×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Le gâteau basque en quête de reconnaissance

Vie professionnelle - vendredi 17 juin 2011 10:28
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Bayonne (64) Une vingtaine de pâtissiers et de boulangers se sont associés pour décrocher un label rouge. Le dossier, déposé en 2006, est entré dans sa phase finale.



Deux variantes : crème pâtissière ou confiture de cerises noires.
Deux variantes : crème pâtissière ou confiture de cerises noires.

Une vingtaine de pâtissiers et boulangers se sont mis en quête d’un label rouge pour le gâteau basque. “L’objectif est de valoriser un gâteau artisanal et traditionnel”, affirme Sébastien Fagoaga, trésorier de l’association Eguzkia.
Le cahier des charges d’Eguzkia, déposé à l’INPI, porte sur l’utilisation de matières premières naturelles (farine label rouge ou bio, beurre AOC, oeufs frais…) et sur la définition d’une recette traditionnelle.
Côté garniture, seule la crème pâtissière ou la confiture de cerises noires trouvent grâce auprès de l’association qui récuse l’abricot, la fraise, le chocolat. “À trop vouloir innover, on finit par faire nimporte quoi, note Sébastien Fagoaga.

Le biskotxak
Le dossier pour le label rouge, déposé en 2006 et qui s’inspire de l’exemple de la brioche vendéenne, entre dans sa phase finale.
Eguzkia a renoncé à solliciter une AOP car les principaux ingrédients du gâteau n’ont pas de lien avec le terroir basque. L’IGP a été écartée car elle implique que le gâteau soit fabriqué au Pays basque. "Or nous ne sommes pas hostiles à ce que d’autres pâtissiers dans d’autres régions en fassent aussi”, explique Sébastien Fagoaga.
L’origine du gâteau basque est difficile à établir. Une habitante de Cambo-les-Bains, Marianne Hirigoyen, aurait été la première à faire le ‘biskotxak’ vers 1800. C’est d’ailleurs dans cette localité que se déroule chaque année la fête du gâteau basque.
Bernard Degioanni

Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
E-réputation : gérer ses avis clients en ligne
par Thomas Yung
Services