×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

1 consommateur sur 10 connaît le titre de Maître Restaurateur

Vie professionnelle - mardi 15 novembre 2011 08:51
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Rungis (94) L'association française des maîtres restaurateurs (AFMR) s'est réunie pour la première fois en assemblée générale à l'Espace Rungis. Créée à l'initiative de Restaurateurs de France et des Cuisineries Gourmandes, celle-ci, présidée par Francis Attrazic, s'est donnée pour objectif la promotion du titre. Lundi 14 novembre, elle proposait à ses membres de découvrir l'enquête Atout France/BVA/José-Pierre Cholvy* sur le titre de Maître Restaurateur et sur les pratiques des français en restauration. Principaux résultats.



La restauration rapide est consommée par 9 répondants sur 10 et la
restauration avec service à table par 8 sur 10, avec pour cette
catégorie des taux de fréquentation régulière de 43% (contre 38%
pour la restauration rapide). 7 personnes sur 10 ayant répondues fréquentent les deux univers. La restauration à table inclut les restaurants traditionnels (gastronomiques, brasseries, auberges et les restaurants thématiques (pizzerias, crêperies..) ; la restauration rapide regroupe les fast food, les self-service, cafétérias et les circuits alternatifs (boulangerie, traiteur, dailymonop…). Au delà du prix, les premiers critères de choix sont  « l'assurance de produits frais et cuisinés sur place » et « la qualité de l'accueil, du service. Le profil des consommateurs fréquents pour la restauration service à table est majoritairement des hommes et des personnes vivant en région parisienne. Pour la restauration rapide, ce sont les 18/24 ans qui arrivent en tête.

Un label attire le consommateur

La première raison de fréquenter la restauration à table est liée au plaisir et à la détente, viennent ensuite la sortie en couple, puis les occasions particulières, telles qu'anniversaires, fêtes de familles ou sorties entre amis et les vacances. Parmi les critères incitatifs qui motivent à choisir un restaurant plutôt qu'un autre : un label de qualité sur le service et les produits utilisés arrive en 1ère position avec 70% des réponses pour les utilisateurs fréquents et 59% parmi les occasionnels. On trouve ensuite l'inscription dans un guide. L'avis des internautes ferme la marche avec respectivement 48% et 37%.
Concernant le label de qualité, il devrait garantir prioritairement : l'utilisation de produits majoritairement frais et cuisinés sur place ( 36% en première citation et 83% en citation globale), le savoir-faire du cuisinier et de ses équipes (71% et 19%), un accueil chaleureux et un service professionnel (62% et 8%), mais aussi l'utilisation de produits locaux (59% et 19% en première citation), l'affichage et la garantie de l'origine des produits utilisés( 58% et 14%), la variété de la carte (35% et 6%), l'aménagement du cadre (25% et 3%).
Si on étudie les différences entre personnes allant régulièrement dans un restaurant avec service à table, et les occasionnels, ces derniers sont encore plus sensibles à « l'utilisation de produits majoritairement frais cuisinés sur place » (85% des réponses contre 82%) et sur « l'utilisation de produits locaux » ( 63% contre 57%) pour le label de qualité. La notoriété du Titre Maitre Restaurateur est connu par un consommateur du dix, et plus particulièrement par ceux qui y vont souvent. La labellisation par l'Unesco du « repas gastronomique des Français » est connu par 4 consommateurs sur 10, et un 1/3 des consommateurs ont entendu parler de la fête de la gastronomie. 

*Enquête auprès de 1000 internautes française respectant la structure socio démographique de la population française (INSEE).

 

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services