×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Umih : fusion entre les fédérations nationales de l’hôtellerie française et familiale

Vie professionnelle - mardi 12 juillet 2011 11:30
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

75 - Paris Toute l’hôtellerie (hors chaînes), quels que soient sa taille ou son mode d’exploitation, est désormais regroupé à l’Umih au sein d’une seule structure nationale. Le projet était dans les esprits depuis plusieurs années. Laurent Duc, à la tête de l’hôtellerie française, et Bertrand Lecourt, président de l’hôtellerie familiale, viennent de le rendre effectif. Laurent Duc prend la présidence de la branche, il est accompagné dans sa mission par trois vice-présidents : Bertrand Lecourt, Françoise Leroy et Christian Roche.



La FNHF et la FHFN représentent désormais une seule branche. Pour quelles raisons ?

Laurent Duc : Cette fusion, qui était évoquée depuis longtemps, était dans nos programmes respectifs. Nous sommes à un an de la fin de nos mandats et le faire au moment des élections nous paraissait moins judicieux. Nous voulions offrir une meilleure lisibilité à l’échéance électorale. Le parc a évolué et nous devions nous positionner différemment, d’où la création de trois postes de vice-président, qui permettent de couvrir un spectre plus large et transversal. En l’occurrence et jusqu’à la fin 2012, je vais représenter l’hôtellerie française, Bertrand Lecourt la toute petite hôtellerie, Françoise Leroy, les divers hébergements dans lesquels nous mettons les chambres d’hôtes et d’autres types d’hébergement à terme, et Christian Roche les franchisés. Bertrand Lecourt se voit, en outre, confirmé dans sa mission au sein du directoire sur la sécurité et l’accessibilité. Les deux tiers des hôtels en France sont indépendants ou sous franchise. L’Umih a plus de 10 000 hôtels sur les 18 000 classés. 

Dans les statuts, vous avez rallongé la durée des mandats…

L. D. : A partir des prochaines élections, les mandats seront en effet de 4 ans et à cheval sur les mandats confédéraux, ce qui permettra la continuité de l’Umih. Nous espérons ouvrir la voie aux autres fédérations de l’Umih qui sont dans une logique statutaire de 3 ans. En prenant cette décision, nous voulions anticiper sur les statuts de l’Umih nationale et, comme je viens de vous le dire, lui amener une stabilité nécessaire. 

Qu’en est-il de votre combat sur les excès de la toile ? Où en êtes-vous du nouveau classement ?

L. D. : Nous attendons les résultats du jugement; ensuite, en accord avec les autres organisations professionnelles, nous allons nous mobiliser pour bâtir des relations saines avec les opérateurs en ligne, tous types d’opérateurs. Nous allons travailler sur la mise en place d’un grand site de référencement français en partenariat avec Atout France pour mettre en avant le nouveau classement hôtelier et la lisibilité de la destination France.  Nous montons aussi au créneau contre la Spre, en étant à la fois solidaires et différents des autres fédérations, avec cette interrogation : la collecte de la Spre sur un lieu privé, que constitue la chambre d’hôtel, ne représente-t-il pas un précédent en matière de droit européen ? En ce qui concerne le nouveau classement, la priorité pour les 12 mois à venir sont la promotion, la dédramatisation et l’accompagnement. A cet effet, l’Umih et la société Malamok Conseil, présidée par Olivier Gourio, ont décidé d’offrir l’auto-diagnostique à tous les adhérents de l’Umih sur le site Etrave.*

 
*Etrave est aussi le fournisseur officiel pour l’Umih des panonceaux de classement après son obtention.

Propos recueillis par Sylvie Soubes