×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Nicolas Sarkozy : “Nous ne remettrons pas en cause la TVA à 5,5 %.”

Vie professionnelle - lundi 1 août 2011 14:31
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Agde (34) Au cours de la table ronde organisée le 26 juillet dernier, le président de la République a promis de maintenir le taux de TVA à 5,5 %. Il s’est également engagé à faciliter le travail des entrepreneurs, à travers notamment l’expérimentation d’un ‘guichet unique’ en Languedoc-Roussillon, et à donner de nouveaux moyens pour aider au financement des PME.



Le président de la République Nicolas Sarkozy, ici en compagnie du ministre de l’Économie François Baroin, a rendu hommage à  des “professionnels qui ne demandent qu’à travailler”.
Le président de la République Nicolas Sarkozy, ici en compagnie du ministre de l’Économie François Baroin, a rendu hommage à des “professionnels qui ne demandent qu’à travailler”.

Pour sa première table ronde consacrée au tourisme, le 26 juillet dernier à Agde (Hérault), Nicolas Sarkozy ajustait ses habits de ‘président-candidat’. Accompagné du ministre de l’Économie François Baroin et du secrétaire d’État au Tourisme Frédéric Lefebvre, le chef de l’État a répondu aux questions des représentants de la profession, dont celles de Jacques Mestre, président de l’Umih en Languedoc-Roussillon, qui a porté le fer sur l’avenir de la TVA à 5,5 %, rappelant que 45000 emplois ont déjà été créés depuis la signature du contrat davenir et plus de 200000postes sont à pourvoir aujourdhui.” Le président régional de l’Umih s’est aussi inquiété des modalités d’application des normes qui doivent être effectives d’ici 2015, et a demandé l’élargissement des exonérations de charges relatives à la loi Fillon. Réponse de Nicolas Sarkozy : Nous ne remettrons pas en cause ce qui a été acquis au niveau de la TVA à 5,5%, car il nest pas question de revenir sur une mesure qui a produit des effets. La réplique à elle seule justifiait le déplacement du président de la République dans l’Hérault, comme en témoigne l’unanimité des réactions (lire encadré). Au-delà, le chef de l’État a affiché son empathie avec des professionnels qui ne demandent quà travailler, et a donc exprimé sa volonté de mettre en œuvre des solutions pour aider les entreprises à satisfaire les mises aux normes, même sil est impensable de changer de cap, notamment pour lintégration des personnes handicapées.

 

Un guichet unique expérimenté en Languedoc-Roussillon

Nicolas Sarkozy a cependant avancé l’idée de nouvelles aides au financement pour soutenir les entreprises les plus petites dans leurs efforts de modernisation, en renforçant les fonds propres de ceux qui veulent se développer”. Ce qui pourrait se traduire pour les PME par un recours au Fonds stratégique d’investissement (FSI). En revanche, le chef de l’État a fermé la porte à toute nouvelle exonération qui risquerait daggraver les déficits, mais a incité les professionnels à profiter des exonérations de charges pour les heures supplémentaires. Un discours qui s’accorde avec les objectifs concernant à la fois la maîtrise de la dette publique et la volonté d’introduire davantage de flexibilité dans le travail.

Interpellé sur la nécessité de simplifier les démarches administratives des entrepreneurs par Miguel Espada, patron du groupe hôtelier Garrigae, Nicolas Sarkozy a également suscité les applaudissements en annonçant la création d’un ‘guichet unique’ en Languedoc-Roussillon, à titre expérimental. En soulignant son penchant pour ceux qui ont le goût du travail, de linnovation et de la prise de risque, Nicolas Sarkozy su aussi mettre dans sa poche le public du palais des sports d’Agde. Le message prouvait que les professionnels n’étaient pas les seuls à vouloir tirer profit de cette table ronde... Une rencontre ‘gagnant-gagnant’, en quelque sorte.

Francis Matéo