×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Umih 65, des actions et des hommes

Vie professionnelle - vendredi 17 juin 2011 11:59
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Tarbes (65) En amont de la saison, l'Umih des Hautes-Pyrénées a tenu son assemblée générale annuelle. Retour sur un rendez-vous au rythme volontaire et concret.



Benoît Castero et Jean-Marie Attard lors de l'assemblée générale 2011 de l'Umih 65.
Benoît Castero et Jean-Marie Attard lors de l'assemblée générale 2011 de l'Umih 65.

Si être représenté dans les instances administratives et institutionnelles est un impératif pour la profession, il est de plus en plus difficile de dégager du temps et c’est pourquoi Jean-Marie Attard, président de l’Umih 65 et vice-président national des saisonniers, a tenu une nouvelle fois, lors de l’assemblée générale annuelle du département, à chaudement remercier son équipe pour le travail fourni. Plusieurs noms cités comme celui de Marc Laffitte “qui assure une tâche très prenante de conseiller prud’homal”. A cela s’ajoutent des initiatives pratiques. L'Umih 65 “a constitué une commission afin d'étudier le marché des portes coupe-feu imposées par les normes de sécurité, et obtenir des conditions commerciales intéressantes par le regroupement des commandes, détaille Benoît Casterot, trésorier adjoint et vice-président du syndicat lourdais. Après un appel d'offres, plusieurs matériels ont été proposés sur un modèle de cadre métallique ou en bois à fixer sur l'huisserie existante afin d'éviter des travaux supplémentaires de démontage. Le coût de ce système est assez onéreux. Dernièrement un nouveau procédé, certifié conforme aux normes de sécurité, a été proposé consistant à adapter sur l'encadrement existant (impérativement dimensionné 68/58) une porte coupe-feu spéciale. Ce système réduit considérablement le coût. Le fabricant s'engage également à fournir les coordonnées d'artisans assurant la pose de ce matériel et notre syndicat négociera les tarifs.” L’idée sera sans doute reprise ailleurs. Une réunion à laquelle participaient Valérie Judel et Alain Chenot de HCR Prévoyance et qui ont répondu aux nomreuses questions de la salle sur l’application de la mutuelle. Un débriefing encore nécessaire. Sur l’estrade également, Thierry Grégoire, le président national des entreprises saisonnières de l’Umih, qui a évoqué différents dossiers comme la Spre, le permis d’exploitation ou encore la signature de la convention nationale portant sur la création de résidences destinées au logement des travailleurs saisonniers. Rappelant au passage la ligne de conduite engagée au national par Roland Héguy et Hervé Bécam. “Nous ne sommes plus dans le consensus mais dans le gagnant/gagnant” martèle le chef de file des saisonniers sous les applaudissements. René Bidal, préfet des Hautes-Pyrénées, a lui aussi répondu à l’invitation des professionnels. Dans son discours, celui-ci a confirmé l’importance du secteur à ses yeux, “vecteur important d’emplois” et a notamment insisté sur “l’importance de développer des formations adaptées aux besoins du département”. Autre présence marquante, celle de François-Xavier Brunet, président de la CCI des Hautes-Pyrénées, qui a terminé son intervention en insistant sur la "problématique  marketing" et le développement du E-tourisme. "Le profession doit prendre conscience qu’une vitrine de son établissement sur internet est devenue fondamentale pour sa promotion". Une Chambre consulaire qui se mobilise actuellement pour “aider les hôteliers” à franchir le bon cap.
Sy.S.