×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

"Le monde d'après se fait attendre", édito du journal du 17 septembre

Vie professionnelle - mardi 14 septembre 2021 12:00
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      




Repenser les horaires dans l’hôtellerie-restauration, vaste programme ! La crise sanitaire a bouleversé les modes de vie et de consommation d’une grande partie des Français - accès au télétravail, davantage de vie de famille, d’autonomie, etc. -, alors pourquoi n’en serait-il pas de même dans notre secteur ? Pourquoi devrait-il être encore vu comme un milieu où règnent la pénibilité, les horaires à rallonge, l’absence de vie familiale, les loyers exorbitants pour les saisonniers et salariés des grandes villes, les relations trop souvent conflictuelles (entre collègues, avec sa hiérarchie ou les clients) ?

Alors bien sûr, trouver du personnel supplémentaire pour éviter les coupures a un coût. Bien sûr, fermer son établissement à 23 heures plutôt qu’à 1 heure peut faire baisser le ticket moyen. Mais l’enjeu de cette reprise n’est-il pas aussi d’avoir des salariés qui reviennent avec le sourire, qui ont plaisir à travailler chez vous, et qui, de ce fait, feront revenir vos clients ?

Des passionnés, heureusement, il y en a encore beaucoup dans le secteur, mais ils ne suffisent plus. Et pour les autres, quelles sont vos idées pour les attirer et les garder ? Certes, la revalorisation des salaires est une piste, mais c’est loin d’être la seule solution pour contrer la désertion du secteur. Réfléchissons-y.


Romy Carrere