×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

L'umih fait son livre blanc

Vie professionnelle - mardi 5 juillet 2011 10:57
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

75 - Paris Journée chargée pour l'Umih ce lundi 4 juillet. Au programme du conseil d'aministration notamment, la présentation du livre blanc promis à Biarritz. L'ouvrage vise à donner au terrain les clés d'un message cohérent et fait le point sur les chantiers en cours et les objectifs à venir.



Lors du congrès de Biarritz, Roland Héguy, président confédéral de l’Umih et Hervé Bécam, vice-président, avaient annoncé la tenue d’un livre blanc dans lequel les deux hommes s’engageaient à établir “un état des lieux des chantiers en cours et fixer sur le papier les objectifs à poursuivre”. L’outil est prêt et il vient d’être présenté lundi 4 juillet aux présidents départementaux, réunis en conseil d’administration. Fil conducteur : un abécédaire qui couvre tous les dossiers du secteur. “Pour conduire son action, l’Umih se doit de posséder une vision de long terme et d’afficher des positions cohérentes sur tous les sujets auxquels elle est partie prenante” rappellent en préambule les dirigeants de la rue d’Anjou. On trouve dans cet ouvrage des chiffres clés à connaître comme le pourcentage d’alcool consommé dans les CHRD, qui représente entre 12 et 15% de l’alcool consommé en France. Près de 85% de l’alcool est ainsi vendu librement dans les grandes surfaces note l’ouvrage. En matière de formation : la profession compte environ 85 000 jeunes en formation professionnelle initiale dont 50 000 sous statut scolaire et 35 000 en contrat d’apprentissages. La rentrée scolaire 2009/2010 présentait une progression de 6,7% des contrats d’apprentissage par rapport à l’année précédente et cette progression s’est confirmée à la rentrée 2010/2011 avec une nouvelle hausse de 2,09 % du nombre de constats d’apprentissage pour notre secteur. Chaque année, la profession recherche près de 60 0000 nouveaux professionnels pour accueillir les 75 millions de visiteurs annuels qui séjournent sur le territoire. La France ne compte plus que 38 000 licences de débits de boissons (contre 173 400 en 2003), etc. Chaque constat est suivi d’objectifs. Concernant l’apprentissage, elle demande par exemple à tous ses élus d’être présents dans les conseil d’administration ou dans les conseils de perfectionnement des établissement de formation, elle soutient la démarche de Régis Marcon pour qui il est impératif de rendre obligatoire la formation des maître d’apprentissage et elle souhaite que les CPP-IH soient accessibles par l’apprentissage. Le syndicat confirme aussi sa volonté de mettre en place un service sur mesure d’aide à l’accès au financement des entreprises. Sur le terrain social, l’Umih évoque la mise en place des chèques vacances ou encore celle d’un régime de frais de santé complémentaire pour les retraités notamment. Le syndicat entend bien également maintenir et dynamiser sa présence au sein des Commissions régionales paritaires de formation (CRPF) dont les membres seront renouvelés dans la totalité en janvier 2012, indique-t-on pour mémoire. Sous la responsabilité de la FNCB-MD, la rue d’Anjou réclame la création d’une banque de licences qui recueillerait les licences non exploitées afin de les rendre disponibles. L’enjeu est important pour le maillage et l’équilibre du territoire en zone rural. Le développement des résidences mixtes voulu par la FNS pour les saisonniers, les étudiants et les apprentis des branches professionnelles CHR et des métiers de bouche est expliqué, tout comme la nécessité de s’engager dans le nouveau classement hôtelier ou le titre de Maître-Restaurateur. Ce livre blanc parle aussi cafés-culture, Hotrec, lobbying, région, normes, développement durable, solidarité, valeurs…  Il est complet, pragmatique et en aucun cas figé dans le temps.

Discours de Roland Héguy

Un conseil d’administration marqué également par la présentation de nouveaux statuts, qui deraient être votés en septembre, et un discours du président confédéral particulièrement applaudi. Extraits.

“Pérenniser le contrat d’avenir est une priorité absolue de notre mandat” Et si “nous gardons la TVA à 5,5%”, (…) nous ne sommes pas à l’abri de nouvelles attaques au-delà de l’élection présidentielle. Notre détermination doit donc rester intacte pour défendre le bilan positif du Contrat d’avenir : 50 000 emplois créés, 20 000 défaillances d’entreprises évitées, 30 000 emplois maintenus”.
Formation : “nous avons proposé aux syndicats de salariés de s’engager avec nous sur une charte par laquelle nous créerons dans les Umih départementales volontaires des points d’information pour les jeunes. Avec le Fafih, nous avons en projet une convention qui nous permettra de former des animateurs de missions locales à la connaissance de nos métiers. (…) Nous sommes en négociation avec l’Education nationale pour renforcer notre rôle dans l’orientation.”
Spre : “Elle ne nous propose toujours pas de mode de calcul clair. Elle reste dans l’arbitraire et continue de demander des montants exorbitants. Qu’elle sache aujourd’hui une chose : nous ne céderons pas.”Roland Héguy s’élève aussi contre l’application de la rémunération sur les chambres d’hôtels qui vient s’ajouter au tableau.
Lois sécurité et accessibilité : “Une priorité de notre mandat est d’obtenir des assouplissements” (…)  “En mai, nous avons récolté les premiers fruits de notre actions. Je ne parle pas des trois mois supplémentaires accordés pour se mettre aux normes incendies. Nous avons obtenus des aménagements importants de la réglementation pour les petits hôtels. Il y a d’autres chantiers pour l’hôtellerie. Nous travaillons maintenant en lien avec notre structure associée, le GNC, pour prépare au mieux à franchir le cap de 2020 pour lequel un décret obligera à réduire considérablement nos consommations énergétiques.”
Roland Héguy annonce également une politique de communication renforcée et il est longuement revenu sur la représentativité syndicale. “Selon nos sources, nous réunissons 85% des CHRD syndiqués. (…). Nous sommes largement majoritaires. (…) Pourtant, nous n’allons pas en rester là. Car, d’ici un an, nous aurons 10 000 adhérents de plus !”
Sylvie Soubes