×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Olympiades des métiers 2011 : Maxence Barbot défendra la cuisine française

Vie professionnelle - lundi 19 septembre 2011 14:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

35 - Ille-et-Vilaine Seul breton en lice, Maxence Barbot fait partie de l'équipe de France des métiers qui va défendre les couleurs tricolores du 5 au 8 octobre à Londres. Sa spécialité : la cuisine.



Les 41èmes Olympiades des métiers atteindront leur point d'orgue du 5 au 8 octobre à Londres. Ils seront 44 jeunes professionnels à représenter la France. Les trois candidats du pôle alimentation sont Alexis Bouillet en pâtisserie/confiserie, Déborah Teinturier en service en salle (lire L'Hôtellerie-Restauration du 15 septembre 2011 ) et Maxence Barbot en cuisine. Pour ce dernier, le challenge est d'autant plus grand qu'il intervient alors que le repas à la française a été classé au patrimoine immatériel de l'Humanité et que nous célébrons pour la première fois cette année la Fête de la Gastronomie. Notre breton a 21 ans. Il a obtenu son bac pro au lycée Sainte-Thérèse de La Guerche-de-Bretagne et passé avec succès son CAP pâtisserie en candidat libre. Le garçon est "volontaire" comme le souligne, plus bas, le coach régional du concours, Hervé Lorant, professeur de cuisine au lycée La Closerie de Saint-Quay-Portrieux. Les candidats connaissent environ 70% de ce qui les attendent. Mais il y a 30% d'inconnu. Cet été, Maxence a fait différents stages dans les étoilés de la capitale, chez Alain Passard et Guy Savoy notamment. Il s'est aussi attelé à faire et refaire certains 'modules', les parties connues du concours. "Mes parents commencent à être fatigués de manger du canard" sourit-il. Pas moins d'une quinzaine de bêtes auront été nécessaires à l'apprentissage de la technique. Faire et refaire… Même chose concernant, les sauces, le poisson…  Sans oublier la nécessité de parfaitement maîtriser la langue de Shakespeare. Maxence Barbot permettra-t-il de hisser le drapeau bleu-blanc-rouge en tête des compétiteurs ? Son confident le plus proche dans cette aventure semble assez serein. 

Comment s'est organisée sa préparation ?
Hervé Lorant : Juste après sa victoire à Paris, en février dernier, nous avons établi, avec Maxence, un planning des stages qu'il allait faire en entreprise, principalement auprès des chefs et professionnels bretons. Toutes les mises au point techniques ont eu lieu dans les lycées hôteliers de la Guerche de Bretagne, de Saint-Quay Portrieux, où je suis professeur de cuisine et de La Rochelle. Je pense qu'il est important de noter que dans tout ce qui a été travaillé et mis en place, Maxence est toujours resté décisionnaire. Son investissement personnel a été remarquable. Tout au long de cette préparation, il a énormément progressé tant au niveau technique que dans la gestion du temps, qui est certainement l'un des points clé à Londres.

Par qui était-il 'drivé' ?
H. L. : Maxence a été encadré par Joël Migeon, qui fait partie du jury international (LTH La Rochelle) pour le cadrage technique (exigences du niveau mondial) et par moi-même, qui suis coach régional. Nos chemins se sont croisés pendant la sélection régionale à Brest où j'étais jury. Les modalités d'organisation (qui fait quoi !) pour la préparation nationale et internationale ont été établies par Monsieur Blot, proviseur du lycée de La Guerche-de-Bretagne.

Où en est le candidat ? 
H. L. : Toutes les recettes de chaque module ont été validées. Reste maintenant à Maxence à retravailler l'ensemble dans le temps imparti.

Ses forces et faiblesses selon vous ?
H. L. : Maxence est un compétiteur, c'est certainement son meilleur atout. Il est extrêmement rigoureux dans la technique, il est volontaire et il a montré une grande écoute durant toute sa préparation. Son point faible ? Je dirais qu'il fait preuve encore d'un peu d'empressement dans certaines situations.
Sylvie Soubes