×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Moselle: les cafés et les restaurants fermeront plus tôt

Vie professionnelle - lundi 21 novembre 2011 09:10
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Metz (57) Une mesure préfectorale impose aux professionnels de baisser leur rideau une heure et demie plus tôt. À Metz comme à Thionville ou à Sarreguemines, les cafetiers ont le sentiment de trinquer à nouveau.



La profession souhaiterait obtenir des horaires plus tardifs durant l'été.
La profession souhaiterait obtenir des horaires plus tardifs durant l'été.

Ainsi en a décidé le préfet de Moselle, Christian de Lavernée, via un arrêté préfectoral daté du 21 octobre : les horaires de fermeture des débits de boisson sont ramenés de 2 h 30 à 1 h du matin du dimanche au jeudi inclus, et de 3 h 30 à 2 h du vendredi au samedi inclus. Et cela afin d'harmoniser les horaires avec ceux pratiqués sur le reste du territoire.
"Afin de limiter aussi l'ivresse et les désagréments nocturnes, autrement dit pour davantage de sécurité. Ce n'est pas la clientèle qui vient boire un dernier verre très tard, histoire de faire des rencontres ou de discuter autour d'un verre, plutôt que d'aller en discothèque ou de rester seule chez elle, qui fait le cirque" souligne Jean-Pierre Panza, le patron du café Rubis sis au centre-ville de Metz "mais cette décision ajoutée à l'interdiction de fumer, à l'augmentation de la TVA, à la morosité ambiante, j'avoue que je me sens… dépité". "Certains de mes confrères - une vingtaine d'établissements sur Metz tout au plus - réalisent jusqu'à 30 % de leur chiffre d'affaire après minuit et je comprends leur colère. Cette décision est d'autant plus surprenante que Metz affiche des ambitions en matière de tourisme", ajoute Arnaud Sarnowski, le patron du bar Le Formika.

Vers une négociation
Un paradoxe que met également en exergue Jacques Hitzgès, le président de l'UPIH de Moselle. Dans les médias locaux, il a fait savoir qu'il était d'ores et déjà intervenu auprès du préfet pour qu'il revoit cet arrêté (qui comporte d'autres changements) et "revienne sur ces horaires, en particulier durant l'été lorsque les terrasses sont de sortie". Les touristes et les Messins, aussi…
Jean Fabian

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit et réglementation en CHR
par Pascale Carbillet
Services