Actualités


Restauration

Champs-Elysées

Le Fouquet's en redressement judiciaire

Malgré une reprise de l'activité parisienne au sein de la restauration (voir L'Hôtellerie Economie, supplément du n° 2493), l'année 1996 restera gravée dans les mémoires de certains qui n'ont pas eu d'autres choix que de déposer leur bilan. Après que Duquesnoy et Le Vancouver aient mis la clé sous la porte, que la Brasserie Lorraine et le Chiberta aient été placés en redressement judiciaire en septembre dernier, c'est au tour de l'une des maisons les plus connues à travers le monde entier, le Fouquet's, de se retrouver dans la même situation depuis le 13 décembre dernier.

Charles Casanova, propriétaire et gérant de l'établissement, serait en négociation depuis un an avec son banquier. Il n'aurait pu le rembourser depuis un an. La tentative de conciliation n'ayant pas abouti, le Tribunal de commerce de Paris a prononcé la mise en redressement judiciaire du Fouquet's. Une période d'observation de six mois a été mise en place par le tribunal, laissant à Charles Casanova le soin de trouver des solutions afin de poursuivre son activité. Avec une nouvelle équipe en cuisine, dirigée par Bernard Leprince, l'un des Meilleurs Ouvriers de France de la promotion 1996, cet établissement réalise une moyenne de 500 couverts/jour. Il est certain qu'un monument pareil saura trouver l'acquéreur idéal. On pense tout de suite aux grands groupes de la restauration française tels que Flo, les Frères Blanc, voire même celui de Gérard Joulie.

«Dire que le Fouquet's ne m'intéresse pas ne serait pas crédible de ma part, explique Jean-Paul Bucher, président du groupe Flo. Idem pour la Lorraine. Cependant, je peux affirmer que ces établissements ne m'intéressent pas pour l'instant, mais dans l'absolu, c'est faux. Il y a tout juste un an, je rachetais Bofinger qui n'est pas une petite affaire, alors laissez-moi un peu de temps !»

Gérard Joulie réagit également sur l'affaire Fouquet's en affirmant que s'il le pouvait, il proposerait son dossier sans hésiter une seconde. «Si j'avais les moyens, je me porterais acquéreur tout de suite», confirme-t-il. Enfin, chez les Frères Blanc, on est désolé. Jacques Blanc souhaite que la famille Casanova trouve les solutions pour s'en sortir. «Nous espérons que Charles Casanova règle ses problèmes et nous n'envisageons rien du tout pour l'instant quant à une éventuelle reprise du Fouquet's», explique-t-il.

B. de Lacretelle

Une procédure générale de redressement judiciaire a été ouverte en date

du 13 décembre dernier par le Tribunal de commerce contre le Fouquet's

des Champs-Elysées à Paris, propriété de la famille Casanova depuis 1976.



L'HÔTELLERIE n° 2494 Hebdo 23 janvier 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration