Actualités


Vie professionnelle

Hérault

Le GPIH de Béziers rejoint la FNIH

Un accord en toute discrétion. Sans tapage, le Groupement professionnel de l'industrie hôtelière (GPIH) de Béziers, qui englobe notamment le Cap d'Agde et représente plus de 400 adhérents, vient de s'affilier à la Fédération nationale de l'industrie hôtelière (FNIH). Conformément à un protocole d'accord conclu en novembre, il est prévu d'échanger des informations et de développer des actions communes entre les sections héraultaises qui conservent chacune leur autonomie. Celle de Béziers, où la FNIH n'était pas représentée jusqu'ici, gardera même sa dénomination.

«Avec Béziers, Montpellier (350 à 400 adhérents) et Sète (environ 250 adhérents), nous représentons désormais plus de 1.000 entreprises et 3.000 à 4.000 salariés au niveau départemental», clame fièrement Jacques Mestre, président de la FNIH Montpellier et cheville ouvrière des négociations avec les Biterrois. Pour lui, «la Fédération dispose aujourd'hui d'un «plus» dans la capacité à défendre les professionnels».

Nous nous sentions isolés

Ce souci de renforcement de la représentativité est entièrement partagé à l'Ouest du département. «C'est la raison principale pour laquelle nous avons rejoint la FNIH», souligne Noël Vauchet, secrétaire général du GPIH, qui précise : «Il y a une quinzaine d'années, nous avions quitté la Fédération, car elle manquait de dynamisme pour défendre nos intérêts. Le GPIH avait alors adhéré à la CFHRCD (Confédération française des hôtels, restaurants, cafés et discothèques). Aujourd'hui, le mouvement s'est inversé. En outre, dans tout le Languedoc-Roussillon, la FNIH est largement majoritaire. Nous nous sentions isolés.»

Pour l'avenir, «des synergies sont prévisibles», pronostique Jacques Mestre. «Depuis deux ans que je travaille à la réalisation de cet accord, poursuit-il, j'ai découvert, à Béziers, des gens à l'esprit ouvert et intéressés seulement par la défense de l'intérêt des adhérents.» Dès 1994, la FNIH et le GPIH Béziers avaient agi solidairement sur le thème de la TVA. Plus récemment, ils s'étaient mobilisés ensemble contre le projet d'implantation d'une grande chaîne hôtellière à Villeneuve-lès-Béziers. De nouvelles actions seront bientôt lancées. Elles pourraient concerner la création d'une Charte qualité pour les hôtels indépendants ou encore la préparation de la Coupe du monde de football.

Après avoir séduit le Groupement professionnel de Béziers, la FNIH a d'autres ambitions dans l'Hérault. Elle lorgne du côté du GPIH Montpellier, toujours indépendant à ce jour. Mais là, rien n'est fait...

Y. Topol



L'HÔTELLERIE n° 2499 Hebdo 27 fevrier 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration