Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Umih 31 : une assemblée générale dynamique

Vie professionnelle - mardi 19 avril 2011 10:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Toulouse (31) Contrat d’avenir, titre de Maître restaurateur, redevances musicales ont été au centre des travaux de l’assemblée générale de l’Umih 31.



De g. à d.) : Olivia Ruiz (mairie de Toulouse), Hervé Bécam, Guy Pressenda, Isabelle Hardy (mairie de Toulouse) et Jean-Marie Attard.
De g. à d.) : Olivia Ruiz (mairie de Toulouse), Hervé Bécam, Guy Pressenda, Isabelle Hardy (mairie de Toulouse) et Jean-Marie Attard.

En présence d’Hervé Bécam, vice-président national, Guy Pressenda, le président de l’Umih 31, a animé une après-midi de travail marquée par la présence de nombreux adhérents.

Hervé Bécam a affirmé que “l’un des sujets prioritaires restait la pérennisation du contrat d’avenir” : “On a pu lire, entendre les attaques croissantes contre l’harmonisation de la TVA. Ce sont des signes qui démontrent que son obtention n’est toujours pas un fait acquis.”

Il s’est étonné que l’Umih ne connaisse “ni le fond, ni la teneur” de l’avenant au contrat d’avenir qui sera présenté le 28 avril par le Gouvernement. “La baisse de la TVA a sauvé 40 000 entreprises du dépôt de bilan, entraîné la création de 32 000 emplois et une baisse des prix de 2,6%”, a-t-il précisé.

Guy Pressenda a regretté “le peu d’empressement à solliciter le titre de Maître restaurateur”. “Il y a eu une mauvaise pédagogie au départ. Les restaurateurs croient que le dossier est contraignant et que l’audit de qualité risque de les pénaliser. C’est faux”, a-t-il dit. “Ce titre est la marque d’un vrai professionnalisme. Il distingue le restaurateur du marchand de bouffe.”

Hervé Bécam a rappelé que l’Umih tablait sur un objectif de 3 000 maitre-restaurateurs. “Nous en sommes à 1 600 et nous sollicitons de l’État des moyens pour promouvoir ce titre, notamment avec une enveloppe de 200 000 € sur le Fonds de modernisation de la restauration”, a-t-il dit.

Le vice-président a demandé aux hôteliers de “s’engager dans la démarche des nouvelles classifications hôtelières”. Il a souligné que l’Umih travaille à “assouplir certaines obligations de la loi” sur l’accessibilité des personnes en situation de handicap et estimé que d’“éventuels assouplissements pour de petits établissements ruraux” pourraient intervenir en ce qui concerne les normes de sécurité.

Il a affirmé que l’Umih “conteste l’augmentation de la redevance sur la musique imposée par la Société pour la perception de la rémunération équitable”. “On ne vous dit pas de ne pas payer mais de le faire sur la base du montant de 2009”, a-t-il dit.

Jean-Marie Attard, vice-président national des professions saisonnières et président HCR, a détaillé les modalités de la nouvelle mutuelle santé. Sur le plan départemental, Guy Pressenda a indiqué que les efforts de l’Umih 31 portaient notamment sur la révision des horaires de fermeture des établissements et la faible fréquentation hôtelière à Toulouse le week-end.
Bernard Degioanni

Journal & Magazine
#CORONAVIRUS
Offre spéciale d'abonnement gratuit jusqu'au 30 juin 2020
Services