontré la direction pour lui expliquer les problèmes potentiels et discuter des solutions possibles. Elle statuera définitivement d'ici fin mai en tenant compte du niveau de sécurité, mais aussi de l'aspect financier et architectural propre à l'Eden-Roc.

«Un hôtel est un lieu où les gens dorment et où ils peuvent paniquer la nuit en cas d'incendie», commente le Colonel Montalti, chef de corps de la caserne des sapeurs-pompiers d'Antibes. Analyse qui a eu pour conséquence un regard particulièrement attentif, porté à certains points névralgiques de l'Eden-Roc : l'encloisonnement de la cage d'escalier, le nombre de sorties de secours et d'escaliers, la détection incendie, l'éclairage de sécurité et l'accessibilité aux façades.

E. Millot



L'HÔTELLERIE n° 2508 Hebdo 1er mai 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration