×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

L'UMIH s'engage pour le logement des saisonniers

Vie professionnelle - vendredi 8 juillet 2011 11:07
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Montpellier (34) L'Umih du Languedoc-Roussillon, le Préfet et le Crous (Centre national des œuvres universitaires et scolaires) viennent de signer une convention pour mettre des logements étudiants à disposition des travailleurs saisonniers. Une première nationale qui a vocation à être élargie, et reproduite dans d'autres régions.




Thierry Grégoire : “ On ne réglera pas les problèmes d'emploi tant que la question du logement des saisonniers ne sera pas résolue.”
Thierry Grégoire : “ On ne réglera pas les problèmes d'emploi tant que la question du logement des saisonniers ne sera pas résolue.”

En sa qualité de président de la Fédération nationale des saisonniers à l'Umih, Thierry Grégoire a tenu à être présent le 8 juillet dernier à Montpellier (34), aux côtés de Jacques Mestre, président de l'Umih pour la région Languedoc-Roussillon. Les deux élus syndicaux ont paraphé un protocole d'accord avec le recteur, Christian Philip, et le préfet de Région, Claude Baland. L'objet : une convention signifiant la mise à disposition de logements étudiants gérés par le Crous, pour les salariés saisonniers des cafés, hôtels et restaurants, durant cette saison estivale 2011. Concrètement, ce sont près de 200 chambres de la cité universitaire de la Colombière (Montpellier) qui sont ainsi proposées à la location (325 €/mois, avec possibilité de bénéficier de l'Allocation personnalisée au logement (APL). 

“Le logement reste la priorité”

Cet accord est une première nationale très importante pour l'ensemble de la profession, comme le souligne Thierry Grégoire : “C'est une solution efficace pour faire face à la problématique de l’emploi des saisonniers ; ce n'est pas la panacée, mais c'est quand même un bon début de résolution du problème. Il faut tout de même rappeler que la question de la saisonnalité est l'un des principaux casse-tête pour ce qui concerne l'emploi dans nos entreprises, et le logement reste la priorité, bien avant le problème des salaires, surtout dans les stations balnéaires où la pression foncière est énorme, et où le montant des loyers est incompatible avec les niveaux de rémunération de nos salariés”. 

Des résidences mixtes dédiées aux salariés saisonniers

L’accord conclu à Montpellier a donc vocation à être reproduit ailleurs en France, estime le président de la Fédération nationale des saisonniers à l'Umih : “Cette convention contribue à stimuler les représentants politiques, quel que soit leur sensibilité, à leur faire comprendre qu'on ne réglera pas les problèmes d'emploi tant que la question du logement des saisonniers ne sera pas résolue, tout comme  celle des transports alternatifs de courtes distances pour accompagner les salariés sur leur lieu de travail”.
On mesure l'enjeu de cette problématique du logement des saisonniers à la difficulté que les professionnels éprouvent à trouver du personnel, notamment sur la côte méditerranéenne, où plus de 1500 emplois ne sont pas pourvus pour la seule région Languedoc-Roussillon, à cause de cette difficulté à se loger. À Montpellier, le nombre de logements étudiants disponibles pour les travailleurs saisonniers sera d'ailleurs multiplié par deux l'an prochain. L'Umih travaille aussi sur d'autres pistes pour prendre à bras le corps ce problème crucial : “Nous avançons depuis deux ans sur la construction de résidences mixtes dédiées aux salariés saisonniers et aux apprentis de nos branches, explique Thierry Grégoire, avec une dizaine de projets de résidences en France, dont une à Montpellier”. Dans ce cadre, l'Umih a signé l'an dernier une convention avec la Caisse des dépôts et Action Logement, prévoyant notamment la création de ces résidences mixtes en Languedoc-Roussillon, PACA, Aquitaine, Savoie, Haute-Savoie, et  le Nord-Pas-de-Calais. 

 


 

 

Francis Matéo