×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Fagiht : un congrès très professionnel

Vie professionnelle - lundi 24 octobre 2011 10:58
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Villefontaine (38) Lundi 17 octobre s'est tenu le congrès de la Fagiht à l'institut supérieur de formation (ISFO) de la chambre de commerce et d'industrie du Nord Isère. Le programme était chargé en raison de l'avalanche réglementaire à laquelle doit faire face le secteur.



L'état-major de la Fagiht. Au premier plan, de g. à d. : Roger Rollier, président délégué, Pascal Droux, président des hôteliers, Daniel Frelin, président délégué, Claude Daumas, Daniel Paraire, président-délégué. Au second plan : Claude Dallery, vice-président des hôteliers, René Perret, vice-président des cafetiers, Jean Pierre Jorcin, secrétaire général, Gérald Henrion, président des restaurateurs.
L'état-major de la Fagiht. Au premier plan, de g. à d. : Roger Rollier, président délégué, Pascal Droux, président des hôteliers, Daniel Frelin, président délégué, Claude Daumas, Daniel Paraire, président-délégué. Au second plan : Claude Dallery, vice-président des hôteliers, René Perret, vice-président des cafetiers, Jean Pierre Jorcin, secrétaire général, Gérald Henrion, président des restaurateurs.

Il s'agissait du premier congrès de la Fagiht orchestré par Claude Daumas, depuis la disparition de son président fondateur, Jacques Jond, qui avait officié pendant plus de quarante ans à la tête de cette organisation patronale. Pour une première, ce fut une réussite de bout en bout. Au point de valoir à Claude Daumas une standing ovation de la part de tous les congressistes au moment de la clôture des travaux.

Ce 17 octobre, l'exercice n'était pourtant pas facile dans un contexte marqué par l'inflation de réglementations et de taxes pesant sur le secteur : incendie, accessibilité, nouvelles normes hôtelières, relation avec les distributeurs, remise en cause de la TVA, taxe de 2 % sur les chambres d'hôtel, Spré, éthylotest…

L'enjeu des sites de réservation

La matinée a été consacrée à trois ateliers. Premier thème évoqué : les hôteliers face au e-commerce. Pascal Droux, président des hôteliers de la Fagiht, a rappelé l'action de la Fagiht - notamment le rapport dont il est l'auteur et dénonçant les pratiques déloyales des sites de réservations. Celui-ci a déclenché une enquête des services de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui ont ensuite rejoint l'action judiciaire initiée par le Synhorcat. Avec pour résultat, le 4 octobre dernier, la condamnation de ces sites qui ont été contraints de modifier certaines informations qualifiées de mensongères. Partant du constat que la réservation en ligne demeure néanmoins un phénomène inéluctable, les participants de cette table ronde ont convenu que des conseils seront donnés aux professionnels pour utiliser cet outil sans le subir.

Dossiers de fonds et nouvelles technologies

Gérald Henrion animait lui l'atelier des restaurateurs, avec la participation de Régis Marcon, venu présenter son livre blanc en faveur de l'apprentissage. Parmi les pistes proposées par le chef triplement étoilé de Saint-Bonnet-le-Froid (43), la formation du maître d'apprentissage. Autre valorisation possible du métier et de son établissement : le titre de Maître restaurateur. Bernard Boutboul, directeur de Gira Conseil, est venu présenter la restauration de demain. Un secteur qu'il juge en pleine mutation, et auquel il prédit de très belles perspectives, à condition d'écouter son client au lieu de vouloir l'éduquer, estime-t-il.

Chez les cafetiers, dont les débats étaient animés par leur président Alain Perhirin et leur vice-président, René Perret, l'ordre du jour était consacré à l'avenir des cafés et la nécessité d'en faire de véritables lieux de rencontre. De son côté, maître Benjamin Beroud a expliqué aux professionnels comment faire face à la responsabilité pénale de l'exploitant.

Lors de la séance plénière qui s'est tenue l'après-midi, les participants ont pu entrer en contact direct, grâce à une connexion Skype, avec Frédéric Veyrier, représentant les hôteliers de l'île de La Réunion adhérents à la Fagiht. L'occasion d'interpeller ce dernier sur les spécificités et les difficultés de l'hôtellerie ultramarine.

Nouvelle technologie encore, avec la présentation du nouveau site internet de la Fagiht : www.fagiht.fr . Moderne et intuitif, celui-ci permet aux adhérents de suivre l'actualité de la profession et de garder un contact régulier avec leur organisation professionnelle. Une importante base de données leur permet en outre de retrouver toutes les informations dont ils ont besoin.

Réussir l'accessibilité

Lors de cette journée, deux grands dossiers ont dominé les débats : la sécurité incendie et l'accessibilité. Initialement fixée au 4 août 2011, la date butoir de mise en conformité aux règles de sécurité incendie des hôtels de 5e catégorie - accueillant moins de 100 personnes - a été reportée au 4 novembre. Suite à l'action des organisations professionnelles, à l'instar de la Fagiht et du Synhorcat, le secrétaire d'État au Tourisme, Frédéric Lefebvre avait annoncé la parution d'une circulaire assouplissant légèrement certaines contraintes - en supprimant par exemple l'obligation d'encloisonner l'escalier jusqu'à 8 mètres de hauteur - et, surtout, prenant en compte une catégorie de petits hôtels ne recevant pas plus de 20 personnes. À l'heure actuelle, le texte n'a toujours pas été publié. "On se trouve dans une situation paradoxale, car ce texte apporte des aménagements, mais les pompiers ne le connaissent pas." Face à cette situation, le Gouvernement semble prêt à accorder un petit délai supplémentaire, afin de permettre la prise en compte de cette circulaire. Mais rien d'officiel pour l'instant : tout est encore à l'état de négociation.

Autre dossier déterminant, puisqu'il requiert des sommes importantes de la part des hôteliers sans certitude d'un retour sur investissements, l'accessibilité. Marie Prost-Coletta, déléguée ministérielle à l'accessibilité, est venu présenter en avant-première le sommaire du guide Cafés, hôtels, restaurants et discothèques : réussir l'accessibilité, qui sera disponible dans un mois. Ce document numérique de 120 pages, téléchargeable gratuitement, a pour vocation d'aider les professionnels à réussir au moindre coût les aménagements nécessaires.

En conclusion de cette journée, Claude Daumas a rappelé les actions de la Fagiht auprès des institutionnels pour leur faire prendre en compte des réalités de la profession et atténuer les conséquences des nouvelles réglementations pour les entreprises du secteur. Un rôle qui ne peut être possible que grâce aux poids des adhérents que la Fagiht représente, a-t-il conclu. Rendez-vous est pris pour l'année prochaine à Val-Cenis (73), sur les terres de Jean-Pierre Jorcin, secrétaire général de la Fagiht.
Pascale Carbillet

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Développer votre créativité culinaire par combinaison
par Gilles Charles
Services